Les Amis d’Al-Rowwad

Soutien au Centre Al rowwad

Partenaire historique des Amis d’Al Rowwad, le Centre propose à tous des activités de théâtre, de danses traditionnelles, de musique, d’arts plastiques, de gymnastique mais aussi une école de journalisme et des ateliers de couture ou de fabrication de jeux ...
Les activités du Centre s’intègrent dans une vision de développement global, allant du soutien scolaire au développement durable en passant par la formation professionnelle et l’accès aux techniques d’Internet.
De nombreux projets ont été montés depuis 2003, date de notre première collaboration.

Le centre Al Rowwad

LE CENTRE AL ROWWAD (les pionniers) situé dans le camp d’AIDA de BETHLEEM est une organisation indépendante, non gouvernementale et n’est affilié à aucun parti politique ni organisation confessionnelle. Il est animé par une équipe de bénévoles soutenue par quelques salariés.

Nouvelles du centre Al Rowwad et du camp d’Aïda

Retrouvez les dernières nouvelles du centre Al Rowwad et les événements du camp d’Aïda.

Théâtre

Plutôt que de participer à des débats souvent stériles - la réalité et le vécu des uns s’opposent à l’idéologie et aux intérêts des autres -, nous préférons laisser la place au témoignage et à l’expression artistique des enfants. Le cœur du projet que nous cherchons à promouvoir abrite une œuvre de création.

Photos/vidéos

Un programme ambitieux de formation à la photographie et à la vidéo se déroule depuis plusieurs années au centre Al Rowwad. Nous présentons ici certains de leurs travaux.

Appel à don pour le projet jeux

Suite au voyage en Palestine en 2015 avec d’autres membres de l’association dijonnaise "Amitiés Palestine Al Rowwad 21" et notre visite, au camp de réfugiés d’Aîda près de Bethléem, du Centre Culturel et Artistique Al Rowwad, notre association construit un projet de partenariat avec le centre culturel pour son atelier bois qui est en passe de professionnalisation.
Nous envisagions de faire venir deux jeunes palestiniens de l’atelier bois, pour découvrir nos techniques de conception, d’assemblage, de (...)

Nous ne nous réfugierons pas dans la haine ou la vengeance.

Notre cousin, Ahmad Ibrahim Abusrour, a perdu son fils Srour, 21 ans, étudiant, après qu’il ait été touché au cœur par le tir d’un snipper sioniste. Il est mort sur le coup. Ahmad a été emprisonné par l’occupant sioniste en 1967. Il a été libéré en 1985 à l’occasion d’un échange de prisonniers. Pendant toutes ses années d’emprisonnement, il a refusé d’être libéré en dehors de la Palestine. Il a choisi de rester prisonnier aussi longtemps qu’il ne pourrait être libéré dans son cher pays, la Palestine. Il est simple, (...)

Si vous jetez des pierres, nous vous lancerons des gaz jusqu’à ce que vous mouriez tous

Les soldats ont déclaré aux réfugiés du camp d’Aida : « Si vous jetez des pierres, nous vous lancerons des gaz jusqu’à ce que vous mouriez tous - les jeunes, les enfants, les vieux ».
BETHLEHEM, territoires palestiniens occupés - Yazan Ikhlayel, 17 ans, se trouvait dans un centre communautaire du camp de réfugiés d’Aida à Bethléem lorsque les forces israéliennes ont pris le camp d’assaut. Ikhlayel s’est servi de son iPhone pour filmer les jeeps israéliennes qui roulaient sur l’une des routes principales du (...)

FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Témoignage de Ziad Medoukh sur la pollution de la mer de Gaza

    La souffrance des Palestiniens de Gaza se poursuit. Témoignages et explications de Ziad Medoukh en direct de la plage de Gaza sur la pollution de la mer de Gaza. Les Palestiniens de Gaza sous blocus israélien sont privés de leur seul loisir : la plage de Gaza, en plein été, ils ne peuvent pas s’ y rendent à cause de la pollution de la mer de Gaza. Actuellement, la bande de Gaza subit une pollution terrible La pollution de la côte et des nappes de Gaza à cause de l’effondrement de deux centres de (...)

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)