Les Amis d’Al-Rowwad

Nouvelles du centre Al Rowwad et du camp d’Aïda

Nouvelles du camp d’Aïda et des enfants d’Al Rowwad.

Banksy, le Mur et la Palestine

Le street-artist britannique a installé un hôtel-musée au pied du Mur construit par Israël en territoire palestinien.
Banksy est parvenu à préserver son anonymat malgré la célébrité planétaire de ses créations. Il n’a en revanche jamais caché son engagement en faveur de la cause palestinienne. Il est vrai que le Mur élevé par Israël, à partir de 2002, en territoire palestinien occupé, offrait à sa créativité un espace privilégié. Sa fillette aux ballons, qui s’envole symboliquement tout près du check-point de (...)

Aïda champion du monde … de l’exposition aux gaz lacrymogènes

Avec 6.400 résidents entassés sur moins de 7 hectares (soit l’équivalent de 90.000 habitants par km2 !), Aïda est déjà l’une des zones les plus densément peuplées de la planète. Mais l’armée d’occupation israélienne s’emploie à lui décerner une autre distinction, celle de l’emploi le plus massif de ses gaz toxiques contre une population sans défense.
C’est ce que démontrent les Drs Rohini Haar, de l’Université de Berkeley, et Jess Ghannam, de l’Université de Californie à San Francisco, dans leur étude de (...)

Un jour à Aïda (vidéo)

En avril 2015, le projet Babel a visité le centre Al Rowwad pour la culture et le théâtre dans le camp de réfugiés d’Aida en Palestine. Nous avons produit ce court métrage pour montrer aux gens un aperçu de ce que représente la vie du camp chez les jeunes et expliquer ce que nous espérons accomplir grâce à la tenue d’un atelier de cinéma jeunesse en juillet.

Abdelfatah Abousroour nous écrit

Date : 04 Juin 2017
Chers amis d’Alrowwad
Nous vous remercions de votre soutien pour notre « Belle Résistance » et pour soutenir plus particulièrement le département éducation et la ludothèque mobile. Le travail de centre Alrowwad est plus important que jamais dans sa démarche pour sauver des vies et inspirer un espoir continue pour vivre pour la Palestine et défendre sa cause dans les manières les plus belles.
Le département éducation sert environ 300 élèves réguliers et plus de 3000 non réguliers (...)

Affrontements avec l’occupation à Takoa et Aida

Le camp d’Aida pour les réfugiés palestiniens a connu l’après-midi et le soir du mardi 22/12, de violents affrontements avec les forces d’occupation israéliennes, en particulier dans la zone de Meftah Jaq al-Awda, où des dizaines de jeunes hommes palestiniens ont lancé des pierres et des bouteilles vides sur les soldats israéliens qui ont répondu avec des flashballs et des bombes de gaz lacrymogène.
Une force militaire israélienne a pris d’assaut le camp d’Aida, ce qui a causé de violents affrontements (...)

Alrowwad a besoin de votre soutien

L’année 2015 a été particulièrement difficile à différents niveaux : politique, social et financier. Le camp d’Aida et ses alentours (comme beaucoup de régions de la Palestine occupée) ont été le théâtre de fréquentes confrontations lors des incursions de l’armée d’occupation israélienne (...) Nous avons besoin de votre soutien et de votre aide maintenant plus que jamais. Nous avons besoin de votre partenariat et de votre soutien à notre belle résistance maintenant plus que jamais.

Evolution du Play bus ou Bus de Jeux

Compte tenu du succès du « Play- bus », ou Bus de jeux, qui arpente avec plus ou moins de facilité les routes de Cisjordanie pour offrir aux enfants des villages les plus isolés l’accès à des jeux proposés par les animateurs, l’idée de construire et de vendre ces jeux a pris naissance.

Histoire D’une Belle Résistance

par Abdelfattah ABUSROUR, fondateur et directeur général d’Alrowwad

Le Pape en Cisjordanie

La visite du Pape en Cisjordanie, filmée par le centre Al Rowwad.

La belle résistance d’Alrowwad

« Tout ce qui travaille au développement de la culture travaille contre la guerre ». Cette phrase, Albert Einstein l’a écrite à Sigmund Freud. Elle pourrait être le leitmotiv du Centre Al Rowwad ( les pionniers ) créé par Abdelfattah Abusrur. Docteur en génie biologique et médical, passionné de théâtre, il a lancé ce projet en 1998, au camp de réfugiés d’Aida à Bethléem, où il est né en 1963. Le titre du projet ? « Belle résistance », « Beautiful non-violent résistance » en anglais. « Chacun est un acteur de (...)