Les Amis d’Al-Rowwad

Naplouse

Naplouse sous les bombes

Les chars, bulldozers et soldats tirent sur ce qui reste de la Mokataa de Naplouse depuis hier mercredi, peu après l’aube. Le lieu est un bâtiment massif de l’époque du mandat britannique, déjà bombardé par des F 16 au début de l’intifada.

Un conseil d’administration surréaliste

La dernière réunion du Conseil d’administration de DARNA, dimanche 2 octobre, s’est déroulée de manière un peu surréaliste. Notre ordre du jour se voulait "normal", avec au menu la liste de nos activités pour le mois de Ramadan, comme si nous étions, finalement, à Fès, à Paris, ou encore à Alexandrie...

Le Savon Naturel à l’Huile d’Olives de Palestine

C’est Darna, maison des associations créée en mais 2005 par Youssef Haji pour venir en aide aux jeunes de la ville, avec des salles de réunion, des formations, des ordinateurs, un restaurant social... qui a eu l’idée d’exporter du savon de Naplouse et de donner ainsi du travail aux artisans et aux producteurs d’huile d’olive.

Jours ordinaires à Naplouse

Youssef est Français d’origine marocaine. Fondateur de DARNA, il partage depuis plusieurs années le sort des habitants de Naplouse. Un jour parmi d’autres...

Darna, en direct de Naplouse

Youssef Haji, fondateur de la maison des Associations, Darna, à Naplouse, nous envoie régulièrement une chronique, qui montre à quel point la situation s’aggrave actuellement pour les Palestiniens.
La solidarité financière doit certes s’amplifier, mais plus que jamais elle doit s’accompagner d’une mobilisation politique afin de briser le silence et la complicité qui entourent cet étranglement du peuple (...)

Comment les habitants de Naplouse vivent, résistent... et comptent sur nous.

Cela tient quasiment du miracle, mais la vie continue à Naplouse. Grâce à l’esprit de résistance de ses habitants et aussi grâce aux diverses aides qui parviennent encore de différentes associations et pays. Notre aide peut et doit s’amplifier.

Festival "Naplouse nous taimons" : un défi réussi
JPEG - 50 ko

Du 19 au 21 septembre 2006 sur l’esplanade de l’Université Al Najah, c’est tenu le festival "Naplouse Nous t’aimons".
Immense succès, plus de 20 000 visiteurs. Retrouvez les photos de cet événement exceptionnel, organisé dans un climat toujours plus dur.

Bouclage de Naplouse : "du lait pour mon sexe !!"
JPEG - 36.1 ko

Depuis samedi les troupes israéliennes réoccupent la ville. Le couvre feu est déclaré par des annonces radio et télé, c’est une nouvelle technique, on viole les ondes des quelques radios et télés locales et on annonce à la population de rester chez elle. La ville se vide et les groupes de jeunes et d’enfants se mettent à construire des barricades de fortune.

FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • « Israël » aboie : les prisonniers palestiniens sont debout

    Les prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim collective, à partir du 17 avril, la journée nationale du prisonnier palestinien. 1500 prisonniers détenus dans la plupart des prisons sionistes, sur le total de 7500, ont rejoint la grève, annoncée par Marwan Barghouty, dirigeant au Fateh. Les grévistes appartiennent à la plupart des mouvements de résistance. Ils réclament la cessation des pratiques immorales et inhumaines à leur encontre, et d’être considérés comme des êtres humains. Ils (...)

  • Barcelone : un pas de plus vers une « Zone libre d’apartheid » !

    LE CONSEIL MUNICIPAL DE BARCELONE a voté aujourd’hui en session plénière une déclaration officielle qui favorise l’inclusion dans les contrats signés notamment avec des entreprises liées à l’occupation israélienne en Palestine, de clauses assurant le respect des droits des êtres humains. « La reconnaissance par la municipalité de Barcelone du droit à défendre les droits des Palestiniens par des actions non violentes de BDS n’est pas simplement le triomphe de la liberté d’expression et des droits (...)

  • Grève de la faim « Liberté et Dignité » : dès le premier jour, le régime sioniste impose une série de mesures punitives aux grévistes palestiniens

    Alors que plus de 1.600 prisonniers politiques palestiniens ont lancé, lundi 17 avril, une grève de la faim illimitée pour protester contre leurs conditions d’incarcération indignes, le service pénitentiaire du régime sioniste n’a pas tardé une série de mesures punitives contre les prisonniers, en particulier ceux qui mènent la grève. Dans un communiqué publié lundi soir 17 avril, la Commission palestinienne des affaires des prisonniers indiquait que dès le premier jour de grève, des responsables du (...)