Les Amis d’Al-Rowwad

Un conseil d’administration surréaliste

La dernière réunion du Conseil d’administration de DARNA, dimanche 2 octobre, s’est déroulée de manière un peu surréaliste. Notre ordre du jour se voulait "normal", avec au menu la liste de nos activités pour le mois de Ramadan, comme si nous étions, finalement, à Fès, à Paris, ou encore à Alexandrie.

Mais voilà qu’arrive Adli, tout blême, de son village. A 300 mètres du check-point de Beit Dajan, il a assisté, impuissant, à un véritable film d’horreur. Un adolescent de 16 ans a brandi un couteau de cuisine et a commencé à crier "Allah Akbar". En quelques secondes les soldats lui tirent dessus, ils ont visé les genoux et durant 20 mn on a interdit à Adli d’approcher le jeune blessé qui crie de douleur. On a fermé le check point durant trois heures, ce qui explique l’arrivée tardive de Adli à DARNA.

Charif, l’animateur informatique, me téléphone pour me demander de faire patienter les stagiaires de la formation Internet, car il va arriver en retard. Les moins de 35 ans sont en effet interdits de rentrer à Naplouse. Charif a 19 ans, il habite dans le village de Tel à 10 km de Naplouse. Je lui propose qu’on annule la séance, il refuse en m’expliquant qu il a appelé sa grand mère pour qu’elle vienne l’aider à passer le check-point en expliquant qu’elle a besoin de son petit-fils pour l’accompagner à Naplouse : il parait que cela adoucit parfois les soldats israéliens, me dit-il !
Nasser, administrateur de DARNA et responsable du Comité local pour la réhabilitation des handicapés de ASKAR, me téléphone lui aussi pour me dire qu’il ne pourra pas venir à la réunion à cause du deuil qui frappe le camp d’Askar suite à la mort de Oday Khalid TANTAOUI. Oday, 13 ans, est un enfant de ce camp de réfugiés. Il se trouvait avec ses amis aux abords du camp lorsqu’un sniper israélien lui a tiré une balle en prétendant que le jeune avait une arme. Les enfants présents sur le lieu du crime affirment qu’ils jouaient et que les Israéliens étaient loin, et qu’Oday avait juste un bâton. Le sniper a tiré d’une distance de 300 m ; Une seule balle qui a traversé l’épaule de l’enfant en éclatant ses poumons. L’armée israélienne a depuis lors reconnu ce qu’elle appelle une "bavure", mais nous savons bien que cela ne modifiera en rien ses pratiques criminelles.

Les autres membres du groupe sont en revanche arrivés en avance à la réunion, et face à mes récits macabres, Nassir riposte par un humour des plus noirs :
"Bienvenue en Palestine et, si tu veux garder ton équilibre ici, il est préférable que tu changes ta vision des choses", me lance-t-il. "Pourquoi ne pas dire par exemple que ce matin, la majorité d’entre nous sommes arrivés en avance à la réunion, grâce à une circulation moins dense dans la ville, en raison des milliers d’étudiants et des moins de 35 ans qui sont interdits d’entrée à Naplouse ; On constate aussi qu’Adli est arrivé sain et sauf, épargné par les balles israéliennes, et que le jeune Charif a trouvé l’occasion de renouer avec sa grand-mère, et l’on pourrait dire que nos amis de l’association d’aide aux handicapés de Askar vont mettre le deuil à profit pour se reposer quelques semaines".

Je suis resté bouche bée devant cette répartie signifiant à sa manière que se morfondre ne ferait pas avancer les choses, et je me suis résolu à ouvrir la réunion, comme si on était ... à Fes, à Paris ou à Alexandrie.

Nous avons donc abordé notre rapport d’activités et notamment :

1 - LES ADHESIONS :
Plus de 30 associations nous ont désormais rejoint : 31 exactement à la fin septembre 2005. La majeure partie d’entre elles sont basées dans la ville de Naplouse, mais DARNA commence à rayonner au-delà , puisqu’on compte aujourd’hui 4 associations membres en provenance des villages alentour, et une autre -celle qui s’occupe de la réhabilitation des handicapés d’Askar- en provenance des camps de réfugiés de la région. Trois autres sont en instance d’adhésion.
Les associations de jeunesse et pour l’enfance sont comme prévu majoritaires, notamment celles à objet éducatif et culturel (18 des 31 membres), ainsi que celles à objet sportif (7 membres). Trois de nos membres sont en outre des associations féminines ou ayant pour objet un travail en direction des femmes.

2 - Utilisation des locaux de DARNA pour le mois de septembre :
Les 270 mètres carrés dont nous disposons ont été pleinement mis à contribution, avec notamment :
- Association Palestinian Vision : Formation Jawalat Naplouse (suite) : 4 séances d’atelier lecture, écriture, visites sur la thématique de l’histoire de Naplouse pour 20 participants (public 14 /18 ans)
- Association Tamer : Rencontre des adhérents : 30 participants 14/17 ans.
- Conseil de la jeunesse de Naplouse : 1 Réunion du Conseil d’Administration (12 jeunes) 1 rencontre débat interne sur la programmation du conseil pour fin 2005. (35 participants).
- Boudour : 1 atelier artistique (20 participants).
- DARNA : 3 Réunions du CA , 1 dîner-débat avec les Amis d’Al-Rowwad France et les représentants des troupes musicales et de danse de Naplouse ville et camps. (40 participants)
- Palestinian Youth Union / DARNA : Formation informatique Internet : 9 séances pour deux groupes de 10 participants chacun
- Groupe palestinien des Logiciels libres : Atelier quotidien d’Internet de DARNA (8 jeunes)
- Project Hope : 1 Réunion du CA ouvert (30 participants). 1 Rencontre bénévoles (35 participants).
- Le centre palestinien contre la violence faite aux femmes : 1 atelier de 3 heures "De mère à mère " : 15 participantes
- Le petit cirque : 10 séances de répétitions de 2 heures, 8 participants.

Les autres services de DARNA :
- Cuisine : Libre service pour les boissons et fournitures partagées entre DARNA et les associations membres. Une moyenne de 30 usagers par jour.

- Café net : Donation de 10 ordinateurs de la société palestinienne PALTEL. En libre-service pour uniquement les membres d’associations et en gestion semi-libre, suivie par l’Association palestinienne, pour les logiciels libres. Une moyenne de 20 usagers par jour.
Prêt d’ordinateurs portables : 6 ordinateurs prêtés dont 2 pour des doctorants, 1 pour un professeur et 3 pour des responsables associatifs. La durée moyenne du prêt est de 3 à 6 semaines.
Service restaurant : En septembre, nous avons servi environ 220 repas (volontaires DARNA, visiteurs, ...). Le 8 octobre ouverture du restaurant avec repas rupture du jeûne pour une moyenne de 40 étudiants par jour.

- Services photocopies : Les photocopies servent essentiellement aux travaux des associations (85%), des étudiants (10%) et à l’administration de DARNA (5 %).

3 - L’agenda de DARNA pendant le Ramadan :
- Ouverture du restaurant DARNA : Profiter du mois de RAMADAN pour l’ouverture du restaurant pour la rupture du jeûne. Une équipe de volontaire assure ce travail avec un membre du CA et un salarié. Nous comptons servir 40 repas par jour les samedi, dimanche, lundi et mardi. Priorité aux étudiants nécessiteux dont les familles habitent hors de Naplouse. La participation aux frais sera de 2 NIS (0,36 euro) ou plus par convive en fonction de ses moyens. Le prix de revient d’un repas est de 14 NIS (2.50 euro)
- Programme Ramadan : A la demande de plusieurs associations membres, DARNA organise 3 projections les 6, 13, et 20 octobre, de films avec les associations villageoises de TEL, BEIT DAJAN, ASSIRA CHAMALIYA et 3 autres projections les 9, 16, 23 octobre, dans les locaux de DARNA en partenariat avec Project Hope.
Les films sont : "Porte du soleil" de Yousri Nasrallah et ’’Kingdom of Heaven "de Ridley Scott
Du 15 au 20 octobre : accueil d’une mission civile de Caen
Iftar (rupture du jeûne) avec musique en partenariat avec le CCF.

4 - Entraide et remerciements
Le 5 septembre , nous avons fêté à DARNA, avec le centre d’animation féminin, la fin du cycle de formation langue française assuré par Ousama Mostafa pour un groupe de jeunes filles du camp de BALATA. Cette initiative a eu lieu grâce à l’aide du comité Palestine de St Ouen.
Les 24 et 25 septembre nous avons accueilli une mission de l’association "Les amis d’Al-Rowwad".
Nous avons reçu le livre ’’ La Palestine emmurée’’ d’Aloyse Pastor qui nous a donné le fruit de la vente de son livre (1 000 euros ) pour la participation aux frais d’inscription à l’université de deux jeunes filles. Encore merci à l’auteur et à celles et ceux qui ont acheté ce livre.

Nous tenons à remercier tout ceux qui apportent un soutien au projet Darna et plus particulièrement "Les amis de DARNA" France et Maroc, CAPJPO-Euro-palestine, la Société des amis d’Al-Rowwad, le Centre Ressources Jeunesse Ramallah, Paltel Naplouse.

SOUTIEN FINANCIER : Nous avons une série de projets nécessitant un soutien financier, dont celui du Centre des Femmes du Camp de Balata, qui veut aider 20 jeunes mères à passer le baccalauréat en candidates libres (budget nécessaire : 5.000 ?), le parrainage d’étudiants sans ressources, ainsi que diverses demandes d’aide de clubs sportifs locaux.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Le Festival Ciné-Palestine démare fort

    La 3ème édition du Festival Ciné-Palestine se déroulera du 2 au 11 juin 2017.
    Au programme, des films bien sûr, avec 19 séances pour 14 longs et 9 courts, mais aussi des nouveautés. Sont prévus, un concert, une séance en plein air, une master class et une compétition de courts-métrages.
    En bref, la continuité de notre engagement pour le cinéma palestinien, en diversifiant nos propositions pour des spectateurs toujours plus (...)

  • « Israël » aboie : les prisonniers palestiniens sont debout

    Les prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim collective, à partir du 17 avril, la journée nationale du prisonnier palestinien. 1500 prisonniers détenus dans la plupart des prisons sionistes, sur le total de 7500, ont rejoint la grève, annoncée par Marwan Barghouty, dirigeant au Fateh. Les grévistes appartiennent à la plupart des mouvements de résistance. Ils réclament la cessation des pratiques immorales et inhumaines à leur encontre, et d’être considérés comme des êtres humains. Ils (...)

  • Barcelone : un pas de plus vers une « Zone libre d’apartheid » !

    LE CONSEIL MUNICIPAL DE BARCELONE a voté aujourd’hui en session plénière une déclaration officielle qui favorise l’inclusion dans les contrats signés notamment avec des entreprises liées à l’occupation israélienne en Palestine, de clauses assurant le respect des droits des êtres humains. « La reconnaissance par la municipalité de Barcelone du droit à défendre les droits des Palestiniens par des actions non violentes de BDS n’est pas simplement le triomphe de la liberté d’expression et des droits (...)