Les Amis d’Al-Rowwad

Naplouse sous les bombes

Les chars, bulldozers et soldats tirent sur ce qui reste de la Mokataa de Naplouse depuis hier mercredi, peu après l’aube. Le lieu est un bâtiment massif de l’époque du mandat britannique, déjà bombardé par des F 16 au début de l’intifada.
Il est détruit à 70 %. Dans une aile encore intacte, il abrite la prison civile de Naplouse, les bureaux du ministère de la santé, le service des passeports pour tout le nord de la Cisjordanie et les bureaux de la police Palestinienne.

En cette journée de mercredi l’armée israélienne s’acharne à détruire le tout sous ses occupants, 250 policiers et détenus sont sortis nus des bâtiments et renvoyés dans des voitures cellulaires.

Un détenu de droit commun a préféré s’immoler par le feu de peur d être pris par les israéliens. Plusieurs résistants sont toujours dans les ruines du bâtiment refusant de se rendre. On compte 5 morts dont un jeune détenu (26 ans) et 65 blessés. Même les journalistes et les équipes médicales ont reçu une salve de balles en caoutchouc.

Aujourd’hui (jeudi 20 juillet, 10h du matin) les tirs continuent et les israéliens menacent de faire intervenir des F16. Des centaines de jeunes sifflent, crient et jettent des pierres contre les chars.

Partout les gens répètent « A quand la démission du président et la dissolution de l’autorité Palestinienne, pour que la communauté internationale sache une fois pour toute, que Naplouse, Hébron, Jenin et la Cisjordanie sont des territoires où les israéliens sont une force d’occupation, sans limite, le roi est nu maintenant ».

Quant à moi, je passe ma journée à maudire les états arabes pour leurs silences et complicités avec l’occupation ici, à Beyrouth et à Bagdad - vivement qu’on occupe ces lieux de honte que sont devenus les bureaux de la ligue arabe : Rabat, Paris, le Caire.

Un jeune Palestinien connaissant mes origines Marocaines me dit « Le roi du Maroc, président du Comité Al Quods est silencieux », et moi je lui réponds que je n’ai pas d’autre roi que ceux qui résistent sous les décombres de la Moukataa et des quartiers et villages du Liban.

En fait, majesté des mouches, quand dégageras-tu de la présidence de ce comité qui salit le nom de Jérusalem ??

Haji Youssef
Naplouse le jeudi 20 juillet 2006.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Enorme succès du Théâtre de la Liberté de Jénine à New York !

    Le Freedom Theater, qu’Israël a tout fait pour empêcher de sortir de Jénine et de se rendre aux Etats-Unis, vient de remporter un énorme succès à New York, avec une salle comble pour ses 10 représentations de sa pièce "Le Siège" !
    La pièce, qui représente une brillante commémoration de la résistance à l’occupation, à l’intérieur de l’église de la Nativité à Bethléem en 2002, avait été censurée pendant plus d’un an aux USA.
    Mais les organisateurs américains de la tournée ont finalement réussi à vaincre les (...)

  • Une population attaquée de toutes parts mais qui ne fléchit pas !

    J’étais en Cisjordanie occupée en octobre 2015, il y a deux ans. L’atmosphère était à l’effervescence du déclenchement de ce que les Occidentaux ont appelé « l’Intifada des Couteaux », et que les Palestiniens nommaient « Intifada Al-Aqsa ».
    Les funérailles des martyrs drainaient des milliers de Palestiniens que la perte de ces jeunes gens déchirait mais qui soutenaient leurs actions sans réserve. Les Palestiniens avaient le sentiment qu’ils vivaient une nouvelle forme de résistance, peut-être plus (...)

  • L’ONU cible les sociétés qui opèrent dans les colonies

    Menacées d’être inscrites sur une « liste noire », des compagnies font savoir qu’elles ne renouvelleraient pas leurs contrats. Tel-Aviv tente d’en empêcher la publication.
    La décision avait été prise en mars 2016 par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies : créer une « liste noire » des entreprises dans le monde qui opèrent dans les territoires occupés par Israël, à savoir la Cisjordanie et Jérusalem-Est, ainsi que le plateau du Golan. Une motion proposée par la Palestine et les États arabes qui (...)