Les Amis d’Al-Rowwad

Le mot du président

Nos échanges avec le camp d’Aïda ont beaucoup augmenté depuis la création de Palextile. Nous pensons donc être en mesure d’ouvrir une autre voie de solidarité, avec Gaza, terriblement meurtrie par le siège et la récente agression d’Israël. Nous allons donc importer de l artisanat de ce territoire, par l’intermédiaire d’une association gazaouie : un chèque de plus de 2.000 euros est parti et a été encaissé sur place grâce aux efforts patients et compétents de notre trésorier. Les délais d’approvisionnement seront probablement longs. Nous aviserons les amis dès réception de cet artisanat, qui semble être de très bonne qualité.

Fin octobre nos « Amis d’Al-Rowwad » de Voiron ont réuni autour de 100 personnes pour accueillir Marwa, correspondante pour Palextile et l’artisanat dans le camp d’Aïda. Soirée très réussie qui, nous l’espérons, donnera des idées à d’autres amis de province.

Deux expositions circulent en ce moment :
- A Voiron : « Images for life », de très belles photos réalisée par les ados du camp avec l aide d’Anne Paq, photographe française qui a formé l’équipe ayant par ailleurs réalisé le film « Checkpoint de Bethléem 4 heures du matin ».
- A Laval : Une expo de Palextile sur la broderie palestinienne.

Jean-Luc Bansart, créateur et acteur de théâtre à Laval, et deux amis ont séjourné deux semaines en Cisjordanie où ils ont donné plusieurs représentations théâtrales.

Peu de temps après leur retour, Jean-Luc est retourné seul à Naplouse dans le cadre d’ateliers de formation au théâtre. Il est revenu et nous lui avons confié l’expo sur Palextile.

Publications :

Outre le blog remarquable de Julien Salingue, beaucoup d’autres publications sont disponibles sur internet. Je vais tenter de faire le point, mais je serais étonné d’être exhaustif : il faudra revenir de temps en temps sur ce sujet.

J’ai pris connaissance ces derniers temps de plusieurs écrits d’importance politique très différente :

- D’abord le rapport Goldstone, rédigé par un juge sud-africain, qui vient d’être adopté par le Conseil de Sécurité de l’O.N.U. Il dénonce sans ambiguité les graves violations aux droits de l’homme commises par Israël pendant son agression armée à Gaza fin 2007. Il faut absolument en prendre connaissance : vous trouverez aisément un résumé (il fait 540 pages !) sur Google. Israël est un Etat criminel de guerre, ça fait longtemps que nous le savons, mais c’est la première fois que l’O.N.U. le proclame !

Cette agression de Gaza a semé le trouble chez les soutiens traditionnels d’Israël, même aux Etats-Unis, et beaucoup de dirigeants israéliens hésitent à se rendre à l’étranger par peur d’être interpellés à une escale. Sarkozy et sa bande n’ont pas, quant à eux, d’états d’âme.

- Un mémoire de 140 pages rédigé par Laure Fourest, « Cinéma, nation et identités en Palestine », qui n’est pas encore sur internet. L’avantage de ce document c’est qu’outre d’être très bien écrit et documenté, il n’est pas anonyme et qu’on peut donc dialoguer avec l’auteure qui a une grande connaissance de la culture palestinienne (pas seulement du cinéma) et je lui conseillerai donc de créer un blog.

- Un livre qui présente un intérêt certain pour nous, Français solidaires de la Palestine. : « Sarkozy, Israël et les juifs ». Aucun éditeur français n’a accepté de le publier, alors qu’il ne s’agit pas d’un brûlot antisémite, loin de là : son auteur a publié il y a quelques années un livre sur l’antisémitisme, qui a reçu un accueil chaleureux en Israël. Ce livre a le tort de s’attaquer non seulement a la politique israélienne mais surtout de montrer l’implication de notre président dans cette politique. Je le lis actuellement et je suis stupéfait de constater qu’il n’est pas plus virulent que bien d’autres, je dirais même bien moins que certains, qui trouvent éditeur en France.. Bien des Français sont terrorrisés par le pouvoir ! C’est navrant.

Le livre rapporte la rumeur que Sarkosy aurait été recruté en 1973 par le Mossad (service ssecrets israéliens), sans la confirmer toutefois. Mais Sarkosy est en fait bien plus qu un agent secret, c’est un ami d’Israël, comme il le proclame lui-même, plus qu’un ami dit Blanrue, auteur du livre, les relations entre Sarkosy et Israël évoquent plutôt les « feux de l’amour » depuis 2007. Oublié De Gaulle et sa prévention contre un Etat « sûr de lui et dominateur » ! Sarkosy est devenu un inconditionnel d’Isarël. Les preuves s’accumulent depuis la prise de pouvoir du président de la République.

- Un autre livre m’a impressionné : « Gaza, le livre noir ». Les documents réunis par Reporters sans frontières donnent froid dans le dos. En particulier l’utilisation systématique par l’armée israélienne de phosphore blanc dans les bombes et les obus qu’elle a lancés sur la population civile.

Le phosphore se consume dans la blessure, provoquant des souffrances atroces. Alors que les chirurgiens norvégiens et nous-mêmes (de l’AMFP) avions dénoncé cette pratique en 1982 (siège de Beyrouth), le gouvernement israélien a persévéré dans la barbarie sans que soient troublés M. Sarkosy ni M. Solana, pas plus que la « communauté internationale ».



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La campagne pour le boycott de l’Eurovision en Israël est lancée !

    C’est un appel officiel du syndicat des journalistes palestiniens et d’un grand nombre d’associations culturelles palestiniennes aux organisateurs et participants de l’Eurovision, à boycotter l’édition 2019, annoncée comme devant se dérouler en Israël.
    "Est-ce qu’on aurait imaginé organiser l’Eurovision en Afrique du Sud pendant l’Apartheid ?", demandent les signataires de cet appel.
    "Le régime d’occupation militaire et de colonialisme israélien se sert de manière indécente de l’Eurovision pour détourner (...)

  • Les artistes de Gaza donnent un nouveau tempo à la Grande Marche du retour

    Si la chanson est reconnue depuis longtemps comme un écho des opinions populaires, voire comme un instrument de ralliement derrière une cause, dans le cas de la Palestine elle joue un rôle supplémentaire. Ce n’est pas un mystère : l’entreprise de colonisation du territoire palestinien s’est très tôt accompagnée d’une colonisation culturelle qui a entravé, menacé de disparition, voire totalement nié la culture palestinienne.
    Dans un tel contexte, les chansons palestiniennes, ou même celles qui « parlent (...)

  • Pavillon de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes

    L’Institut du Film de Palestine est heureux d’annoncer la participation de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes avec un Pavillon au Village International de Pontiero. Cette participation au Festival, qui se déroule du 8 au 19 mai 2018, est une étape importante qui renforce le statut de la Palestine sur la carte du cinéma mondial, suite à une présence importante de films palestiniens au prestigieux festival au cours des dernières décennies.
    Cet événement important est organisé (...)