Les Amis d’Al-Rowwad

Dossier Ameer MAKHOUL

Ameer Makhoul est Palestinien. Il vit a Haifa avec sa famille et fait partie de ces Palestiniens qui sont restés sur leur terre malgré l’invasion israélienne.
Il est dirigeant d’Ittijah, collectif d’associations palestiniennes dont le siège est a Haifa. Il a été condamné pour "espionnage" à 9 ans de prison. Ce que lui reproche Israël c’est de ne pas renoncer à sa nationalité palestinienne et de se battre pour elle.

Lettre de prison : Ameer Makhoul dénonce la manipulation sioniste

Ameer Makhoul est citoyen israélien : il fait partie de cette minorité de Palestiniens qui sont restés dans les territoires attribués par l’ONU à Israël en 1948. Il habite Haïfa avec sa femme et ses deux filles.
Je ne lui connais aucune attache religieuse : il est parfaitement laïque. Il dirige ITTIJAH, organisation qui est un regroupement d’associations palestiniennes d’Israël.
Il s’est rendu récemment en Jordanie pour Ittijah et le gouvernement israélien estime que c’est un acte de collaboration avec (...)

Ameer MAKHOUL : droits de l ?homme

Après six mois de prison, le prisonnier politique Ameer Makhoul a signé un accord avec le procureur israélien le 27 octobre. Le marché comprend une liste d ?accusations réduite, excluant en particulier le contact avec un agent de l ?étranger et l ?espionnage pour le mouvement de résistance libanais Hezbollah (qui figurait dans la première accusation). La peine maximum possible est maintenant de sept à dix ans de prison (alors qu ?initialement Ameer encourait la peine capitale).

9 ans de prison pour Ameer Makhoul

Appel à tous ceux qui auront la rage au c ?ur à l’annonce de cette nouvelle.
Le tribunal de Haïfa vient de condamner, ce dimanche 30 juin, Ameer Makhoul à 9 ans de prison !

FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Les méfaits du lobby israélien mis à nu (Vidéos)

    Grâce à la revue Orient XXI, le public francophone peut désormais visionner l’intégralité de l’enquête d’al-Jazeera sur les pratiques de corruption, d’espionnage et de désinformation du lobby israélien aux Etats-Unis. Il s’agit de 4 épisodes d’une durée de 50 minutes chacun.
    On rappelle que suite à des pressions ouvertement exercées par ce même lobby, l’émir du Qatar, propriétaire de la chaîne, avait retiré le documentaire de sa programmation. Une enquête similaire d’al-Jazeera, conduite en caméra cachée, sur (...)

  • Dominique GRANGE - Détruisons le mur ! (ترجمة إلى العربية)

    En 2010, je suis allée chanter à Ramallah, en Cisjordanie occupée. J’ai vu dans quelles conditions les Palestiniens vivent, confinés sur ce bout de terre… J’ai vu l’armée d’occupation israélienne dans les rues de Jérusalem-Est et ailleurs. J’ai vu les colonies squattant avec arrogance le sommet de collines volées aux Palestiniens. Et partout où je posais mon regard, j’ai vu le mur de l’apartheid, le mur de la honte... J’ai promis aux gens que j’ai rencontrés là-bas de témoigner de ce que j’avais vu et (...)

  • Samouni Road, un témoignage implacable et nécessaire sur Gaza

    Depuis des générations, les Samouni vivent de la terre à Gaza. Le cinéaste italien Stefano Savona a posé sa caméra dans le salon de cette famille gazaouie un an après l’opération « Plomb durci » de 2008-2009. Stefano Savona interroge, derrière sa caméra, une famille disloquée et traumatisée. En une nuit, la famille Samouni a perdu 29 de ses membres du fait d’une « erreur » de l’armée israélienne.
    En ressort une œuvre au format particulier, entre documentaire et film d’animation, pour raconter la guerre du (...)