Les Amis d’Al-Rowwad

Dossier Ameer MAKHOUL

Ameer Makhoul est Palestinien. Il vit a Haifa avec sa famille et fait partie de ces Palestiniens qui sont restés sur leur terre malgré l’invasion israélienne.
Il est dirigeant d’Ittijah, collectif d’associations palestiniennes dont le siège est a Haifa. Il a été condamné pour "espionnage" à 9 ans de prison. Ce que lui reproche Israël c’est de ne pas renoncer à sa nationalité palestinienne et de se battre pour elle.

Lettre de prison : Ameer Makhoul dénonce la manipulation sioniste

Ameer Makhoul est citoyen israélien : il fait partie de cette minorité de Palestiniens qui sont restés dans les territoires attribués par l’ONU à Israël en 1948. Il habite Haïfa avec sa femme et ses deux filles.
Je ne lui connais aucune attache religieuse : il est parfaitement laïque. Il dirige ITTIJAH, organisation qui est un regroupement d’associations palestiniennes d’Israël.
Il s’est rendu récemment en Jordanie pour Ittijah et le gouvernement israélien estime que c’est un acte de collaboration avec (...)

Ameer MAKHOUL : droits de l ?homme

Après six mois de prison, le prisonnier politique Ameer Makhoul a signé un accord avec le procureur israélien le 27 octobre. Le marché comprend une liste d ?accusations réduite, excluant en particulier le contact avec un agent de l ?étranger et l ?espionnage pour le mouvement de résistance libanais Hezbollah (qui figurait dans la première accusation). La peine maximum possible est maintenant de sept à dix ans de prison (alors qu ?initialement Ameer encourait la peine capitale).

9 ans de prison pour Ameer Makhoul

Appel à tous ceux qui auront la rage au c ?ur à l’annonce de cette nouvelle.
Le tribunal de Haïfa vient de condamner, ce dimanche 30 juin, Ameer Makhoul à 9 ans de prison !

FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • "RSF, sans foi ni loi", par Jacques-Marie Bourget

    Le 21 octobre 2000, à Ramallah, tandis qu’une balle de M16 israélien volait avec ardeur vers mon poumon gauche, j’ai eu le temps de me dire : « Bon, je vais au tapis mais, merci le diable et Robert Ménard, Reporters Sans Frontières sera là pour me relever ». En cas de malheur, quand vous êtes journaliste, « correspondant de guerre » comme ils disent, vous êtes imprégné, instruit du total support que vous pouvez attendre de l’ONG sans frontières. Très mal en point mais même pas mort, j’ai pu constater (...)

  • Déshumaniser les Palestiniens tout en croyant les soutenir

    Sur le plan politique, de l’extrême gauche à l’extrême droite et en passant par les frontières ethniques, presque tous ceux qui ont quelque chose à dire sur les manifestants à Gaza semblent incapables de reconnaître l’humanité palestinienne. Si cela vient de la droite, le récit est ponctué de « terroristes », de « roquettes » et de « Hamas » – en réalité une résistance palestinienne légitime mais largement considérée comme un croquemitaine dans l’imaginaire occidental.
    A gauche, les récits tiennent de la (...)

  • Le parcours du combattant des écoliers d’Hébron en Cisjordanie

    À Hébron en Cisjordanie, nous rencontrons une adolescente palestinienne qui subit les contrôles de l’armée israélienne sur le chemin de l’école et nous découvrons le travail sur place du Conseil norvégien pour les réfugiés soutenu par l’UE.… LIRE L’ARTICLE : https://fr.euronews.com/2019/05/30/le...
    Aujourd’hui dans l’actualité : les titres en vidéo https://www.youtube.com/playlist?list... euronews : la chaîne d’information la plus regardée en (...)