Les Amis d’Al-Rowwad

SOLIDARITE AVEC LA PALESTINE

Une salle pleine Maison
des Montôts, à Nevers,
vendredi 17 juin pour
accueillir la troupe de
théâtre palestinienne Al
Rowwad. Des
applaudissements nourris
pour leur pièce intitulée
Handhala. Théâtre
moderne, théâtre engagé,
où il n ?est question que de
l ?actualité brûlante de la
Palestine. L ?histoire dans
l ?Histoire, ou comment se
situe chacun (chacune)
dans cette situation
d ?occupation. Un langage
poétique pour dire la
souffrance au quotidien,
mais aussi l ?espoir de voir
triompher la cause
palestinienne.
La rencontre entre la
population nivernaise et
la troupe de Bethléem est
placée sous le signe des
valeurs universelles que
nous défendons, par le
discours d ?Abdel Fatah
Abou Srour, homme de
culture qui conduit la
troupe dans sa tournée,
depuis le camp d ?Aïda. Il
place leur combat sur le
terrain des droits de
l ?homme, de la paix, de la
démocratie.
Cette soirée très réussie
était organisée par
Solidarité avec le peuple
palestinien, en
collaboration avec le
CCFD, ADM, pastorale des
Migrants, FSU, Mouvement
de la Paix, PCF, Parti de
Gauche.
Pascale BARATHON-CLUZEL

Documents à télécharger

  Vent su sud n


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)

  • Ils montent le son à Gaza

    De l’extérieur, la bande de Gaza occupée apparaît comme un lieu de misère. Trois agressions militaires israéliennes acharnées depuis décembre 2008 ont causé une destruction indicible, faisant des milliers de morts, plus de 15 000 blessés, plus de 75 000 personnes sans-abri et un demi-million déplacées.
    Dans le même temps, un siège long d’une décennie a conduit les Palestiniens dans la bande côtière au bord de la catastrophe avec une infrastructure en lambeaux.
    Mais Gaza, c’est aussi le lieu d’un moral (...)