Les Amis d’Al-Rowwad

Une application « iNakba » permet de retrouver les anciens villages palestiniens

Le lancement a été prévu pour coïncider avec le « 66ème anniversaire de l’Indépendance d’Israël », qui est en même temps la commémoration de la NAKBA (Catastrophe qu’ils ont subie quand « Israël » s’est créé en 1948 et qu’au moins 760.000 d’entre eux été expulsés ou ont pris la fuite en raison des massacres commis par l’armée israélienne).

« iNakba » propose une carte interactive et des photos de bâtiments et de maisons que les Palestiniens ont dû abandonner pendant les combats qui se sont déclenchés après la déclaration unilatérale d’indépendance d’Israël.

« De nombreux Palestiniens peuvent difficilement localiser leurs villes et villages d’origine [en Israël et en Cisjordanie] car des villes/colonies israéliennes ont été construites dessus » explique Raneen Jeries, membre de Zochrot, l’ONG qui a développé l’application.

« Il y a un dossier pour chacun des centaines de villages ou villes palestiniens et on peut y trouver des informations et y voir des photos anciennes et nouvelles envoyées par des utilisateurs », a-t-elle informé l’AFP.

Selon Jeries, les Palestiniens de la diaspora peuvent « suivre des yeux » leurs propres villages et obtenir de nouveaux renseignements ou des photos envoyées par ceux qui peuvent les visiter en Israël.

« Les réfugiés qui vivent au Liban, par exemple, peuvent suivre leur village et chaque fois qu’une personne télécharge une photo ou fait un commentaire, ils voient une mise à jour. »

Zochrot a utilisé des cartes du Mandat Britannique en Palestine (1920-1948) pour localiser les villages et les indique sur les applications basées sur les Cartes interactives Google, avec des « punaises » virtuelles.

Zochrot, basé à Tel-Aviv, milite en Israël pour la reconnaissance du « droit au retour » des réfugiés palestiniens et de leurs descendants.

« Notre but est de faire connaître la Nakba aux Juifs israéliens : elle a déraciné des centaines de milliers de Palestiniens", a déclaré Liat Rosenberg, directrice de Zochrot.

https://www.facebook.com/events/289...

L’application est accessible gratuitement.

(Traduit par Chantal C. Pour CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)

  • Ils montent le son à Gaza

    De l’extérieur, la bande de Gaza occupée apparaît comme un lieu de misère. Trois agressions militaires israéliennes acharnées depuis décembre 2008 ont causé une destruction indicible, faisant des milliers de morts, plus de 15 000 blessés, plus de 75 000 personnes sans-abri et un demi-million déplacées.
    Dans le même temps, un siège long d’une décennie a conduit les Palestiniens dans la bande côtière au bord de la catastrophe avec une infrastructure en lambeaux.
    Mais Gaza, c’est aussi le lieu d’un moral (...)