Les Amis d’Al-Rowwad

Une application « iNakba » permet de retrouver les anciens villages palestiniens

Le lancement a été prévu pour coïncider avec le « 66ème anniversaire de l’Indépendance d’Israël », qui est en même temps la commémoration de la NAKBA (Catastrophe qu’ils ont subie quand « Israël » s’est créé en 1948 et qu’au moins 760.000 d’entre eux été expulsés ou ont pris la fuite en raison des massacres commis par l’armée israélienne).

« iNakba » propose une carte interactive et des photos de bâtiments et de maisons que les Palestiniens ont dû abandonner pendant les combats qui se sont déclenchés après la déclaration unilatérale d’indépendance d’Israël.

« De nombreux Palestiniens peuvent difficilement localiser leurs villes et villages d’origine [en Israël et en Cisjordanie] car des villes/colonies israéliennes ont été construites dessus » explique Raneen Jeries, membre de Zochrot, l’ONG qui a développé l’application.

« Il y a un dossier pour chacun des centaines de villages ou villes palestiniens et on peut y trouver des informations et y voir des photos anciennes et nouvelles envoyées par des utilisateurs », a-t-elle informé l’AFP.

Selon Jeries, les Palestiniens de la diaspora peuvent « suivre des yeux » leurs propres villages et obtenir de nouveaux renseignements ou des photos envoyées par ceux qui peuvent les visiter en Israël.

« Les réfugiés qui vivent au Liban, par exemple, peuvent suivre leur village et chaque fois qu’une personne télécharge une photo ou fait un commentaire, ils voient une mise à jour. »

Zochrot a utilisé des cartes du Mandat Britannique en Palestine (1920-1948) pour localiser les villages et les indique sur les applications basées sur les Cartes interactives Google, avec des « punaises » virtuelles.

Zochrot, basé à Tel-Aviv, milite en Israël pour la reconnaissance du « droit au retour » des réfugiés palestiniens et de leurs descendants.

« Notre but est de faire connaître la Nakba aux Juifs israéliens : elle a déraciné des centaines de milliers de Palestiniens", a déclaré Liat Rosenberg, directrice de Zochrot.

https://www.facebook.com/events/289...

L’application est accessible gratuitement.

(Traduit par Chantal C. Pour CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La campagne pour le boycott de l’Eurovision en Israël est lancée !

    C’est un appel officiel du syndicat des journalistes palestiniens et d’un grand nombre d’associations culturelles palestiniennes aux organisateurs et participants de l’Eurovision, à boycotter l’édition 2019, annoncée comme devant se dérouler en Israël.
    "Est-ce qu’on aurait imaginé organiser l’Eurovision en Afrique du Sud pendant l’Apartheid ?", demandent les signataires de cet appel.
    "Le régime d’occupation militaire et de colonialisme israélien se sert de manière indécente de l’Eurovision pour détourner (...)

  • Les artistes de Gaza donnent un nouveau tempo à la Grande Marche du retour

    Si la chanson est reconnue depuis longtemps comme un écho des opinions populaires, voire comme un instrument de ralliement derrière une cause, dans le cas de la Palestine elle joue un rôle supplémentaire. Ce n’est pas un mystère : l’entreprise de colonisation du territoire palestinien s’est très tôt accompagnée d’une colonisation culturelle qui a entravé, menacé de disparition, voire totalement nié la culture palestinienne.
    Dans un tel contexte, les chansons palestiniennes, ou même celles qui « parlent (...)

  • Pavillon de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes

    L’Institut du Film de Palestine est heureux d’annoncer la participation de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes avec un Pavillon au Village International de Pontiero. Cette participation au Festival, qui se déroule du 8 au 19 mai 2018, est une étape importante qui renforce le statut de la Palestine sur la carte du cinéma mondial, suite à une présence importante de films palestiniens au prestigieux festival au cours des dernières décennies.
    Cet événement important est organisé (...)