Les Amis d’Al-Rowwad

La nouvelle carte de l’ONU montre la réalité en Cisjordanie

Une nouvelle carte de la Cisjordanie, 40 ans après sa conquête par Israel au cours de la Guerre des Six Jours, donne la toute dernière image qui fait autorité d’un territoire dans lequel 2 millions et demi de Palestiniens sont confinés dans des dizaines d’enclaves séparées par des routes, des colonies, des barrières et des zones militaires israéliennes.

Nouvelle carte de la Cisjordanie publiée par l’ONU. En rouge, les secteurs interdits ou à l’accès limité pour les Palestiniens

Réalisée par le Bureau de Coordination aux Affaires Humanitaires des Nations Unies, elle est basée sur une importante observation sur le terrain ainsi que sur une analyse des images satellites.

Elle fournit une image globale qui, selon les officiels est bien plus complète que des cartes dessinées par les militaires israéliens.

L’impact de l’infrastructure civile et militaire israélienne a pour but est d’interdire aux Palestiniens 40% de leur territoire, qui représente à peu près la taille de l’Etat du Delaware aux Etats-Unis ou du Comté anglais du Norfolk (ndt : ou d’un département français).

Le reste du territoire, dont les principaux centres comme Naplouse et Jéricho, est divisé en coupé en secteurs isolés. Le déplacement entre eux est limité par 450 barrages routiers et 70 checkpoints contrôlés par des soldats armés. Les cartographes de l’ONU se sont concentrés sur les terres réservées aux colonies juives, aux routes réservées pour l’accès des colons, à la barrière de Séparation de Cisjordanie, aux zones militaires fermés et aux réserves naturelles.

Ce qui reste est un secteur d’habitations remarquablement proche du territoire réservé à la population palestinienne dans les propositions de sécurité israéliennes remontant à l’après-guerre de 1967. Le processus d’enfermement des enclaves civiles s’est accéléré au cours des années suite au soulèvement palestinien en 2000 et de la réintroduction par Israel de sa loi militaire même dans les secteurs précédemment sous contrôle des services de sécurité de l’Autorité Palestinienne. Un réseau des routes conçu pour faciliter le déplacement des colons juifs limite l’accès entre les enclaves palestiniennes. Un réseau secondaire en construction pourrait permettre un déplacement limité aux Palestiniens via des tunnels, des ponts et des fossés.

Les diplomates disent que les changements de l’infrastructure pourraient formaliser la cantonisation de facto de la Cisjordanie. Environ 450.000 Israéliens habitent en Cisjordanie, dans Jérusalem-Est Occupé et les colonies se sont développées d’au moins 5.5% par an comparés aux 3% de développement pour les Palestiniens.

La carte est l’un des nombreux documents dont la publication coïncide avec l’anniversaire de la guerre de 1967 qui a eu lieu lundi. Amnesty, le groupe des droits de l’Homme, a publié un rapport qui accuse Israel de saisir la terre en Cisjordanie et a réclamé une action urgente pour examiner "les nombreux abus aux droits de l’homme commis sous l’occupation."

Le ministère israélien de la Justice a qualifié le rapport de "partial, immoral et criblé d’erreurs."

Source : The Financial Times 4 juin 2007
Traduction : MG pour ISM



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Trump peut remettre son "deal du siècle" dans sa culotte !

    Du fric... demandé aux pays arabes... pour améliorer la situation économique des Palestiniens, mais en échange du renoncement de ces derniers à leur indépendance et à tous leurs droits, la réponse est unanime : c’est NON !
    Ils peuvent toujours se réunir à Bahrein en ce moment, l’ensemble des Palestiniens, y compris l’Autorité Palestinienne et les hommes d’affaires palestiniens ont déjà rejeté le fameux plan, plein de mépris et de racisme, dont Jared Kushner a révélé l’essentiel du contenu.
    Sans le moindre (...)

  • La mention « colonie israélienne » obligatoire pour les aliments, selon l’avocat de la CJUE

    Selon l’avocat général de la Cour de Justice de l’Union européenne, dont l’avis est le plus souvent suivi en dernière instance par les juges, le consommateur doit être informé lorsqu’un produit alimentaire provient des colonies israéliennes.
    L’affaire remonte à 2016, quand le gouvernement français a publié un avis aux opérateurs économiques indiquant que les denrées alimentaires en provenance des territoires occupés par Israël devaient porter la mention « colonie israélienne » ou des termes équivalents. (...)

  • Appel à action : Non à une résolution par l’assemblée nationale condamnant la critique de l’état d’Israël !

    LE SAVIEZ VOUS ?
    Le député Sylvain Maillard, président du groupe d’études sur l’antisémitisme, a proposé à d’autres députés de voter une résolution visant à assimiler la critique légitime du régime israélien à de l’antisémitisme.
    Contactez vos députés pour leur demander de s’opposer à cet amalgame honteux !
    ECRIVEZ A VOS DEPUTES dont l’adresse est ici :
    http://www2.assemblee-nationale.fr/qui
    Le texte de cette résolution est consultable ici : Proposition de résolution définition IHRA (mai 2019).
    Il est (...)