Les Amis d’Al-Rowwad

Histoire orale des réfugiés d’Aïda

Dans le cadre du programme photo/vidéo, « Images for life », un atelier « histoire orale » a été mis en place dans le centre Alrowwad par une stagiaire française. Ce projet a pour objectif de conserver les témoignages des vieux réfugiés du camp d’Aida.

Pour se faire, un groupe d’une demi douzaine d’adultes de l’atelier vidéo est allé à la recherche des anciens du camp qui voudraient bien conter leur vie devant la caméra.
Les premiers interviewés se sont bien prêtés au jeu et ont été heureux de partager leur vie « d’avant » avec les intervieweurs et, plus largement, avec tous ceux qui verront la vidéo.

De leur côté, les intervieweurs ont pu mettre en pratique la théorie vue en cours avec les professionnels d’ « Images for life ». Et par la même occasion, ils ont pu entendre « en direct » les témoignages de leurs aînés racontant l’histoire de leur peuple.

Malheureusement l’idée de départ de mettre en ligne ces interviews n’est pas encore réalisée et il reste de nombreux vieux réfugiés du camp à interviewer.

Nous espérons que de futurs volontaires pourront poursuivre cette activité.

Lauriane



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)

  • Ils montent le son à Gaza

    De l’extérieur, la bande de Gaza occupée apparaît comme un lieu de misère. Trois agressions militaires israéliennes acharnées depuis décembre 2008 ont causé une destruction indicible, faisant des milliers de morts, plus de 15 000 blessés, plus de 75 000 personnes sans-abri et un demi-million déplacées.
    Dans le même temps, un siège long d’une décennie a conduit les Palestiniens dans la bande côtière au bord de la catastrophe avec une infrastructure en lambeaux.
    Mais Gaza, c’est aussi le lieu d’un moral (...)