Les Amis d’Al-Rowwad

Le Livre de Handala

Les dessins de résistance de Naji Al-Ali ou l’autre histoire de Palestine

Préface de Plantu

Postface de Alain Gresh

Avec ce livre et malgré – il faut dire plutôt en dépit de – l’assassinat de son papa, le petit Handala (prononcer Hanthala comme en anglais) continue de creuser son sillon pour la cause du peuple palestinien afin que justice lui soit rendue.

« Le dessinateur Naji a été assassiné en 1987, à Londres, à cause des ses convictions politiques qu’il exprimait à merveille à travers ses dessins et son petit personnage nommé Handala. Tous deux, pratiquement inconnus en France, sont, en revanche, très célèbres dans tout le Moyen-Orient. Naji était un militant palestinien particulièrement lucide et Handala et lui étaient inséparables. Les cheveux hirsutes, en haillons reprisés, pieds nus, les mains constamment croisées dans le dos, Handala était le témoin de toutes les saloperies du monde que dénonçait son créateur, impitoyablement clairvoyant. Ils formaient une sacrée paire, ces deux là, à tel point que quand Naji fut tué Handala poursuivit le combat. Ce livre, en rendant hommage à Naji, va épauler Handala dans son engagement ; » Siné Dessinateur

ISB 978-2-9534496-3-1 Prix TTC France : 15€ en vente dans notre boutique



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Enorme succès du Théâtre de la Liberté de Jénine à New York !

    Le Freedom Theater, qu’Israël a tout fait pour empêcher de sortir de Jénine et de se rendre aux Etats-Unis, vient de remporter un énorme succès à New York, avec une salle comble pour ses 10 représentations de sa pièce "Le Siège" !
    La pièce, qui représente une brillante commémoration de la résistance à l’occupation, à l’intérieur de l’église de la Nativité à Bethléem en 2002, avait été censurée pendant plus d’un an aux USA.
    Mais les organisateurs américains de la tournée ont finalement réussi à vaincre les (...)

  • Une population attaquée de toutes parts mais qui ne fléchit pas !

    J’étais en Cisjordanie occupée en octobre 2015, il y a deux ans. L’atmosphère était à l’effervescence du déclenchement de ce que les Occidentaux ont appelé « l’Intifada des Couteaux », et que les Palestiniens nommaient « Intifada Al-Aqsa ».
    Les funérailles des martyrs drainaient des milliers de Palestiniens que la perte de ces jeunes gens déchirait mais qui soutenaient leurs actions sans réserve. Les Palestiniens avaient le sentiment qu’ils vivaient une nouvelle forme de résistance, peut-être plus (...)

  • L’ONU cible les sociétés qui opèrent dans les colonies

    Menacées d’être inscrites sur une « liste noire », des compagnies font savoir qu’elles ne renouvelleraient pas leurs contrats. Tel-Aviv tente d’en empêcher la publication.
    La décision avait été prise en mars 2016 par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies : créer une « liste noire » des entreprises dans le monde qui opèrent dans les territoires occupés par Israël, à savoir la Cisjordanie et Jérusalem-Est, ainsi que le plateau du Golan. Une motion proposée par la Palestine et les États arabes qui (...)