Les Amis d’Al-Rowwad

Le Livre de Handala

Les dessins de résistance de Naji Al-Ali ou l’autre histoire de Palestine

Préface de Plantu

Postface de Alain Gresh

Avec ce livre et malgré – il faut dire plutôt en dépit de – l’assassinat de son papa, le petit Handala (prononcer Hanthala comme en anglais) continue de creuser son sillon pour la cause du peuple palestinien afin que justice lui soit rendue.

« Le dessinateur Naji a été assassiné en 1987, à Londres, à cause des ses convictions politiques qu’il exprimait à merveille à travers ses dessins et son petit personnage nommé Handala. Tous deux, pratiquement inconnus en France, sont, en revanche, très célèbres dans tout le Moyen-Orient. Naji était un militant palestinien particulièrement lucide et Handala et lui étaient inséparables. Les cheveux hirsutes, en haillons reprisés, pieds nus, les mains constamment croisées dans le dos, Handala était le témoin de toutes les saloperies du monde que dénonçait son créateur, impitoyablement clairvoyant. Ils formaient une sacrée paire, ces deux là, à tel point que quand Naji fut tué Handala poursuivit le combat. Ce livre, en rendant hommage à Naji, va épauler Handala dans son engagement ; » Siné Dessinateur

ISB 978-2-9534496-3-1 Prix TTC France : 15€ en vente dans notre boutique



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)

  • Ils montent le son à Gaza

    De l’extérieur, la bande de Gaza occupée apparaît comme un lieu de misère. Trois agressions militaires israéliennes acharnées depuis décembre 2008 ont causé une destruction indicible, faisant des milliers de morts, plus de 15 000 blessés, plus de 75 000 personnes sans-abri et un demi-million déplacées.
    Dans le même temps, un siège long d’une décennie a conduit les Palestiniens dans la bande côtière au bord de la catastrophe avec une infrastructure en lambeaux.
    Mais Gaza, c’est aussi le lieu d’un moral (...)