Les Amis d’Al-Rowwad

Quarante jours dans le désert

Tribulations humaines, religieuses et politiques d’un falafel en Israël et Palestine.
27 février - 6 avril 2013
Un peu d’audace, beaucoup de chance et l’hospitalité de mes interlocuteurs m’ont permis de découvrir de l’intérieur les sociétés israéliennes et palestiniennes, dans toute leur diversité sociale, politique et religieuse. Préparant mon mémoire de sciences politiques, je n’ai eu de cesse d’interroger, et chercher à comprendre cette région fascinante et si complexe. C’est cette aventure humaine que, des taudis de Qalandia aux soirée disco de Bethléem et du kibboutz gauchiste à une colonie religieuse, je partage par les mots, la photo et le dessin.

La première édition (mai 2014) a connu un bel écho au sein de colloques internationaux à Rabat, St Jacut-de-la-mer et Paris et a été relayé dans les médias MENA-Post ou RCF alpha. Les multiples soutiens et témoignages d’intérêt suscités par cette expérience me pousse à la partager à nouveau.

Vous pouvez lire un résumé et feuilleter les premières pages sur le site internet de mon éditeur Bibliocratie. Il vous est ensuite possible dès à présent et pour soixante jours.
- de "souscrire", c’est à dire acheter en ligne http://www.bibliocratie.com/produit/40-jours-dans-le-desert-israelpalestine-2e-souscription/
- d’envoyant un chèque au 48 rue d’Iena 7016 Paris.

Caractéristiques : 150 pages couleurs, 120 x 165 mm
Prix : 16€, frais de port inclus, les éventuels bénéfices seront reversés aux associations qui m’ont soutenue dans ce voyage.
Si l’objectif des 50 ventes n’était pas atteint, les souscripteurs seront intégralement remboursés.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Une entreprise israélienne d’espionnage qui a pris contact avec Trump a commencé par proposer de sales tours contre BDS

    La société privée israélienne de renseignement qui a proposé de manipuler les médias sociaux pour la campagne de Trump avait offert un an plus tôt des services similaires à une association de donateurs juifs américains qui cherchaient à cibler ceux qui critiquent Israël, c’est ce que révèle un document obtenu par Forward.
    Fin 2015, l’entreprise privée israélienne de renseignement Psy-Group a pris contact avec une association ad hoc de donateurs juifs en lui proposant de saper en secret le mouvement de (...)

  • On récolte ce que l’on sème fait son bilan !

    Depuis sa sortie en mai 2018, le film du réalisateur palestinien Alaa Ashkar fait le bilan suivant : 20 festivals en France et ailleurs dont un prix du meilleur film documentaire 92 projections publiques en présence du réalisateur.
    Le film vient d’être sélectionné en avant première au Festival 48mm à Tel-aviv organisé par l’association Zokhrot (Projection prévue mi décembre).
    Contactez nous pour organiser une projection publique de l’un des films du réalisateur ! Par mail : contact@freebirdfilms.com (...)

  • Cuisine, art et littérature : comment Israël vole la culture arabe

    En tant que pays colonialiste, Israël s’est activement efforcé d’effacer l’existence des peuples autochtones sur les terres qu’il occupe, de manière à mieux s’approprier ces aspects de leur culture qui le font paraître « local » plutôt qu’implanté.
    La cuisine étant historiquement une production culturelle locale, Israël ne s’enorgueillit pas de bagels, de saumon fumé ou de carpe farcie – tous d’origine européenne – mais plutôt de fallafels, de houmous, d’huile d’olive et de la salade de tomates et de (...)