Les Amis d’Al-Rowwad

Exil dans l’exil de Hiyam Bseiso

Exil dans l’exil, c’est le titre du dernier ouvrage de Hiyam Bseiso écri­vaine pales­ti­nienne, ori­gi­naire de Gaza.
Un livre d’une brûlante actualité, à lire de toute urgence.

Contact Presse
Hiyam Bseiso
Tél : 06 79 95 48 46
alrimel@gmail.com

« Exil dans l’exil » de Hiyam Bseiso

Être obligé de partir, être interdit de retour, ne plus connaître de repos ni de lieu où se poser, c’est bien là le véritable exil que nous raconte Hiyam Bseiso.
« C’est être comme l’oiseau pourchassé, qui vole d’un arbre à l’autre, d’un
endroit à un autre », exprime t-elle à travers une parole à la fois imagée et émouvante qui traverse Exil dans l’exil, son dernier ouvrage.
Le récit s’engage sur son expulsion en 2000 du logement parisien où elle avait vécu quinze ans, à partir de laquelle se déroule le fil d’une histoire douloureuse qui est celle du peuple palestinien privé de sa terre depuis la Nabka, « la catastrophe » de 1948.
« Pour résister à cette dureté, mon esprit réussissait à s’évader, loin de la réalité de ce double exil. Alors je rêvais de mon enfance heureuse, emplie d’images colorées qui venaient de la terre, des arbres, des fleurs et de la mer. » Les années ont passé, et Gaza, la ville de son enfance, s’éloigne de plus en plus...
« Comment peut-on oublier la beauté gravée dans les souvenirs d’enfance, les arbres,les lauriers, qui cachaient le mur et grimpaient au ciel,comme s’ils avaient ouvert les mains pour invoquer les dieux afin de protéger la maison et ses habitants. Il semble que Dieu n’ait pas répondu à leurs prières, car les guerres ont dispersé la majorité des habitants de cette maison, dont les lauriers ancestraux avaient des corps si élancés et des feuilles frémissantes pareilles aux plumes d’un paon. »

Hiyam raconte des histoires d’exil, la vie de ces Palestiniennes qui ont subi l’expulsion de 1948, qui sont nées dans les camps, ont connu la terreur des massacres de Sabra et Chatila en 1982 à Beyrouth. Rencontres qui couronnaient de longues années d’action auprès des réfugiés du Sud-Liban, rescapés du massacre du camp de Tel el Zaatar en 1976.

Hiyam se rendait à nouveau au Liban en 1986, pour un travail de terrain lié à sa thèse sur les camps soutenue à Paris 7, et y retournait en 2006. Elle revoit les amis et les familles qui ne l’avaient pas oubliée, et c’est de là que naquit l’idée de cet ouvrage. Un livre d’une brûlante actualité, à lire de toute urgence.

Hiyam Bseiso
Est écri­vaine pales­ti­nienne, ori­gi­naire de Gaza.
Elle est l’auteur notamment de Un sourire en exil - chro­niques pales­ti­niennnes, elle a par­ticipé à l’anthologie 100 Femmes Poètes pour la Paix en Palestine, Etin­celle de nuit pales­ti­nienne recueil de poésie avec une présentation de Salah Stetié.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Trump peut remettre son "deal du siècle" dans sa culotte !

    Du fric... demandé aux pays arabes... pour améliorer la situation économique des Palestiniens, mais en échange du renoncement de ces derniers à leur indépendance et à tous leurs droits, la réponse est unanime : c’est NON !
    Ils peuvent toujours se réunir à Bahrein en ce moment, l’ensemble des Palestiniens, y compris l’Autorité Palestinienne et les hommes d’affaires palestiniens ont déjà rejeté le fameux plan, plein de mépris et de racisme, dont Jared Kushner a révélé l’essentiel du contenu.
    Sans le moindre (...)

  • La mention « colonie israélienne » obligatoire pour les aliments, selon l’avocat de la CJUE

    Selon l’avocat général de la Cour de Justice de l’Union européenne, dont l’avis est le plus souvent suivi en dernière instance par les juges, le consommateur doit être informé lorsqu’un produit alimentaire provient des colonies israéliennes.
    L’affaire remonte à 2016, quand le gouvernement français a publié un avis aux opérateurs économiques indiquant que les denrées alimentaires en provenance des territoires occupés par Israël devaient porter la mention « colonie israélienne » ou des termes équivalents. (...)

  • Appel à action : Non à une résolution par l’assemblée nationale condamnant la critique de l’état d’Israël !

    LE SAVIEZ VOUS ?
    Le député Sylvain Maillard, président du groupe d’études sur l’antisémitisme, a proposé à d’autres députés de voter une résolution visant à assimiler la critique légitime du régime israélien à de l’antisémitisme.
    Contactez vos députés pour leur demander de s’opposer à cet amalgame honteux !
    ECRIVEZ A VOS DEPUTES dont l’adresse est ici :
    http://www2.assemblee-nationale.fr/qui
    Le texte de cette résolution est consultable ici : Proposition de résolution définition IHRA (mai 2019).
    Il est (...)