Les Amis d’Al-Rowwad

Chers amis de l’Atelier, Bonjour,

Chers amis de l’Atelier, Bonjour,

Nous vous présentons aujourd’hui le résumé de l’Interview de quelques brodeuses qui travaillent pour l’atelier. D’autres suivront avec les prochaines lettres.

- Ma’zouzeh du Village de Al-Tireh. elle a 68 ans et travaille pour l’atelier de broderies palestiniennes depuis 18 ans. Elle est très reconnaissante pour ce genre de travail qui lui offre l’opportunité d’aider son mari a élever 7 enfants, et récemment a élever 7 petits enfants parce que sa fille, leur maman, a été accusée faussement de vouloir poignarder un soldat Israélien ; elle est maintenant emprisonnée dans les prisons Israéliens. Ma’zouzeh est très contente de ce travail et elle ne s’imagine pas faire autre chose. Son interview était ponctué de beaucoup de remerciements et de bénédictions pour Aida !...( C’est la responsable qui accueille les femmes venant prendre ou rapporter leur travail.)

- Il ya quelques années, lors du concours de broderies pour les fillettes, une de ses petits enfants qui avait 10 ans, y a participé et a bien réussi. Un cadeau lui a été dument présenté .

- Suad , une veuve de Ramallah a 2 filles et 2 garçons qui sont un peu retardés mentaux . La maman et une des filles travaillent pour l’atelier de broderies, l’autre fille étant trop handicapée... ; elles sont satisfaites avec ce genre de travail et aussi avec l’encouragement qu’elles trouvent ici dans l’atelier.

- Awatef de Ramallah a environ 60 ans , elle brode depuis 30 ans dans notre atelier ; elle aime bien ce travail et en même temps elle est contente de pouvoir soutenir sa famille, d’autant plus que le cout de la vie est très haut en ces temps-ci.

- Siham, du village de Deir-Ibzee travaille pour l’atelier depuis 30 ans ; elle a 54 ans, elle est contente de ce travail et un de ses buts est de payer des médicaments pour sa maman malade.

- Shadia du village de Ein-Areek a 55 ans ; elle est en chaise roulante depuis longtemps. Elle aime beaucoup ce travail qui la garde occupée et aussi elle gagne pour elle-même . Sa sœur Falestine est l’une de celles qui travaillent pour l’atelier et c’ est elle qui apporte le travail de sa sœur Shadia .

- Shireen du village de Deir- Ibzii, a 30 ans ; elle travaille pour l’atelier depuis 10 ans, elle a 4 enfants. La plus jeune étant malade, elle doit souvent l’amener à l’hôpital , parfois 3 fois par semaine. Shireen apprécie beaucoup ce travail parce quelle peut aider à soutenir son foyer, payer les transports, et, bien sur, les médicaments pour sa famille. La nuit tombée, elle est libre pour faire le ménage de la maison, et commence à broder , elle est très patiente ; le salaire de son mari ne suffit pas aux besoins de la vie quotidienne de la famille. La maman de Shireen est une brodeuse régulière pour l’atelier, et c’est elle qui a encouragé sa fille à faire de même.

- 
La fête des mères.

Comme chaque année, nous avons accueilli les femmes qui travaillent à l’atelier à l’occasion de la fête des Mères, qui se célèbre ici le 21 Mars.

Plus d’une centaine y ont participé.

Le sujet de la causerie était, cette année, la prévention du cancer du sein. Une femme médecin , cancérologue, est venue très simplement parler avec les femmes ,et la causerie était très animée ; toutes ont demandé de continuer le sujet une autre fois, et dans les mois d’été, nous projetons de faire une nouvelle rencontre.

Apres la conférence, un moment de détente a permis d’offrir boissons et biscuits, et le cadeau à chacune qui était, cette année, un joli châle.

Vraiment merci, chers amis, de votre soutien pour nous et pour la cause palestinienne !



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Trump peut remettre son "deal du siècle" dans sa culotte !

    Du fric... demandé aux pays arabes... pour améliorer la situation économique des Palestiniens, mais en échange du renoncement de ces derniers à leur indépendance et à tous leurs droits, la réponse est unanime : c’est NON !
    Ils peuvent toujours se réunir à Bahrein en ce moment, l’ensemble des Palestiniens, y compris l’Autorité Palestinienne et les hommes d’affaires palestiniens ont déjà rejeté le fameux plan, plein de mépris et de racisme, dont Jared Kushner a révélé l’essentiel du contenu.
    Sans le moindre (...)

  • La mention « colonie israélienne » obligatoire pour les aliments, selon l’avocat de la CJUE

    Selon l’avocat général de la Cour de Justice de l’Union européenne, dont l’avis est le plus souvent suivi en dernière instance par les juges, le consommateur doit être informé lorsqu’un produit alimentaire provient des colonies israéliennes.
    L’affaire remonte à 2016, quand le gouvernement français a publié un avis aux opérateurs économiques indiquant que les denrées alimentaires en provenance des territoires occupés par Israël devaient porter la mention « colonie israélienne » ou des termes équivalents. (...)

  • Appel à action : Non à une résolution par l’assemblée nationale condamnant la critique de l’état d’Israël !

    LE SAVIEZ VOUS ?
    Le député Sylvain Maillard, président du groupe d’études sur l’antisémitisme, a proposé à d’autres députés de voter une résolution visant à assimiler la critique légitime du régime israélien à de l’antisémitisme.
    Contactez vos députés pour leur demander de s’opposer à cet amalgame honteux !
    ECRIVEZ A VOS DEPUTES dont l’adresse est ici :
    http://www2.assemblee-nationale.fr/qui
    Le texte de cette résolution est consultable ici : Proposition de résolution définition IHRA (mai 2019).
    Il est (...)