Les Amis d’Al-Rowwad

Les Corses remettent un prix de poésie symbolique à Ziad Medoukh

Dans une cérémonie organisée à la librairie la Marge à Ajaccio en Corse le vendredi 30 septembre, à l’initiative de l’association locale de solidarité avec le peuple palestinien « Corsica Palestina », et en présence de quelques personnalités politiques, littéraires et artistiques de l’île de beauté, l’association corse a attribué un prix symbolique de poésie à Monsieur Ziad Medoukh, directeur du département de français de l’université Al-Aqsa de Gaza en Palestine, poète et écrivain d’expression française, qui a gagné le premier prix de la poésie francophone lors du Concours international Europoésie en juin 2016. A cause du blocus israélien et de la fermeture des passages qui relient Gaza à l’extérieur, il n’ a pas pu se rendre à Paris pour recevoir son prix et il est resté bloqué dans sa prison à ciel ouvert.

Jacques Casamarta vice-président de l’association corse a prononcé le mot de son association et a transmis au début les salutations de Vincent Gaggini, président de Corsica Palestina. Il a dit dans son allocution que cet hommage au poète militant palestinien de Gaza est une reconnaissance de son travail formidable auprès des jeunes et des enfants de Gaza, et l’expression de la solidarité avec les deux millions de palestiniens de Gaza, qui sont dans l’impossibilité de quitter cette prison à ciel ouvert.

Lors de cet événement, un groupe musical corse a présenté quelques chansons corses sur la résistance en solidarité avec le peuple palestinien, et des poètes corses ont lu leurs poèmes sur le thème de la résistance, ainsi que des poèmes de Mahmoud Darwich. Isabelle Gaggini, de Corsica Palestina, avec quelques-uns de ses comédiens, ont lu des poèmes de Ziad Medoukh, de son dernier recueil : « Poèmes d’espoir dans la douleur », sorti en février 2016 chez Scribest en France.

Dans son intervention via Skype depuis Gaza, Ziad Medoukh s’est dit très ému d’avoir reçu ce prix de ses amis corses, il a rappelé ses deux séjours inoubliables à Ajaccio en 2011 et 2013, invité par Corsica Palestina, avec des rencontres très intéressantes.

Il a remercié l’association corse pour son travail remarquable pour la cause palestinienne en Corse, comme, encore la semaine dernière, l’accueil du bateau des femmes pour Gaza, lors de son escale dans le port d’Ajaccio.

Ziad Medoukh a beaucoup échangé avec le public présent, qui a écouté attentivement son témoignage depuis sa prison de Gaza.

Ses poèmes sont considérés par l’association corse et la présence comme un cri libre et intense qui s’élève au-dessus des murs et du blocus de la honte. Ses mots sont universels de vérité et de sagesse. C’est la plume palestinienne de la paix qui montre la dignité et le courage d’un peuple résistant.

Cette récompense est certes une reconnaissance de son talent poétique, mais aussi celle de son engagement auprès des jeunes de Gaza, et surtout celle de la noblesse de la cause palestinienne. Elle montre l’importance de la poésie et de la culture dans la résistance en Palestine.

Ziad Medoukh a remercié dans son dernier mot de leur soutien tous les amis et solidaires, partout dans le monde. Il poursuivra son combat avec ses mots, sa poésie et sa plume pour la levée du blocus israélien, pour la liberté de la Palestine, et pour une paix durable qui passera avant tout par la justice.

A la fin de la soirée, et dans un moment plein d’émotion, Marwan Sandid de Corsica Palestina, a remis le prix symbolique au poète palestinien.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Les méfaits du lobby israélien mis à nu (Vidéos)

    Grâce à la revue Orient XXI, le public francophone peut désormais visionner l’intégralité de l’enquête d’al-Jazeera sur les pratiques de corruption, d’espionnage et de désinformation du lobby israélien aux Etats-Unis. Il s’agit de 4 épisodes d’une durée de 50 minutes chacun.
    On rappelle que suite à des pressions ouvertement exercées par ce même lobby, l’émir du Qatar, propriétaire de la chaîne, avait retiré le documentaire de sa programmation. Une enquête similaire d’al-Jazeera, conduite en caméra cachée, sur (...)

  • Dominique GRANGE - Détruisons le mur ! (ترجمة إلى العربية)

    En 2010, je suis allée chanter à Ramallah, en Cisjordanie occupée. J’ai vu dans quelles conditions les Palestiniens vivent, confinés sur ce bout de terre… J’ai vu l’armée d’occupation israélienne dans les rues de Jérusalem-Est et ailleurs. J’ai vu les colonies squattant avec arrogance le sommet de collines volées aux Palestiniens. Et partout où je posais mon regard, j’ai vu le mur de l’apartheid, le mur de la honte... J’ai promis aux gens que j’ai rencontrés là-bas de témoigner de ce que j’avais vu et (...)

  • Samouni Road, un témoignage implacable et nécessaire sur Gaza

    Depuis des générations, les Samouni vivent de la terre à Gaza. Le cinéaste italien Stefano Savona a posé sa caméra dans le salon de cette famille gazaouie un an après l’opération « Plomb durci » de 2008-2009. Stefano Savona interroge, derrière sa caméra, une famille disloquée et traumatisée. En une nuit, la famille Samouni a perdu 29 de ses membres du fait d’une « erreur » de l’armée israélienne.
    En ressort une œuvre au format particulier, entre documentaire et film d’animation, pour raconter la guerre du (...)