Les Amis d’Al-Rowwad

Les partenaires culturels

Exposition : " We Breathe Freedom "

Cette série photographique a été réalisée en 2014 suite à l’intervention militaire israélienne sur Gaza. Ces attaques violentes et destructrices sur Gaza ont compté plus de 2000 morts, de vies perdues et d’histoires inachevées. Cette série entend dire au monde l’histoire du peuple palestinien et l’injustice que l’on y subit au quotidien… Des photos qui parlent au cœur, avant l’esprit.

Retour sur le siège de Bethlehem de 2002 avec la nouvelle pièce du Freedom Theatre

Le Théâtre de la Liberté de Jénine est programmé pour un lever de rideau, ce samedi, sur sa nouvelle production théâtrale, Le Siège. La première a lieu lors d‘une journée d’événements culturels au Théâtre en Cisjordanie occupée, prévue pour commémorer le quatrième anniversaire de l’assassinat de son cofondateur, Juliano Mer Khamis, dont le meurtre reste non élucidé.
Cette date est aussi le treizième anniversaire de l’invasion massive du camp de réfugiés de Jénine par l’armée israélienne. Connue sous le nom (...)

Tintamarre et Boudeficelle

Depuis 1989, la compagnie explore l’univers symbolique de la marionnette pour reposer les mêmes questions essentielles et complexes : celles que les enfants partagent avec les grands.

Rodéo d’âme

Créée en 2004 par Claire Audhuy, la compagnie et maison d’édition Rodéo d’âme est spécialisée dans les sujets engagés. En 2013, Rodéo d’âme lance son projet "Traversées" qui se déroulera dans le camp de réfugiés d’ Aïda.

Une école de cirque à Gaza

Un projet d’école de cirque professionnelle s’est mis en place à Gaza depuis 2011. Pour que les formations puissent se poursuivre malgré les difficultés sur le terrain, les associations françaises et belges en lien avec leurs partenaires palestiniens inventent de nouvelles stratégies et sollicitent votre soutien. Plus que 13 jours !

Atelier de théâtre masqué à Al Rowwad et Yes theater par le Théâtre du Tiroir

Durant décembre 2013, au Centre Alrowwad, en concertation avec Abdelfattah Abusrour, Jean-Luc Bansard a animé 3 formations sur le théâtre masqué.

Juliano Mer Khamis est mort

Juliano est mort. Ma douleur est immense. C’était un ami, un homme lumineux, un grand artiste et surtout un homme libre de tout préjugé, qui combattait tous les fanatismes et se battait avec un courage tranquille pour la libération de son pays et pour la libération de la femme.

FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La mention « colonie israélienne » obligatoire pour les aliments, selon l’avocat de la CJUE

    Selon l’avocat général de la Cour de Justice de l’Union européenne, dont l’avis est le plus souvent suivi en dernière instance par les juges, le consommateur doit être informé lorsqu’un produit alimentaire provient des colonies israéliennes.
    L’affaire remonte à 2016, quand le gouvernement français a publié un avis aux opérateurs économiques indiquant que les denrées alimentaires en provenance des territoires occupés par Israël devaient porter la mention « colonie israélienne » ou des termes équivalents. (...)

  • Appel à action : Non à une résolution par l’assemblée nationale condamnant la critique de l’état d’Israël !

    LE SAVIEZ VOUS ?
    Le député Sylvain Maillard, président du groupe d’études sur l’antisémitisme, a proposé à d’autres députés de voter une résolution visant à assimiler la critique légitime du régime israélien à de l’antisémitisme.
    Contactez vos députés pour leur demander de s’opposer à cet amalgame honteux !
    ECRIVEZ A VOS DEPUTES dont l’adresse est ici :
    http://www2.assemblee-nationale.fr/qui
    Le texte de cette résolution est consultable ici : Proposition de résolution définition IHRA (mai 2019).
    Il est (...)

  • "RSF, sans foi ni loi", par Jacques-Marie Bourget

    Le 21 octobre 2000, à Ramallah, tandis qu’une balle de M16 israélien volait avec ardeur vers mon poumon gauche, j’ai eu le temps de me dire : « Bon, je vais au tapis mais, merci le diable et Robert Ménard, Reporters Sans Frontières sera là pour me relever ». En cas de malheur, quand vous êtes journaliste, « correspondant de guerre » comme ils disent, vous êtes imprégné, instruit du total support que vous pouvez attendre de l’ONG sans frontières. Très mal en point mais même pas mort, j’ai pu constater (...)