Les Amis d’Al-Rowwad

Men on Edge - Fisherman’s Diary

Image : Avner Faingulernt ; Montage : Lev Goltser ; Conception sonore : Alex Zaborsky ; Musique : Yansimilar

Pendant quatre ans, les cinéastes ont filmé des pêcheurs palestiniens qui, à la frontière entre Gaza et Israël, vivent en harmonie et travaillent avec des Israéliens sur une plage à demi désertée. Alors que leurs deux peuples s’entredéchirent continuellement, ces hommes ont trouvé une raison et une façon de vivre ensemble. Et si le monde extérieur et ses tensions les rattrapent parfois, la nécessité de la cohabitation ramène entre eux une dynamique où priment un respect mutuel et une réelle affection. Bien qu’au début tout semble paradisiaque, les rapports se complexifient au fur et à mesure que le film avance, et aucun aspect de cette singulière alliance n’est délaissé, qu’il soit politique, affectif ou même érotique… Un vrai message d’espoir, lucide et généreux.

Un très bon documentaire, qui montre "le prix à payer par les israéliens pour l’occupation des territoires, la perte de leurs valeurs et l’impasse de la politique actuelle", comme le résume le réalisateur.

{{Producteur :}} contenu
{{Durée : }} 90 mn
{{Langue(s) :}} Arabe, Hébreux
{{Sous titrage :}} Français


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Témoignages de Ziad Medoukh En direct de Gaza-vidéo- Ce vendredi 10 août 2018 Au lendemain de la destruction d’un centre culturel de Gaza

    En direct de Gaza
    Le vendredi 10 août 2018
    Devant le plus important centre culturel de la bande de Gaza
    Le centre culturel El-Misshal pour les jeunes et les enfants de Gaza, détruit totalement par l’aviation israélienne hier jeudi 9 août 2018.
    L’armée israélienne veut détruire la culture à Gaza
    L’armée la plus morale au monde veut priver les enfants de Gaza de leurs loisirs
    Message de Ziad Medoukh, citoyen palestinien de Gaza en direct de ce centre culturel bombardé et détruit totalement par (...)

  • La campagne pour le boycott de l’Eurovision en Israël est lancée !

    C’est un appel officiel du syndicat des journalistes palestiniens et d’un grand nombre d’associations culturelles palestiniennes aux organisateurs et participants de l’Eurovision, à boycotter l’édition 2019, annoncée comme devant se dérouler en Israël.
    "Est-ce qu’on aurait imaginé organiser l’Eurovision en Afrique du Sud pendant l’Apartheid ?", demandent les signataires de cet appel.
    "Le régime d’occupation militaire et de colonialisme israélien se sert de manière indécente de l’Eurovision pour détourner (...)

  • Les artistes de Gaza donnent un nouveau tempo à la Grande Marche du retour

    Si la chanson est reconnue depuis longtemps comme un écho des opinions populaires, voire comme un instrument de ralliement derrière une cause, dans le cas de la Palestine elle joue un rôle supplémentaire. Ce n’est pas un mystère : l’entreprise de colonisation du territoire palestinien s’est très tôt accompagnée d’une colonisation culturelle qui a entravé, menacé de disparition, voire totalement nié la culture palestinienne.
    Dans un tel contexte, les chansons palestiniennes, ou même celles qui « parlent (...)