Les Amis d’Al-Rowwad

« Parler de la Palestine d’une autre manière »

SOLIDARITÉ. L’accueil dans la bastide de jeunes artistes palestiniens laisse d’excellents souvenirs

« Parler de la Palestine d’une autre manière »

Lundi matin, une parenthèse enchantée s’est refermée sur la ville de Libourne qui a vécu, le temps d’un week-end, au rythme du partage et de la générosité. La troupe de jeunes Palestiniens accueillis depuis jeudi, dans le cadre de la tournée Al Rowwad, a repris la route en direction de Carcassonne, lieu de sa prochaine escale. C’est très émus et après avoir échangé mails et adresses que les enfants ont quitté les familles d’accueil avec lesquelles ils ont tissé des liens très forts en seulement quatre jours.
Le spectacle proposé le vendredi précédent par ces jeunes artistes professionnels a connu un véritable succès. En attirant plus de 300 spectateurs, il a largement dépassé toutes les espérances. À l’heure du bilan, de larges sourires s’affichent sur le visage des représentants des associations mobilisées autour de cet événement. Pour Omar N’Fati (Repères), Francine Beauplet (les Amis du Monde diplomatique) et Marie-Thérèse Cavignac (Palestine 33), l’expérience est plus que positive et c’est avec enthousiasme qu’ils envisagent la suite de leurs actions.
Agréablement surpris par le professionnalisme de la troupe, Omar N’Fati tient surtout à souligner « la réalisation impeccable » de ce spectacle et l’ambiance joviale dans laquelle il s’est déroulé. Francine Beauplet évoque la dimension pédagogique qu’a pris cette manifestation. « Les spectateurs ont pu approcher le quotidien de ces enfants de façon plus concrète, notamment à travers les stands d’artisanat (poterie, broderies et savons). C’est aussi cela la Palestine. »
Marie-Thérèse Cavignac, quant à elle, se réjouit de voir la culture au service d’une cause plus profonde. « Cette tournée est une expérience exceptionnelle. Elle a permis de parler des Palestiniens d’une autre manière. »


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)

  • Ils montent le son à Gaza

    De l’extérieur, la bande de Gaza occupée apparaît comme un lieu de misère. Trois agressions militaires israéliennes acharnées depuis décembre 2008 ont causé une destruction indicible, faisant des milliers de morts, plus de 15 000 blessés, plus de 75 000 personnes sans-abri et un demi-million déplacées.
    Dans le même temps, un siège long d’une décennie a conduit les Palestiniens dans la bande côtière au bord de la catastrophe avec une infrastructure en lambeaux.
    Mais Gaza, c’est aussi le lieu d’un moral (...)