Les Amis d’Al-Rowwad

Et la terre, comme la langue (DOCUMENTAIRE, 1997)

Voici la publication du vendredi, jour dédié aux inspirations de la Poésie française :
Un documentaire d’Élias Sanbar et Simone Bitton réalisé en 1997.
Mise en ligne par Arthur Yasmine, poète vivant, dans l’unique objet de perpétuer la Poésie sur tous les fronts.

Notice :
On a du mal à se représenter, en Occident, l’immense popularité dont jouissent les poètes en Orient. Du Moyen-Orient à l’Afrique du Nord, non seulement on lit plus de poèmes que de romans, mais aussi on considère la poésie comme un art vivant et devant être déclamé sur scène par les auteurs. Lorsque Mahmoud Darwich donne un récital poétique au Caire, à Beyrouth ou à Alger (mais aussi à Paris ou à Londres), des foules considérables viennent scander ses vers avec lui. Il arrive même (ce fut le cas récemment à Casablanca) que la voix du poète doive être retransmise par haut-parleurs dans les rues avoisinantes pour satisfaire l’ardeur des amateurs. Notre ambition est que ce film réussisse à faire comprendre cette ferveur populaire, à faire partager l’émotion née des mots et du rythme inimitable de Darwich, tout en permettant au spectateur d’appréhender son œuvre dans sa globalité, dans son contexte historique et culturel.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Il ne m’a fallu que 16 minutes pour apprendre ce que cela signifie d’être une musulmane américaine en visite à Jérusalem

    Alors que ma sœur aînée tenait son passeport américain pour se protéger et se faisait menotter par une femme soldat israélienne, son assaillant a prononcé six mots qui lui disaient que le document bleu marine ne lui serait d’aucune utilité : « Je me fiche de tes papiers d’identité ». Les paroles du soldat en disent long sur ce que signifie être un Américain au patrimoine musulman ou arabe en visite à Jérusalem aujourd’hui. Il ne nous a fallu que 16 minutes pour bien comprendre la situation.
    ’Il ne m’a (...)

  • La campagne BDS n’est pas antisémite : arrêt de la Cour supérieure administrative de Basse-Saxe

    La campagne BDS n’est pas antisémite vient de juger la Cour supérieure administrative de Basse-Saxe. Le magistrat Ghislain Poissonnier analyse cette décision.
    "Le 11 février 2019, un habitant de la ville allemande d’Oldenburg - une ville de Basse-Saxe d’environ 160.000 habitants - dépose à la mairie une demande visant à l’autoriser à utiliser une salle municipale pour y organiser un évènement dans le cadre de la semaine contre l’apartheid israélien (Israeli Apartheid Week), qui a lieu chaque année dans (...)

  • A voir ; THE REPORTS ON SARAH AND SALEEM

    Sur fond de conflit politique, une jeune israélienne, Sarah, et un jeune palestinien Saleem, s’éprennent l’un de l’autre. Leur aventure déclenche un jeu dangereux de duperie entre ceux qui détiennent le pouvoir et ceux qui ne le détiennent pas.