Les Amis d’Al-Rowwad

Dimanche 12 novembre

Nous commençons la journée par une entrevue avec la directrice du Centre Culturel Français de Naplouse. Encore une personne très dynamique et qui "accroche" à notre projet de tournée de théâtre pour septembre prochain.

Nous apprenons en sortant que Youssef Hadji, le directeur de DARNA, a pu rentrer à Naplouse après 2 mois de vacances en France. C’est une bonne nouvelle.
En effet, Youssef est marocain et travaille pour une ONG française. Comme tous les étrangers vivant dans les territoires depuis 2000, il entre avec un visa touristique de trois mois car Israël ne délivre quasiment plus d’autre visa, ni pour regroupement familial, ni visa de travail. Et depuis le mois d’avril 2006, beaucoup de ces personnes se sont vu refuser l’entrée sur le territoire pour une période de 1 à 5 ans. Les médecins ou personnels des ONG étrangères sont aussi touchés. La responsable de Planète Finance vient de passer 5 jours en centre de rétention à Tel Aviv avant d’être autorisée à pénétrer en Israël.
Cette politique va priver la société civile palestinienne de nombreuses ressources et la déliter encore un peu plus.

A l’université El Nahja, nous retrouvons Hassan, le directeur du conservatoire de musique de Naplouse, qui est aussi professeur de musique ici. Campus tout neuf sur les hauteurs de Naplouse dominant toute la Cisjordanie. Plus de 16 000 étudiants ici, en sciences des technologies, architectures, beaux-arts, etc... Faire des études est le meilleur des passeports pour les palestiniens.

JPEG - 43 ko

Nous rendons visite au père de Walid, professeur d’art plastique dans cette même université. Les larmes dans les yeux, il nous remercie pour la tournée en France. En fond d’écran, une photo de lui et Walid, radieux. C’était son unique fils, mort à 15 ans.

Nous déjeunons avec les familles des musiciens et enchaînons pour une réunion de travail à DARNA pour approfondir notre projet avec Abed et Youssef.

Soirée narguilé avec des amis de DARNA et les jeunes musiciens. Mélange des générations et des cultures dans une ambiance très conviviale. La soirée se termine vers 20h30, un couvre-feu implicite pèse aussi sur Naplouse.

Il y aura 11 arrestations durant la nuit dans un des camps de réfugiés très proches du centre ville.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Enorme succès du Théâtre de la Liberté de Jénine à New York !

    Le Freedom Theater, qu’Israël a tout fait pour empêcher de sortir de Jénine et de se rendre aux Etats-Unis, vient de remporter un énorme succès à New York, avec une salle comble pour ses 10 représentations de sa pièce "Le Siège" !
    La pièce, qui représente une brillante commémoration de la résistance à l’occupation, à l’intérieur de l’église de la Nativité à Bethléem en 2002, avait été censurée pendant plus d’un an aux USA.
    Mais les organisateurs américains de la tournée ont finalement réussi à vaincre les (...)

  • Une population attaquée de toutes parts mais qui ne fléchit pas !

    J’étais en Cisjordanie occupée en octobre 2015, il y a deux ans. L’atmosphère était à l’effervescence du déclenchement de ce que les Occidentaux ont appelé « l’Intifada des Couteaux », et que les Palestiniens nommaient « Intifada Al-Aqsa ».
    Les funérailles des martyrs drainaient des milliers de Palestiniens que la perte de ces jeunes gens déchirait mais qui soutenaient leurs actions sans réserve. Les Palestiniens avaient le sentiment qu’ils vivaient une nouvelle forme de résistance, peut-être plus (...)

  • L’ONU cible les sociétés qui opèrent dans les colonies

    Menacées d’être inscrites sur une « liste noire », des compagnies font savoir qu’elles ne renouvelleraient pas leurs contrats. Tel-Aviv tente d’en empêcher la publication.
    La décision avait été prise en mars 2016 par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies : créer une « liste noire » des entreprises dans le monde qui opèrent dans les territoires occupés par Israël, à savoir la Cisjordanie et Jérusalem-Est, ainsi que le plateau du Golan. Une motion proposée par la Palestine et les États arabes qui (...)