Les Amis d’Al-Rowwad

L’eau en Palestine

Une intervention d’un membre du Groupe palestinien pour l’Hydrologie lors d’une rencontre organisée par les Amis de Jayyous.
Organisation du réseau, confiscation des sources, conséquence du mur de séparation, tous les détails de l’accès à l’eau en Palestine.

Introduction : l’eau en Palestine

Pour expliquer comment l’occupation confisque la terre, réprime les hommes et réduit leurs ressources, je me concentrerai sur cette question de l’eau. A travers cet élément, vous pourrez voir jusqu’où va l’occupation dans la violation des droits humains fondamentaux et de la loi humanitaire internationale.

L’eau est occupée

L’occupation israélienne de la Palestine a un impact grave et dévastateur sur les ressources naturelles, sociales et économiques des Palestiniens qui sont confrontés à des violations quotidiennes de leurs droits humains. Cette situation s’est amplifiée avec la réaction violente d’Israël à la seconde Intifada qui a éclaté le 28 septembre 2000. Par une stratégie complexe de contrôles et de restrictions, au nom de la « sécurité d’Israël », l’infrastructure palestinienne a été attaquée et gravement affaiblie par la politique de l’occupation.

Echantillon d’ordres militaires israéliens publiés pour confisquer la terre

L’occupant a le droit de tirer profit des biens gouvernementaux. En conséquence, l’ordre militaire 59 a été publié en juillet 1967. Il a permis de confisquer plus de 60 % de la terre de Cisjordanie par l’autorité du Commandement militaire, appelé le Gardien des biens du gouvernement.

Tragiques conséquences

Il ne faut pas être surpris si la santé publique en Palestine a souffert cruellement de l’occupation et des hostilités actuelles. L’utilisation obligée d’ "alternatives" a entraîné souvent la contamination des sources, un traitement inapproprié des eaux usées et des déchets...

Qui contrôle l’eau après Oslo ?

En plus de la complexité des problèmes se rapportant à la situation de l’eau en Palestine, se trouve le réseau embrouillé des organisations qui revendiquent (ou ne revendiquent pas) une responsabilité à plusieurs niveaux.

Les ressources en eau en Palestine

Eaux de surface, Wadi, puits, sources... d’où vient l’eau en Palestine.

FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Trump peut remettre son "deal du siècle" dans sa culotte !

    Du fric... demandé aux pays arabes... pour améliorer la situation économique des Palestiniens, mais en échange du renoncement de ces derniers à leur indépendance et à tous leurs droits, la réponse est unanime : c’est NON !
    Ils peuvent toujours se réunir à Bahrein en ce moment, l’ensemble des Palestiniens, y compris l’Autorité Palestinienne et les hommes d’affaires palestiniens ont déjà rejeté le fameux plan, plein de mépris et de racisme, dont Jared Kushner a révélé l’essentiel du contenu.
    Sans le moindre (...)

  • La mention « colonie israélienne » obligatoire pour les aliments, selon l’avocat de la CJUE

    Selon l’avocat général de la Cour de Justice de l’Union européenne, dont l’avis est le plus souvent suivi en dernière instance par les juges, le consommateur doit être informé lorsqu’un produit alimentaire provient des colonies israéliennes.
    L’affaire remonte à 2016, quand le gouvernement français a publié un avis aux opérateurs économiques indiquant que les denrées alimentaires en provenance des territoires occupés par Israël devaient porter la mention « colonie israélienne » ou des termes équivalents. (...)

  • Appel à action : Non à une résolution par l’assemblée nationale condamnant la critique de l’état d’Israël !

    LE SAVIEZ VOUS ?
    Le député Sylvain Maillard, président du groupe d’études sur l’antisémitisme, a proposé à d’autres députés de voter une résolution visant à assimiler la critique légitime du régime israélien à de l’antisémitisme.
    Contactez vos députés pour leur demander de s’opposer à cet amalgame honteux !
    ECRIVEZ A VOS DEPUTES dont l’adresse est ici :
    http://www2.assemblee-nationale.fr/qui
    Le texte de cette résolution est consultable ici : Proposition de résolution définition IHRA (mai 2019).
    Il est (...)