Les Amis d’Al-Rowwad

DU 30 MAI AI 10 JUIN FESTIVAL CINE PALESTINE. PARIS ET ALENTOURS . LE PROGRAME

Le Festival Ciné-Palestine - FCP - a le plaisir de vous donner rendez-vous pour sa 5e édition, qui se tiendra du 30 mai au 10 juin 2019 dans ses cinémas partenaires : au Luminor Hôtel de Ville et aux 3 Luxembourg à Paris, au Méliès à Montreuil, à l’Écran à Saint-Denis, au Jean Vigo à Gennevilliers, aux 3 Cinés Robespierre à Vitry et au Studio à Aubervilliers.

Depuis sa première édition en 2015, le FCP est au service de la promotion, auprès du public français, d’un cinéma palestinien riche et varié. Il soutient en particulier une nouvelle génération d’artistes qui investit tous les domaines de la création cinématographique, y compris les plus novateurs.

Pour célébrer cette 5e édition, nous avons le plaisir de programmer une vingtaine de films et d’accueillir dix-sept invité.e.s, réalisateurs-trices, acteurs-trices et producteurs-trices présent.e.s pour rencontrer et discuter avec le public après les projections.

Toujours à l’affût de films inédits pour en donner la primeur au public, le Festival Ciné-Palestine ouvre cette édition avec le film inédit Mafak de Bassam Jarbawi.

Particulièrement sensible au regard aiguisé de cinéastes internationaux qui trouvent en Palestine un récit de lutte digne d’être raconté et mis en scène, le Festival Ciné-Palestine propose cette année deux films coups de cœur, Gaza Ghetto de Pea Holmquist (1985) et L’Apollon de Gaza de Nicolas Wadimoff (2018).

Afin de dénoncer la violence qui continue à s’abattre sur la bande de Gaza depuis le début du blocus en 2007, le Festival Ciné-Palestine souhaite mettre en avant les films qui y sont produits : des récits d’aujourd’hui mais aussi des histoires d’antan qui nous permettent de percevoir et d’analyser les changements colossaux subis par ce territoire en si peu de temps.

Rashid Masharawi, un des réalisateurs gazaouis les plus prolifiques, sera mis à l’honneur avec une Master Class qui reviendra sur son parcours cinématographique.

Les jeunes cinéastes palestinien.e.s émergent.e.s ont également leur place dans cette 5e édition. Un concours de courts métrages « New Generation » leur est dédié.

Comme chaque année, une soirée en plein air à Saint-Denis est prévue. Avec son lot de surprises, elle fera le bonheur des grands et des petits.

La clôture aura lieu au cinéma Le Studio, précédée d’une table ronde autour de l’héritage et de la préservation du patrimoine cinématographique palestinien avec Bashar Shammout et Khadijeh Habashneh. Ours is a Country of Words (2017) de Mathijs Poppe, film poétique et pétri d’espoir, clora l’édition 2019 du Festival Ciné-Palestine.

À toutes et tous, un très bon festival !

Documents à télécharger

  TOUT LE PROGRAME


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Trump peut remettre son "deal du siècle" dans sa culotte !

    Du fric... demandé aux pays arabes... pour améliorer la situation économique des Palestiniens, mais en échange du renoncement de ces derniers à leur indépendance et à tous leurs droits, la réponse est unanime : c’est NON !
    Ils peuvent toujours se réunir à Bahrein en ce moment, l’ensemble des Palestiniens, y compris l’Autorité Palestinienne et les hommes d’affaires palestiniens ont déjà rejeté le fameux plan, plein de mépris et de racisme, dont Jared Kushner a révélé l’essentiel du contenu.
    Sans le moindre (...)

  • La mention « colonie israélienne » obligatoire pour les aliments, selon l’avocat de la CJUE

    Selon l’avocat général de la Cour de Justice de l’Union européenne, dont l’avis est le plus souvent suivi en dernière instance par les juges, le consommateur doit être informé lorsqu’un produit alimentaire provient des colonies israéliennes.
    L’affaire remonte à 2016, quand le gouvernement français a publié un avis aux opérateurs économiques indiquant que les denrées alimentaires en provenance des territoires occupés par Israël devaient porter la mention « colonie israélienne » ou des termes équivalents. (...)

  • Appel à action : Non à une résolution par l’assemblée nationale condamnant la critique de l’état d’Israël !

    LE SAVIEZ VOUS ?
    Le député Sylvain Maillard, président du groupe d’études sur l’antisémitisme, a proposé à d’autres députés de voter une résolution visant à assimiler la critique légitime du régime israélien à de l’antisémitisme.
    Contactez vos députés pour leur demander de s’opposer à cet amalgame honteux !
    ECRIVEZ A VOS DEPUTES dont l’adresse est ici :
    http://www2.assemblee-nationale.fr/qui
    Le texte de cette résolution est consultable ici : Proposition de résolution définition IHRA (mai 2019).
    Il est (...)