Les Amis d’Al-Rowwad

Écrire un roman en Palestine. Jeudi 23 mai 2019, 19h - 21h

Écrire un roman en Palestine.

Le Jeudi 23 mai 2019, 19h - 21h

au Labo 6 de la MIE, 76 bis rue de Rennes 75006 Paris

Présentation de la séance :

Nous parlerons cette fois de littérature. Une littérature marquée par le contexte colonial et par le combat que mènent les Palestiniens pour la libération et le retour. Une littérature aussi marquée par la signature des accords d’Oslo et l’établissement de l’Autorité palestinienne. Symbole de cette nouvelle ère, la ville de Ramallah occupe une place toute particulière dans les récits de ces dernières années. Le roman n’est donc pas qu’affaire de fiction. Pour s’en convaincre, nous nous intéresserons à ce que révèlent ces œuvres de la réalité dans laquelle elles sont produites. Il s’agira pour cela de retracer l’histoire du roman en Palestine, ainsi que celle du romancier.

Quelles sont les conditions de production du roman palestinien ? De quelle manière cette littérature est-elle influencée par l’évolution des contextes politique et économique ? Qu’est-ce qui caractérise la littérature palestinienne de l’ère post-Oslo ? A quels publics ces romanciers s’adressent-ils ? Quels sont les effets des financements étrangers sur le champ culturel palestinien ?

Nous accueillerons Sbeih Sbeih, post-doctorant à l’IREMAM et auteur d’une thèse sur la professionnalisation des ONG en Palestine. Ses travaux en cours portent sur les nouveaux romanciers palestiniens.

« Ecrire un roman en Palestine » sur facebook : https://www.facebook.com/events/2258727450884141/

Visitez notre blog : http://apprendrelapalestine.blogspot.com/

Retrouvez nos séances en vidéo : https://www.youtube.com/channel/UCzYuv2Nc4oSWuObCLibdT4A/



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La mention « colonie israélienne » obligatoire pour les aliments, selon l’avocat de la CJUE

    Selon l’avocat général de la Cour de Justice de l’Union européenne, dont l’avis est le plus souvent suivi en dernière instance par les juges, le consommateur doit être informé lorsqu’un produit alimentaire provient des colonies israéliennes.
    L’affaire remonte à 2016, quand le gouvernement français a publié un avis aux opérateurs économiques indiquant que les denrées alimentaires en provenance des territoires occupés par Israël devaient porter la mention « colonie israélienne » ou des termes équivalents. (...)

  • Appel à action : Non à une résolution par l’assemblée nationale condamnant la critique de l’état d’Israël !

    LE SAVIEZ VOUS ?
    Le député Sylvain Maillard, président du groupe d’études sur l’antisémitisme, a proposé à d’autres députés de voter une résolution visant à assimiler la critique légitime du régime israélien à de l’antisémitisme.
    Contactez vos députés pour leur demander de s’opposer à cet amalgame honteux !
    ECRIVEZ A VOS DEPUTES dont l’adresse est ici :
    http://www2.assemblee-nationale.fr/qui
    Le texte de cette résolution est consultable ici : Proposition de résolution définition IHRA (mai 2019).
    Il est (...)

  • "RSF, sans foi ni loi", par Jacques-Marie Bourget

    Le 21 octobre 2000, à Ramallah, tandis qu’une balle de M16 israélien volait avec ardeur vers mon poumon gauche, j’ai eu le temps de me dire : « Bon, je vais au tapis mais, merci le diable et Robert Ménard, Reporters Sans Frontières sera là pour me relever ». En cas de malheur, quand vous êtes journaliste, « correspondant de guerre » comme ils disent, vous êtes imprégné, instruit du total support que vous pouvez attendre de l’ONG sans frontières. Très mal en point mais même pas mort, j’ai pu constater (...)