Les Amis d’Al-Rowwad

On récolte ce que l’on sème fait son bilan !

Depuis sa sortie en mai 2018, le film du réalisateur palestinien Alaa Ashkar fait le bilan suivant :

- 20 festivals en France et ailleurs dont un prix du meilleur film documentaire
- 92 projections publiques en présence du réalisateur.

Le film vient d’être sélectionné en avant première au Festival 48mm à Tel-aviv organisé par l’association Zokhrot (Projection prévue mi décembre).

Contactez nous pour organiser une projection publique de l’un des films du réalisateur !
Par mail : contact@freebirdfilms.com

On récolte ce que l’on sème :

Palestine 1948. Suite à la création de l’État d’Israël, des centaines de milliers de palestiniens fuient ou sont expulsés de leurs maisons et de leurs terres. Que reste-t-il aujourd’hui de la mémoire palestinienne en Israël ?
Le réalisateur, palestinien citoyen israélien, pointe sa caméra sur sa famille, inquiète de cette insistance à remuer un passé enfoui. Et au fil des rencontres, il propose un regard singulier sur la vie des palestiniens ordinaires en Israël et livre un récit intime et sensible teinté d’humour sur sa quête d’identité(s) et son engagement dans la vie.

Bande d’annonce : https://vimeo.com/166213174

Route 60 - Un itinéraire au delà des frontières

Un périple poétique dans la vie quotidienne des Palestiniens, en Cisjordanie, à la rencontre de rêves et de passions, de l’espoir et du désespoir… Pour la première fois de ma vie de Palestinien citoyen en Israël, je suis parti pour vivre l’expérience de l’occupation qui, tout au long de ma jeunesse, fut dénaturée…

Bande d’annonce : https://vimeo.com/41791654

Par ailleurs, nous sommes heureux d’annoncer la sortie du nouvel album de notre ami Palestinien Youssef Abado : CRU.

Vous vous souvenez peut être de lui grâce à la chanson du générique du film On récolte ce que l’on sème. Pour plus d’information sur l’album veuillez contacter l’artiste sur sa page facebook : www.youssefabado.com ou commandez l’album :
- En version digitale partout sur le web Itunes, Spotify, Deezer.

- En CD -édition limitée- à Bordeaux chez Total Heaven (6 Rue de Candale) et Les enfants à table (19 Rue du Mirail) ou en le commandant ici.

Contact projections / distribution / achat DVD :
contact@freebirdfilms.com

Freebird Films
16 rue Sainte Marguerite
Bordeaux 33000
France



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Une entreprise israélienne d’espionnage qui a pris contact avec Trump a commencé par proposer de sales tours contre BDS

    La société privée israélienne de renseignement qui a proposé de manipuler les médias sociaux pour la campagne de Trump avait offert un an plus tôt des services similaires à une association de donateurs juifs américains qui cherchaient à cibler ceux qui critiquent Israël, c’est ce que révèle un document obtenu par Forward.
    Fin 2015, l’entreprise privée israélienne de renseignement Psy-Group a pris contact avec une association ad hoc de donateurs juifs en lui proposant de saper en secret le mouvement de (...)

  • On récolte ce que l’on sème fait son bilan !

    Depuis sa sortie en mai 2018, le film du réalisateur palestinien Alaa Ashkar fait le bilan suivant : 20 festivals en France et ailleurs dont un prix du meilleur film documentaire 92 projections publiques en présence du réalisateur.
    Le film vient d’être sélectionné en avant première au Festival 48mm à Tel-aviv organisé par l’association Zokhrot (Projection prévue mi décembre).
    Contactez nous pour organiser une projection publique de l’un des films du réalisateur ! Par mail : contact@freebirdfilms.com (...)

  • Cuisine, art et littérature : comment Israël vole la culture arabe

    En tant que pays colonialiste, Israël s’est activement efforcé d’effacer l’existence des peuples autochtones sur les terres qu’il occupe, de manière à mieux s’approprier ces aspects de leur culture qui le font paraître « local » plutôt qu’implanté.
    La cuisine étant historiquement une production culturelle locale, Israël ne s’enorgueillit pas de bagels, de saumon fumé ou de carpe farcie – tous d’origine européenne – mais plutôt de fallafels, de houmous, d’huile d’olive et de la salade de tomates et de (...)