Les Amis d’Al-Rowwad

CHECKPOINT

Azmi Bishara

Chekpoint
raconte un pays, la Palestine, désarticulé par les colonies
de peuplement et les routes de contournement et à présent
par le « mur de séparation ». Un étrange pays
qui ne ressemble à aucun autre, un archipel où le seul
point de repère incontestable est le barrage militaire, le Chekpoint,
qui précisément abolit l’espace et le temps. L’immobilité
et l’attente aiguisent la mémoire qui, à l’image
du lieu où elle est enracinée, vient restituer par bribes
des saynètes fragmentées.
Alternant épisodes de la vie quotidienne et portraits, souvenirs
de jeunesse et récits absurdes, dialogues et méditations,
Azmi Bishara dénonce avec un humour décapant le sort réservé
aux Palestiniens par les « Maîtres du Chekpoint ».
Mais il égratigne aussi son propre camp avec ses policiers opportunistes,
ses idéologues obtus et tous les autres profiteurs de la « 
l’industrie de la Cause ».

Le récit commence et se termine par une tendre évocation
de la fille du narrateur.

Né à Nazzareth, Azmi Bishara a obtenu un doctorat
en philosophie à l’université Humbolt de Berlin
avant d’enseigner à l’université de Bir Zeit
de Ramallah. Fondateur du Rassemblement national démocratique,
un parti laïque de gauche, il est depuis 1966 député
à la Knesset. Il a publié une dizaine d’ouvrages
écrits en arabe et en hébreu. Chekpoint est sa première
œuvre littéraire.


Editions ACTES SUD

Achetez ce livre sur :
Chapitre.com

Les Amis d'Al-Rowwad receveront ainsi une aide financière de 5 € par commande.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Wardi : 70 ans après la Nakba, l’espoir est toujours vivant

    Les trop rares films palestiniens, ou faisant entendre des voix palestiniennes, sont souvent de beaux films ; malgré leurs mauvaises dispositions, les critiques, lorsqu’ils en parlent, au lieu de le nier, mettent plutôt en œuvre divers procédés pour les affaiblir et les neutraliser. Il est donc intéressant de jeter un coup d’œil sur quelques sites de cinéma avant de parler du film lui-même.
    aVoir-aLire introduit ainsi le film : « Sidi a été chassé de son village en 1948. » Par qui ? Pourquoi ? Ces (...)

  • Et la terre, comme la langue (DOCUMENTAIRE, 1997)

    Voici la publication du vendredi, jour dédié aux inspirations de la Poésie française : Un documentaire d’Élias Sanbar et Simone Bitton réalisé en 1997. Mise en ligne par Arthur Yasmine, poète vivant, dans l’unique objet de perpétuer la Poésie sur tous les fronts.
    Notice : On a du mal à se représenter, en Occident, l’immense popularité dont jouissent les poètes en Orient. Du Moyen-Orient à l’Afrique du Nord, non seulement on lit plus de poèmes que de romans, mais aussi on considère la poésie comme un art (...)

  • "L’antisionisme est une opinion et l’antisémitisme un délit"

    Avec la proposition de certains députés pour pénaliser l’antisionisme au même titre que l’antisémitisme, après les injures antisémites adressées à Alain Finkielkraut, "on met le doigt dans un processus totalitaire" avec un retour du délit d’opinion, analyse lundi 18 février sur franceinfo le journaliste et historien Dominique Vidal, auteur de Antisionisme = antisémitisme ? plus loin, Dominique Vidal continue : "Nous avons des lois antiracistes, la loi de 1881, la loi de 1972, nous avons aussi un Code (...)