Les Amis d’Al-Rowwad

Les sandales Peace steps

Qui sommes-nous ?

Peace steps hand crafts est une coopérative palestinienne à but non lucratif créée en 2009 don’t l’objectif est de promouvoir le commerce équitable et la pérennité économique des services psychosociaux et éducatifs en faveur des enfants des camps de réfugiés palestiniens.

La coopérative confectionne à la main des sandales en cuir conçues avec des matériaux locaux et utilisant une main d’oeuvre locale. Elle fait ainsi l’éloge des produits traditionnels et du savoir faire historique de la Palestine concernant l’artisanat du cuir.

Les bénéfices produits par la coopérative seront reversés aux services sociaux pour enfants dans le but de les soutenir et d’assurer leur pérennité et leur indépendance financière.

La coopérative est installée dans le camp de réfugié de Kalandia (territoires palestiniens occupés), qui se situe à 12 km au nord de Jérusalem et à 5 km au sud de Ramallah.

Administration et personnel de la coopérative

La coopérative est gérée par un conseil composé de 5 membres : 2 directeurs des services sociaux pour enfants (l’association AI Quds du camp de Shu’fat et le centre pour enfants du camp de Kalandia), 2 coordinateurs éducatifs responsables des services mentionnés et d’un représentant de l’ONG Venta di
terra (notre partenaire italien).

Le personnel est composé d’un directeur, d’un administrateur financier et de 5 ouvriers, vivant tous dans les camps de réfugiés.

Les objectifs

- Développement de la micro-entreprise palestinienne ;
- Pérenniser les services sociaux et éducatifs dans les camps de réfugiés de Shu’fat et de Kalandia ;
- Introduction des nouvelles technologies dans la fabrication du cuir et favoriser des méthodes de travail plus efficaces, plus sûres et plus productives ;
- Proposer de nouvelles opportunités d’emploi aux jeunes réfugiés palestiniens ;
- Améliorer les techniques artisanales traditionnelles de la Palestine et commercialiser les produits dans les circuits de commerce nationaux et internationaux.

Services psychosociaux et éducatifs pour enfants

L’objectif des services sociaux, soutenus financièrement par la coopérative Peace steps hand crafts t, est de promouvoir des activités parascolaires ainsi qu’un soutien social et psychologique des enfants et de leur famille dans les camps de réfugiés de Shu’fat (Jérusalem) et de Kalandia (Ramallah).

Les services sont dirigés par des équipes d’éducateurs, de psychologues et de travailleurs sociaux. Ils développent des programmes pour soutenir l’épanouissement des enfants réfugiés vivants dans des conditions sociales et environnementales difficiles. Ils luttent pour développer une culture de la paix et des alternatives concrètes à la violence et le manque de perspective engendré par le conflit militaire.

Financement

La coopérative est née d’un projet de collaboration internationale en partenariat avec IIONG italienne vento di terra. Elle est financée par le programme PMSP du Consulat italien à Jérusalem-Est, la fondation Cariplo, un
réseau de municipalités italiem1es et d’associations locales situées dans la Région de Lombardie.

>> ACHETER LES SANDALES PEACE STEPS DANS NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE

Documents à télécharger

  T


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Témoignage de Ziad Medoukh sur la pollution de la mer de Gaza

    La souffrance des Palestiniens de Gaza se poursuit. Témoignages et explications de Ziad Medoukh en direct de la plage de Gaza sur la pollution de la mer de Gaza. Les Palestiniens de Gaza sous blocus israélien sont privés de leur seul loisir : la plage de Gaza, en plein été, ils ne peuvent pas s’ y rendent à cause de la pollution de la mer de Gaza. Actuellement, la bande de Gaza subit une pollution terrible La pollution de la côte et des nappes de Gaza à cause de l’effondrement de deux centres de (...)

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)