Les Amis d’Al-Rowwad

Grève de la faim « Liberté et Dignité » : dès le premier jour, le régime sioniste impose une série de mesures punitives aux grévistes palestiniens

Alors que plus de 1.600 prisonniers politiques palestiniens ont lancé, lundi 17 avril, une grève de la faim illimitée pour protester contre leurs conditions d’incarcération indignes, le service pénitentiaire du régime sioniste n’a pas tardé une série de mesures punitives contre les prisonniers, en particulier ceux qui mènent la grève. Dans un communiqué publié lundi soir 17 avril, la Commission palestinienne des affaires des prisonniers indiquait que dès le premier jour de grève, des responsables du service israélien des prisons ont transféré de force les prisonniers vers différentes sections de prisons israéliennes, ils ont confisqué leurs objets personnels et leurs vêtements, « transformé leurs cellules en confinement solitaire » et interdit aux prisonniers de regarder la télévision.

Selon le communiqué de la Commission, les responsables du service pénitentiaire du régime sioniste ont transféré Marwan Barghouthi, Karim Yunis et Mahmoud Abu Srur de la prison Hadarim à la prison Jalama, en cellules d’isolement. Muhammad Zawahra, Nasser Uweis et Anas Jaradat ont été transférés dans la prison Ela, au sud du désert du Naqab.

La Commission a précisé que Barghouthi allait être « poursuivi devant un tribunal disciplinaire » au sujet de son éditorial publié lundi dans le New York Times, dans lequel il détaille la lutte des prisonniers politiques palestiniens séquestrés dans les geôles du régime sioniste et les revendications des grévistes de la faim. Les responsables pénitentiaires accusent Barghouthi de s’être servi de son épouse pour faire sortir subrepticement l’article de la prison et l’avoir adressé au New York Times.

En outre, l’état d’urgence a été imposé dans tous les centres de détention ‘israéliens’.

Au deuxième jour de grève, le service pénitentiaire sioniste du régime d’occupation a suspendu jusqu’à nouvel ordre le droit aux visites familiales des prisonniers et l’accès des avocats à leurs clients.

La station de radio Sawt al-Asra (La Voix des Prisonniers) a rapporté mardi matin que 35 prisonniers ont été transférés de la section 11 à la section 13 de la prison Nafah, après que les prisonniers ont pris des mesures non précisées en soutien aux grévistes de la faim.

Source Ma’an News.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Le Festival Ciné-Palestine démare fort

    La 3ème édition du Festival Ciné-Palestine se déroulera du 2 au 11 juin 2017.
    Au programme, des films bien sûr, avec 19 séances pour 14 longs et 9 courts, mais aussi des nouveautés. Sont prévus, un concert, une séance en plein air, une master class et une compétition de courts-métrages.
    En bref, la continuité de notre engagement pour le cinéma palestinien, en diversifiant nos propositions pour des spectateurs toujours plus (...)

  • « Israël » aboie : les prisonniers palestiniens sont debout

    Les prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim collective, à partir du 17 avril, la journée nationale du prisonnier palestinien. 1500 prisonniers détenus dans la plupart des prisons sionistes, sur le total de 7500, ont rejoint la grève, annoncée par Marwan Barghouty, dirigeant au Fateh. Les grévistes appartiennent à la plupart des mouvements de résistance. Ils réclament la cessation des pratiques immorales et inhumaines à leur encontre, et d’être considérés comme des êtres humains. Ils (...)

  • Barcelone : un pas de plus vers une « Zone libre d’apartheid » !

    LE CONSEIL MUNICIPAL DE BARCELONE a voté aujourd’hui en session plénière une déclaration officielle qui favorise l’inclusion dans les contrats signés notamment avec des entreprises liées à l’occupation israélienne en Palestine, de clauses assurant le respect des droits des êtres humains. « La reconnaissance par la municipalité de Barcelone du droit à défendre les droits des Palestiniens par des actions non violentes de BDS n’est pas simplement le triomphe de la liberté d’expression et des droits (...)