Les Amis d’Al-Rowwad

L’occupation interdit la construction d’un stade à Bethléem

Les forces d’occupation ont exigé l’arrêt de la construction d’un stade de football dans le village de Wed -Foukin, district de Bethléem, au sud de la Cisjordanie occupée.

Le président du Conseil villageois de Wed-Foukin Ahmed Soukker, a déclaré à l’agence Quds Press que les autorités d’occupation ont remis un ordre d’arrêt de construction du stade dont le conseil du village a débuté la construction il y a deux mois, dans le sud du village de Wad Fukin.

La note affirme que le projet est en cours de construction sur une terre appartenant à l’Etat juif.

Ahmed Soukker a souligné que la notification comprend un arrêt des travaux sur le site et l’orientation pour avis contraire, vers les tribunaux de l’occupation dans les trois semaines prochaines.

Soukker a affirmé que l’occupation a déjà arrêté la construction d’un parc dans le même village, sous prétexte que le terrain appartient à l’Etat juif et cherche à mettre en œuvre des programmes de logements propres aux juifs sur le même territoire.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)

  • Ils montent le son à Gaza

    De l’extérieur, la bande de Gaza occupée apparaît comme un lieu de misère. Trois agressions militaires israéliennes acharnées depuis décembre 2008 ont causé une destruction indicible, faisant des milliers de morts, plus de 15 000 blessés, plus de 75 000 personnes sans-abri et un demi-million déplacées.
    Dans le même temps, un siège long d’une décennie a conduit les Palestiniens dans la bande côtière au bord de la catastrophe avec une infrastructure en lambeaux.
    Mais Gaza, c’est aussi le lieu d’un moral (...)