Les Amis d’Al-Rowwad

Hommage à Juliano, par Abdelfattah

Chers amis

En tant que Président de la Ligue du Théâtre Palestinien,
En tant que Fondateur et Directeur de Centre Culturel et de Formation
théâtrale Alrowwad
En tant qu’artiste, et en tant qu’un homme
En tant que Palestinien

Je me retiens de souffler ma colère et ma rage
Après l’assassinat d’un artiste de courage

Lorsque le vent souffle, on tourne la tête
Et on entend un petit bruit
Des lâches qui trottent sur le trottoir
Pour cracher leur haine et la boire
Que ces petits minuscules ne savent point
Qu’on n’efface pas la culture en tuant l’homme
Nous sommes les créateurs de miracles
Les cris de la rue et des gens misérables
Nous tenons le feu dans nos mains
Et lorsque nous le libèrerons
Il fleurit en épis de blé, et en rossignols
Et il devient des Handhalas qui fleurissent la terre
Avec le rouge des anémones

Une pensée ne meurt pas
Car la Liberté a déjà occupé les cœurs
En on entend les marches et les pas
De nouveaux acteurs soulèvent la terre
Les planches sont illuminées
Les clowns vous font rire
Et le spectacle continue
Avec une petite larme sur les joues

Abdelfattah



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Témoignages de Ziad Medoukh En direct de Gaza-vidéo- Ce vendredi 10 août 2018 Au lendemain de la destruction d’un centre culturel de Gaza

    En direct de Gaza
    Le vendredi 10 août 2018
    Devant le plus important centre culturel de la bande de Gaza
    Le centre culturel El-Misshal pour les jeunes et les enfants de Gaza, détruit totalement par l’aviation israélienne hier jeudi 9 août 2018.
    L’armée israélienne veut détruire la culture à Gaza
    L’armée la plus morale au monde veut priver les enfants de Gaza de leurs loisirs
    Message de Ziad Medoukh, citoyen palestinien de Gaza en direct de ce centre culturel bombardé et détruit totalement par (...)

  • La campagne pour le boycott de l’Eurovision en Israël est lancée !

    C’est un appel officiel du syndicat des journalistes palestiniens et d’un grand nombre d’associations culturelles palestiniennes aux organisateurs et participants de l’Eurovision, à boycotter l’édition 2019, annoncée comme devant se dérouler en Israël.
    "Est-ce qu’on aurait imaginé organiser l’Eurovision en Afrique du Sud pendant l’Apartheid ?", demandent les signataires de cet appel.
    "Le régime d’occupation militaire et de colonialisme israélien se sert de manière indécente de l’Eurovision pour détourner (...)

  • Les artistes de Gaza donnent un nouveau tempo à la Grande Marche du retour

    Si la chanson est reconnue depuis longtemps comme un écho des opinions populaires, voire comme un instrument de ralliement derrière une cause, dans le cas de la Palestine elle joue un rôle supplémentaire. Ce n’est pas un mystère : l’entreprise de colonisation du territoire palestinien s’est très tôt accompagnée d’une colonisation culturelle qui a entravé, menacé de disparition, voire totalement nié la culture palestinienne.
    Dans un tel contexte, les chansons palestiniennes, ou même celles qui « parlent (...)