Les Amis d’Al-Rowwad

jeudi 20 avril à 19 H Librairie Résistances : Projection de "Hope in the bottle", ou les aventures d’une bouteille d’huile d’olive palestinienne

Haïcha Ladrouz viendra présenter et commenter, le jeudi 20 avril au soir, son film "Hope in the bottle" (L’espoir dans une bouteille"), une sorte de road movie, le voyage tumultueux d’une bouteille d’huile d’olive en Cisjordanie. Car, produire de l’huile d’olive en Palestine, c’est comme jeter une bouteille à la mer et pourtant, cette bouteille, comme un miracle en terre sainte, peut arriver à bon port… Une fois tous les barrages passés !

Un film (France, Palestine / 72 minutes) qui montre en même temps le quotidien des paysans palestiniens qui tentent d’avoir une agriculture pérenne et une économie viable malgré l’occupation… Une manière de montrer comment la vie l’emporte sur cette terre déchirée.
" J’ai vécu dans les familles, partagé les repas, appréhendé au jour le jour le quotidien des palestiniens, raconte Haicha. Ils m’ont ouvert leur coeur et leurs champs et de façon totalement inattendue, ils m’ont fait rire. Parce qu’ici, comme sur tous les théâtres de guerre, le rire est une arme de destruction massive contre toutes les formes d’adversité. Hope in the Bottle, c’est l’histoire de ce terroir, symbole de la culture palestinienne, l’histoire de ces familles qui ne renoncent pas à l’indépendance, ne fut-elle qu’économique, c’est l’histoire de la lutte pour une liberté qui passe aussi par l’olive."

La production d’huile d’olive en Palestine, les meilleures années, atteint 20 000 tonnes avec 11 millions d’arbres, soit 4 fois la production française, et elle constitue une source de revenus pour près de 80 000 familles. L’olivier reste un atout incontournable pour une stratégie de développement et de souveraineté alimentaire.
Les huiles d’olive de Palestine présentent une typicité aromatique de terroir assez unique qui peuvent les amener à occuper une place de choix sur les différents marchés internationaux.
Les Palestiniens ont conservé un habitus ancestral pour bichonner leurs oliviers, et les olives sont encore récoltées à la main sur des arbres parfois millénaires. Mais sa production reste très fragile car elle peut être perturbée par les restrictions de passage imposées par l’armée d’occupation israélienne et ampute les paysans d’une part importante de leur revenu principal.
Et face à la colonisation galopante, qui chaque jour voit les terres des paysans palestiniens confisquées ou détruites, ce revenu se rétrécit quotidiennement.

RÉALISATION / Haïcha Ladrouz - MUSIQUE / Mehdi Haddab -
MONTAGE / Haïcha Ladrouz et Isabelle Devinck - PRODUCTION / Haïcha Ladrouz, Sycomore films et film Factory.
Haïcha Ladrouz est une réalisatrice de documentaires qui sillonne le monde, là où ça va mal, à la rencontre d’hommes et de femmes qui se battent sans relâche pour améliorer leur sort, en Algérie pendant les année noires, en Palestine, en Syrie, en Yougoslavie...
Parmi ses reportages : « Les clandestins d’Oran », « Les enfants de l’hôpital de Damas » , « Izhak, le conservateur de l’art Palestinien en pleine Intifada », « Les travailleurs chinois en Algérie ».
Elle est allée plusieurs fois en Cisjordanie, pour retrouver les fermiers palestiniens. Et nous en rapportera des nouvelles très fraîches...
Venez nombreux voir son film, jeudi 20 avril à 19 H, et discuter avec elle !



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Le Festival Ciné-Palestine démare fort

    La 3ème édition du Festival Ciné-Palestine se déroulera du 2 au 11 juin 2017.
    Au programme, des films bien sûr, avec 19 séances pour 14 longs et 9 courts, mais aussi des nouveautés. Sont prévus, un concert, une séance en plein air, une master class et une compétition de courts-métrages.
    En bref, la continuité de notre engagement pour le cinéma palestinien, en diversifiant nos propositions pour des spectateurs toujours plus (...)

  • « Israël » aboie : les prisonniers palestiniens sont debout

    Les prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim collective, à partir du 17 avril, la journée nationale du prisonnier palestinien. 1500 prisonniers détenus dans la plupart des prisons sionistes, sur le total de 7500, ont rejoint la grève, annoncée par Marwan Barghouty, dirigeant au Fateh. Les grévistes appartiennent à la plupart des mouvements de résistance. Ils réclament la cessation des pratiques immorales et inhumaines à leur encontre, et d’être considérés comme des êtres humains. Ils (...)

  • Barcelone : un pas de plus vers une « Zone libre d’apartheid » !

    LE CONSEIL MUNICIPAL DE BARCELONE a voté aujourd’hui en session plénière une déclaration officielle qui favorise l’inclusion dans les contrats signés notamment avec des entreprises liées à l’occupation israélienne en Palestine, de clauses assurant le respect des droits des êtres humains. « La reconnaissance par la municipalité de Barcelone du droit à défendre les droits des Palestiniens par des actions non violentes de BDS n’est pas simplement le triomphe de la liberté d’expression et des droits (...)