Les Amis d’Al-Rowwad

"Jérusalem vit" : la première exposition du musée palestinien

La direction du musée palestinien, situé près de Ramallah en Cisjordanie occupée, a inauguré samedi sa première exposition, présentant des œuvres reliant à la ville sacrée de Jérusalem lors d’une séance réservée à la presse.
L’exposition intitulée "Jérusalem vit" sera ouverte au public à partir de dimanche dans la ville universitaire de Bir Zeit.
Dans l’une des salles du musée, un paysage de Cisjordanie est récrée grâce à des photographies panoramiques qui s’étalent sur les quatre murs, plaçant également le visiteur face à la présence des colonies sionistes.
A l’extérieur, dans le jardin, un escalier vert semble atteindre le ciel mais prend racine dans une cage, en référence à la situation politique vécue par les Palestiniens sous l’occupation israélienne.
Pour la conservatrice du musée, Rim Fadda, l’exposition a d’ailleurs pour objectif de déclencher une discussion autour de la "résistance culturelle aux politiques d’Israël, qui occupe Jérusalem-Est depuis 1967".
Mme Fadda affirme avoir été empêchée de se rendre dans cette ville au cours des dernières années faute de permis.
"Le but de cette exposition était de nous permettre de penser de façon créative à la manière de résister à l’hégémonie de l’occupation israélienne (...), mais aussi de montrer Jérusalem occupée aux Palestiniens qui ne peuvent pas s’y rendre", a-t-elle indiqué.
L’exposition est gratuite et sera ouverte au public jusqu’à décembre.
Les organisateurs souhaitent faire profiter du musée à un maximum de jeunes Palestiniens vu que même ceux qui habitent à Gaza ou qui sont réfugiés dans des pays voisins ne pourront pas s’y rendre.
Rim Fadda espère que cette exposition pourra voyager dans des pays où trouver une importante communauté palestinienne.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La campagne pour le boycott de l’Eurovision en Israël est lancée !

    C’est un appel officiel du syndicat des journalistes palestiniens et d’un grand nombre d’associations culturelles palestiniennes aux organisateurs et participants de l’Eurovision, à boycotter l’édition 2019, annoncée comme devant se dérouler en Israël.
    "Est-ce qu’on aurait imaginé organiser l’Eurovision en Afrique du Sud pendant l’Apartheid ?", demandent les signataires de cet appel.
    "Le régime d’occupation militaire et de colonialisme israélien se sert de manière indécente de l’Eurovision pour détourner (...)

  • Les artistes de Gaza donnent un nouveau tempo à la Grande Marche du retour

    Si la chanson est reconnue depuis longtemps comme un écho des opinions populaires, voire comme un instrument de ralliement derrière une cause, dans le cas de la Palestine elle joue un rôle supplémentaire. Ce n’est pas un mystère : l’entreprise de colonisation du territoire palestinien s’est très tôt accompagnée d’une colonisation culturelle qui a entravé, menacé de disparition, voire totalement nié la culture palestinienne.
    Dans un tel contexte, les chansons palestiniennes, ou même celles qui « parlent (...)

  • Pavillon de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes

    L’Institut du Film de Palestine est heureux d’annoncer la participation de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes avec un Pavillon au Village International de Pontiero. Cette participation au Festival, qui se déroule du 8 au 19 mai 2018, est une étape importante qui renforce le statut de la Palestine sur la carte du cinéma mondial, suite à une présence importante de films palestiniens au prestigieux festival au cours des dernières décennies.
    Cet événement important est organisé (...)