Les Amis d’Al-Rowwad

Festival 21 du Cinéma Palestinien édition 2019 du 3 au 10 mai

Après un réel succès en 2018, le second festival 21 du cinéma palestinien se tiendra du 3 au 10 mai prochain à Dijon et dans sa périphérie. Vous trouverez le programme détaillé en PJ.

5 films différents, 5 lieux différents pour permettre de mieux comprendre le dynamisme, la créativité et la diversité du cinéma palestinien dont les conditions d’exercice sont pourtant de plus en plus complexes, voire parfois impossible.

Ce mode d’expression de la culture palestinienne nous a semblé un bon moyen d’appréhender la vie quotidienne de ce peuple et de partager ses émotions, ses colères, ses joies et ses espoirs. Bien que le contexte soit de plus en plus pesant et menaçant, le cinéma nous offre une fenêtre de compréhension de cette réalité multiple et invite à débattre et échanger. Chaque projection sera en effet polongée par un débat avec divers intervenants.

Un Thé à la menthe de l’amitié sera également offert à l’issue de la projection et du débat.

Des tables de presse et de vente de produits palestiniens seront aussi disponibles.

Vous êtes cordialement invités à nous rejoindre et à diffuser largement l’information.

Au plaisir de vous y rencontrer

Le collectif d’associations

Documents à télécharger

  Programe du FESTIVAL 2019


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Il ne m’a fallu que 16 minutes pour apprendre ce que cela signifie d’être une musulmane américaine en visite à Jérusalem

    Alors que ma sœur aînée tenait son passeport américain pour se protéger et se faisait menotter par une femme soldat israélienne, son assaillant a prononcé six mots qui lui disaient que le document bleu marine ne lui serait d’aucune utilité : « Je me fiche de tes papiers d’identité ». Les paroles du soldat en disent long sur ce que signifie être un Américain au patrimoine musulman ou arabe en visite à Jérusalem aujourd’hui. Il ne nous a fallu que 16 minutes pour bien comprendre la situation.
    ’Il ne m’a (...)

  • La campagne BDS n’est pas antisémite : arrêt de la Cour supérieure administrative de Basse-Saxe

    La campagne BDS n’est pas antisémite vient de juger la Cour supérieure administrative de Basse-Saxe. Le magistrat Ghislain Poissonnier analyse cette décision.
    "Le 11 février 2019, un habitant de la ville allemande d’Oldenburg - une ville de Basse-Saxe d’environ 160.000 habitants - dépose à la mairie une demande visant à l’autoriser à utiliser une salle municipale pour y organiser un évènement dans le cadre de la semaine contre l’apartheid israélien (Israeli Apartheid Week), qui a lieu chaque année dans (...)

  • A voir ; THE REPORTS ON SARAH AND SALEEM

    Sur fond de conflit politique, une jeune israélienne, Sarah, et un jeune palestinien Saleem, s’éprennent l’un de l’autre. Leur aventure déclenche un jeu dangereux de duperie entre ceux qui détiennent le pouvoir et ceux qui ne le détiennent pas.