Les Amis d’Al-Rowwad

Débat au Centre Culturel Algérien le 11 octobre

Faire du théâtre en Palestine : Créer ou se créer ?

De Jénine à Hébron ou de Jérusalem Est à Gaza, on fait du théâtre. Au cœur des villes, dans les camps de réfugiés ou dans la rue, des îlots de création éclatent et prolifèrent. Faire du théâtre en Palestine, c’est lutter pour faire jaillir une parole libre et singulière, c’est tenter de rompre les frontières rigides qui découpent un territoire en mille morceaux, c’est dévoiler au reste du monde le visage d’une terre aux mille contradictions.

Créer en Palestine, c’est se créer soi-même, reconstituer son identité personnelle, repenser son rapport aux autres puis affirmer son appartenance à un peuple. A quelles difficultés en termes d’identité les comédiens sont-ils confrontés quand ils font du théâtre en Palestine ou à l’étranger ? En quoi ce travail fragile attire-il notre attention sur une démarche essentielle qui trouble et enrichit notre vision du théâtre ?

Les invités ont apporté leurs éclairages et leurs réflexions que vous pouvez lire dans la transcription établie par Emmanuelle Thiebot (document à téléchargé ci-dessous)

Débat animé par Sylvie Deplus-Ponsin, présidente de l’association Les Amis d‘Al Rowwad.
Avec Amina Hamshari, directrice de l’Institut culturel franco-palestinien ; Ondine Oberlin, auteure d’un mémoire sur les enjeux du théâtre en Palestine ; Jean-Luc Bansard, directeur du théâtre du Tiroir ; Claire Audhuy, auteure du livre « Les théâtres de l’extrême » ; Ihab Zahdeh, directeur artistique du Yes Theatre

Samedi 11 octobre 2014 à 18h
Centre Culturel Algérien

Paris

Documents à télécharger

 


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Wardi : 70 ans après la Nakba, l’espoir est toujours vivant

    Les trop rares films palestiniens, ou faisant entendre des voix palestiniennes, sont souvent de beaux films ; malgré leurs mauvaises dispositions, les critiques, lorsqu’ils en parlent, au lieu de le nier, mettent plutôt en œuvre divers procédés pour les affaiblir et les neutraliser. Il est donc intéressant de jeter un coup d’œil sur quelques sites de cinéma avant de parler du film lui-même.
    aVoir-aLire introduit ainsi le film : « Sidi a été chassé de son village en 1948. » Par qui ? Pourquoi ? Ces (...)

  • Et la terre, comme la langue (DOCUMENTAIRE, 1997)

    Voici la publication du vendredi, jour dédié aux inspirations de la Poésie française : Un documentaire d’Élias Sanbar et Simone Bitton réalisé en 1997. Mise en ligne par Arthur Yasmine, poète vivant, dans l’unique objet de perpétuer la Poésie sur tous les fronts.
    Notice : On a du mal à se représenter, en Occident, l’immense popularité dont jouissent les poètes en Orient. Du Moyen-Orient à l’Afrique du Nord, non seulement on lit plus de poèmes que de romans, mais aussi on considère la poésie comme un art (...)

  • "L’antisionisme est une opinion et l’antisémitisme un délit"

    Avec la proposition de certains députés pour pénaliser l’antisionisme au même titre que l’antisémitisme, après les injures antisémites adressées à Alain Finkielkraut, "on met le doigt dans un processus totalitaire" avec un retour du délit d’opinion, analyse lundi 18 février sur franceinfo le journaliste et historien Dominique Vidal, auteur de Antisionisme = antisémitisme ? plus loin, Dominique Vidal continue : "Nous avons des lois antiracistes, la loi de 1881, la loi de 1972, nous avons aussi un Code (...)