Les Amis d’Al-Rowwad

REFLETS SUR UN MUR BLANC

Adania Shibli

Dans un village palestinien à l’intérieur des frontières
d’Israël, un village sans nom où rodent l’ennui
et l’ordinaire, une jeune fille grandit au milieu de huit sœurs
rudes et distantes, d’une mère malheureuse et d’un
père infidèle et avec le souvenir d’un frère
mort. Solitaire, elle fraie son chemin à tâtons, les sens
à l’affût, effleurant les aspérités,
les failles, les détours du quotidien, explorant sans relâche
le silence qui l’isole.

Reflets sur un mur blanc est un roman prismatique, un jeu d’angles
et de miroirs où se construit par petites touches l’image
d’un monde à la fois étrange et familier.

Un texte emblématique d’une nouvelle écriture palestinienne
s’éloignant de l’histoire collective pour observer
l’intimité et l’instantanéité des choses
de la vie.

Scénariste et écrivain Adania Shibli est née
en 1974. Plusieurs de ses nouvelles et textes courts pont été
traduits en français et en anglais. Reflets sur un mur blanc
est son premier roman. Il a reçu en 2001 le prix de la Fondation
Abdel-Mobsen Qattan (Londres).

Editions ACTES SUD

Achetez ce livre sur :
Chapitre.com

Les Amis d'Al-Rowwad receveront ainsi une aide financière de 5 € par commande.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • « Israël » aboie : les prisonniers palestiniens sont debout

    Les prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim collective, à partir du 17 avril, la journée nationale du prisonnier palestinien. 1500 prisonniers détenus dans la plupart des prisons sionistes, sur le total de 7500, ont rejoint la grève, annoncée par Marwan Barghouty, dirigeant au Fateh. Les grévistes appartiennent à la plupart des mouvements de résistance. Ils réclament la cessation des pratiques immorales et inhumaines à leur encontre, et d’être considérés comme des êtres humains. Ils (...)

  • Barcelone : un pas de plus vers une « Zone libre d’apartheid » !

    LE CONSEIL MUNICIPAL DE BARCELONE a voté aujourd’hui en session plénière une déclaration officielle qui favorise l’inclusion dans les contrats signés notamment avec des entreprises liées à l’occupation israélienne en Palestine, de clauses assurant le respect des droits des êtres humains. « La reconnaissance par la municipalité de Barcelone du droit à défendre les droits des Palestiniens par des actions non violentes de BDS n’est pas simplement le triomphe de la liberté d’expression et des droits (...)

  • Grève de la faim « Liberté et Dignité » : dès le premier jour, le régime sioniste impose une série de mesures punitives aux grévistes palestiniens

    Alors que plus de 1.600 prisonniers politiques palestiniens ont lancé, lundi 17 avril, une grève de la faim illimitée pour protester contre leurs conditions d’incarcération indignes, le service pénitentiaire du régime sioniste n’a pas tardé une série de mesures punitives contre les prisonniers, en particulier ceux qui mènent la grève. Dans un communiqué publié lundi soir 17 avril, la Commission palestinienne des affaires des prisonniers indiquait que dès le premier jour de grève, des responsables du (...)