Les Amis d’Al-Rowwad

Plus de 600 artistes annoncent un boycott culturel d’Israël

Avec plus de 600 autres collègues artistes, nous annonçons aujourd’hui que nous ne nous engagerons pas dans des relations culturelles avec Israël, comme si rien ne se passait. Nous n’accepterons aucune invitation professionnelle à venir en Israël, ni aucun financement d’institution qui serait liée à son gouvernement. Depuis la guerre de l’été dernier contre la bande Gaza, les Palestiniens n’ont connu aucun répit avec des agressions acharnées d’Israël contre leur terre, leurs moyens de subsister, leur droit à une existence politique. « 2014 » affirme l’organisation israélienne des droits de l’homme, B’Tselem, a été « l’une des plus cruelles et des plus meurtrières de l’histoire de l’occupation ». La catastrophe palestinienne (la NAKBA) continue.

Les guerres d’Israël se livrent également sur le front de la culture. Son armée prend les institutions culturelles palestiniennes pour cible dans ses attaques, et empêche la libre circulation des travailleurs culturels. Ses propres compagnies de théâtre jouent devant un public de colons, en Cisjordanie – et ces mêmes compagnies font des tournées partout sur le globe, comme des diplomates culturels, afin de soutenir l’« image d’Israël ». Durant l’apartheid sud-africain, les musiciens ont annoncé « Nous n’irons pas jouer à Sun City ». Aujourd’hui, nous disons qu’à Tel Aviv, Netanya, Ashkelon ou Ariel, nous n’irons pas jouer notre musique, accepter des prix, participer à des expositions, festivals ou conférences, tenir des cours de maître ou des ateliers, nous n’irons pas tant qu’Israël ne respectera pas le droit international et ne mettra pas fin à son oppression coloniale contre les Palestiniens.

Pour consulter la liste intégrale des sympathisants, se rendre sur artistsforpalestine.org.uk.

Peter Kosminsky, Mike Leigh, Jimmy McGovern, Phyllida Lloyd, Max Stafford-Clark, Will Alsop OBE, John Berger, Miriam Margolyes, Maggie Steed, Riz Ahmed, Anna Carteret, Jeremy Hardy, Brian Eno, Richard Ashcroft, Gillian Slovo, China Miéville, Aminatta Forna, Hari Kunzru, Liz Lochhead, Hanan Al-Shaykh, Peter Ahrends, David Calder, Caryl Churchill, Sacha Craddock, Selma Dabbagh, Ken Loach, Roger Michell, April De Angelis, Andy de la Tour, Mike Hodges, Rachel Holmes, Ann Jungman, Kika Markham, Simon McBurney, Andrew O’Hagan, Courttia Newland, Michael Radford, Lynne Reid Banks, Kamila Shamsie, Alexei Sayle, Roger Waters, Mark Thomas, Susan Wooldridge, Laura Mulvey, Pauline Melville, Khalid Abdalla, Bidisha, Nicholas Blincoe, Leah Borrromeo, Haim Bresheeth, Victoria Brittain, Niall Buggy, Tam Dean Burn, Jonathan Burrows, Taghrid Choucair-Vizoso, Ian Christie, Liam Cunningham, Ivor Dembina, Shane Dempsey, Patrick Driver, Okin Earl, Leon Rosselson, Sally El Hosaini, Paul Laverty, Eyal Sivan, John Smith, Mitra Tabrizian, Siobhan Redmond, Ian Rickson, Tom Leonard, Sonja Linden, David Mabb, Rose Issa, Gareth Evans, Alisa Lebow, Annie Firbank, James Floyd, Jane Frere, Kadija George, Bob Giles, Mel Gooding, Tony Graham, Penny Woolcock, Omar Robert Hamilton, James Holcombe, Adrian Hornsby, John Keane, Brigid Keenan, Hannah Khalil, Shahid Khan, Sabrina Mahfouz, Sarah McDade, Jonathan Munby, Lizzie Nunnery, Rebecca O’Brien, Timothy Pottier, Maha Rahwanji, Ravinder Randhawa, Leila Sansour, Seni Seneviratne, Anna Sherbany, Eyal Sivan, Kareem Samara, Cat Villiers, Esther Wilson, Emily Young, Andrea Luka Zimmerman, Jeremy Page, Sarah Streatfeild, Colin Darke, Russell Mills, Elaine Di Campo, Treasa O’Brien

Le groupe des Artistes pour la Palestine/Royaume-Uni est un réseau grandissant d’artistes, de travailleurs culturels et de militants voulant prendre position pour soutenir la justice et l’égalité pour les Palestiniens, et défendre les organisations et les personnes de l’art ayant pris une telle position contre les attaques et les censures à caractère politique.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)

  • Ils montent le son à Gaza

    De l’extérieur, la bande de Gaza occupée apparaît comme un lieu de misère. Trois agressions militaires israéliennes acharnées depuis décembre 2008 ont causé une destruction indicible, faisant des milliers de morts, plus de 15 000 blessés, plus de 75 000 personnes sans-abri et un demi-million déplacées.
    Dans le même temps, un siège long d’une décennie a conduit les Palestiniens dans la bande côtière au bord de la catastrophe avec une infrastructure en lambeaux.
    Mais Gaza, c’est aussi le lieu d’un moral (...)