Les Amis d’Al-Rowwad

Mardi 7 novembre

Pantalon de flanelle gris, chemise neuve, rasé de prés, me voici paré pour passer la douane israélienne sans problème à Tel Aviv.
A peine ai-je fait cinq mètres sur le territoire israélien, encore dans la passerelle de l’avion, qu’une jeune fille m’aborde : « I’m a security officer, I have some questions to you... ».
Pourquoi venir en Israël ? Est-ce votre première visite, Avez-vous des amis en Israël ? Qu’allez-vous faire ? Que faites vous dans la vie ? etc...
A peine dix minutes de question, et me voici libre pour faire la queue devant les guichets de l’immigration. Même questions, mais en plus long. Et après une réflexion de quelques secondes, elle appelle son chef. Mis à l’écart pour répondre encore une fois aux mêmes questions, j’obtiens tout de même le précieux tampon.

Jérusalem nous accueille sous le soleil. Abed, le directeur du centre culturel Al Rowwad, nous retrouve le soir. Les nouvelles ne sont pas bonnes : 19 jeunes du camp d’Aïda ont été arrêtés dans une opération de l’armée israélienne à une heure du matin.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La campagne pour le boycott de l’Eurovision en Israël est lancée !

    C’est un appel officiel du syndicat des journalistes palestiniens et d’un grand nombre d’associations culturelles palestiniennes aux organisateurs et participants de l’Eurovision, à boycotter l’édition 2019, annoncée comme devant se dérouler en Israël.
    "Est-ce qu’on aurait imaginé organiser l’Eurovision en Afrique du Sud pendant l’Apartheid ?", demandent les signataires de cet appel.
    "Le régime d’occupation militaire et de colonialisme israélien se sert de manière indécente de l’Eurovision pour détourner (...)

  • Les artistes de Gaza donnent un nouveau tempo à la Grande Marche du retour

    Si la chanson est reconnue depuis longtemps comme un écho des opinions populaires, voire comme un instrument de ralliement derrière une cause, dans le cas de la Palestine elle joue un rôle supplémentaire. Ce n’est pas un mystère : l’entreprise de colonisation du territoire palestinien s’est très tôt accompagnée d’une colonisation culturelle qui a entravé, menacé de disparition, voire totalement nié la culture palestinienne.
    Dans un tel contexte, les chansons palestiniennes, ou même celles qui « parlent (...)

  • Pavillon de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes

    L’Institut du Film de Palestine est heureux d’annoncer la participation de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes avec un Pavillon au Village International de Pontiero. Cette participation au Festival, qui se déroule du 8 au 19 mai 2018, est une étape importante qui renforce le statut de la Palestine sur la carte du cinéma mondial, suite à une présence importante de films palestiniens au prestigieux festival au cours des dernières décennies.
    Cet événement important est organisé (...)