Les Amis d’Al-Rowwad

Les Petits Gagne-Pains, un programme théâtral pour des jeunes défavorisés

Les jeunes Palestiniens du sud d’Hébron tentent de survivre en ramassant et triant les ordures. Les comédiens du Yes Theatre proposent de les aider à s’exprimer grâce au théâtre et à retrouver le chemin de l’école.

Le projet théâtral "Les Petits Gagne-Pain" s’inscrit dans le programme "Kids for Kids" du Yes Theatre de Hébron, Il est destiné aux jeunes Palestiniens du quartier de Masafer-Yatta, désigné comme « zone de tirs ».

L’absence d’établissements scolaires sécurisés, un long trajet de 24km vers l’école palestinienne ministérielle, la violence des colons sont autant d’obstacles à la scolarisation de ces enfants.

Avec « Les Petits Gagne-Pain » le Yes Theatre désire vivement améliorer la vie et le futur de cette communauté marginalisée.
​.
La pratique du théâtre accroit la confiance, la conscience et l’estime de soi en plus d’ajouter du poids aux histoires et expériences personnelles.Le programme a pour but d’aider ces enfants à reconnaitre l’importance de l’éducation, et à les encourager à retourner à l’école.

La pièce de théâtre ainsi produite sera utilisée comme plaidoyer afin de sensibiliser la communauté locale sur l’importance de l’éducation et les effets secondaire du travail des enfants.

Ce projet va pouvoir se réaliser grâce au succès de l’opération de financement participatif par le site KissKissBankBank qui a permis la collecte de 6 051 euros
>http://www.kisskissbankbank.com/little-bread-winners]}

Le programme sera effectué par les acteurs et les professeurs d’art dramatique du Yes Theater en coopération avec le Ministère de l’Education Palestinienne et l’UNRWA. Les adolescents, entre 12 et 18 ans, sont la cible principale de ce projet. L’autre public visé comprend les amis, les parents, la famille et les professeurs de ces jeunes adolescents.

Dans la région d’Hebron, environ 122 communautés vivent dans la zone C avec une population estimée à 67 850 habitants. Hebron possède également 46 communautés Bédouines soit 9417 personnes, la majorité d’entre elles ayant le statut de réfugié. Approximativement 18% de la Cisjordanie fut désigné comme zone militaire fermée pour des exercices d’entrainement militaires ou “zones de tirs”. A Hebron, cela signifie que 19 communautés (3 736 habitants) sont directement situées à l’intérieur de ces “zones de tirs” et 3 communautés (1095 habitants) le sont à proximité.

Les résidents de ces zones sont sous la menace constante de déplacements forcés et se voient systématiquement refuser l’accès à leurs terres agricoles. Le projet se concentre sur les communautés de Masafer-Yatta (le quartier de Yatta) localisées dans les collines du sud d’Hebron. L’armée israélienne y désigna environ 30 000 hectares comme “zones de tirs 918”. Cette zone habite approximativement 1 300 personnes de 19 communautés. Les résidents sont couramment appelés les “troglodytes” puisqu’une grande partie d’entre eux vivent aux abords et à l’intérieur des caves ; sinon les utilisent comme entrepôts ou animalerie. Les résidents ne sont pas autorisés à construire des maisons ou d’autre structures permanentes, et ne peuvent pas mettre en place des systèmes électrique ou de distribution d’eau.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Le Festival Ciné-Palestine démare fort

    La 3ème édition du Festival Ciné-Palestine se déroulera du 2 au 11 juin 2017.
    Au programme, des films bien sûr, avec 19 séances pour 14 longs et 9 courts, mais aussi des nouveautés. Sont prévus, un concert, une séance en plein air, une master class et une compétition de courts-métrages.
    En bref, la continuité de notre engagement pour le cinéma palestinien, en diversifiant nos propositions pour des spectateurs toujours plus (...)

  • « Israël » aboie : les prisonniers palestiniens sont debout

    Les prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim collective, à partir du 17 avril, la journée nationale du prisonnier palestinien. 1500 prisonniers détenus dans la plupart des prisons sionistes, sur le total de 7500, ont rejoint la grève, annoncée par Marwan Barghouty, dirigeant au Fateh. Les grévistes appartiennent à la plupart des mouvements de résistance. Ils réclament la cessation des pratiques immorales et inhumaines à leur encontre, et d’être considérés comme des êtres humains. Ils (...)

  • Barcelone : un pas de plus vers une « Zone libre d’apartheid » !

    LE CONSEIL MUNICIPAL DE BARCELONE a voté aujourd’hui en session plénière une déclaration officielle qui favorise l’inclusion dans les contrats signés notamment avec des entreprises liées à l’occupation israélienne en Palestine, de clauses assurant le respect des droits des êtres humains. « La reconnaissance par la municipalité de Barcelone du droit à défendre les droits des Palestiniens par des actions non violentes de BDS n’est pas simplement le triomphe de la liberté d’expression et des droits (...)