Les Amis d’Al-Rowwad

« Jerusalem Hotel » : un nouveau recueil de poèmes sur la Palestine

Dans sa correspondance avec S. Freud, Albert Einstein a écrit : « Tout ce qui travaille pour la culture travaille aussi contre la guerre. » À quoi peut bien travailler un poète après avoir sillonné durant 4 années la Palestine, les villes de 48 et la Cisjordanie et en être revenu selon ses propres termes « … avec une colère immense, incommensurable… » ?

C’est ce que nous vous proposons de découvrir à travers cette nouvelle parution : plus de 70 poèmes qui invitent à l’évasion, restituant l’atmosphère tendue de lieux dont il nous rappelle la situation actuelle lorsqu’il passe par Jérusalem-Est, les checkpoints ou encore Hébron ; celle d’un pays meurtri et blessé par une occupation impitoyable, restant « terrassé par tant de vaine beauté ».

L’opus, d’une indéniable qualité littéraire, nous emmène sur ces chemins séculaires inlassablement parcourus pour en saisir les parfums et les ambiances, chanter la beauté âpre des paysages, évoquer des rencontres pleines d’humanité dans les villes traversées ou encore nous restituer le doux et lancinant murmure des confidences amoureuses.

Avec une vision d’une grande acuité, le poète revient invariablement à ce « formidable souffle de vie » qui caractérise la résilience et la ténacité des femmes et des hommes de ce pays : les Palestiniens !

Et c’est ainsi que Philippe Guiguet-Bologne rappelle à qui veut l’entendre (p.77) :

[…] Stèles brisées et disséminées aux foulées des passants
Maudissant ces ruines toujours exhumées
Encore échos du rugissement des lions antiques
Rappellent à qui veut taire le vocable
Que là a toujours été Palestine

(Jérusalem, cimetière Mamilla)

Le recueil « Jerusalem Hotel » est en offre de lancement jusqu’au 31 décembre 2016, frais de port offerts (tous pays accessibles par service postal). Il est disponible également ici.
Pour les personnes intéressées et les commandes groupées au nom d’une association (avec remise), écrivez à : editions@scribest.fr ou appelez le (+33) 03 88 33 77 03.

Pour toute autre question, n’hésitez pas à nous contacter.

SCRIBEST | éditions
Tél. : 03 88 33 77 03
Fax : 03 88 81 46 98
Visitez notre site :
www.scribest.fr

Philippe Guiguet-Bologne dirigé l’Institut français de Ramallah entre 2007 et 2011, période durant laquelle la coopération entre ce centre et les institutions culturelles palestiniennes a été particulièrement dense et dynamique. Avec l’aide de son équipe, il a notamment mis en place des cours de langue française, libres d’accès, dans les camps de réfugiés de la région.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Rashida Tlaib porte une robe traditionnelle palestinienne pour prêter serment au congrès américain

    La nouvelle députée du Michigan s’est fait un honneur de choisir une robe traditionnelle palestinienne pour prêter serment au Congrès américain, ce vendredi.
    Ce faisant, elle a déclenché une série de posts de femmes de tous âges arborant sur internet des vêtements palestiniens brodés de manière traditionnelle. (cf les photos sur https://mondoweiss.net/2019/01/palestinian-inspires-tweetyourthobe/?utm_source=Mondoweiss+List&utm_campaign=844ff0fa61-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_b86

  • Lettre de l’AURDIP à la Ministre de la Justice concernant le projet de résolution demande aux Etats membres de l’UE d’adopter la « définition IHRA » de l’antisémitisme

    Sous la pression du lobby européen inconditionnel de l’Etat d’Israël, un projet de résolution « pour la lutte contre l’antisémitisme et la protection des communautés juives en Europe » sera soumis à la décision finale du Conseil européen « Justice et affaires intérieures » ce jeudi 6 décembre 2018. Ce projet de résolution demande aux Etats membres d’adopter la « définition IHRA » de l’antisémitisme.
    L’AURDIP a interpelé Madame Nicole Belloubet, Ministre de la Justice, qui représentera la France au Conseil qui (...)

  • Les méfaits du lobby israélien mis à nu (Vidéos)

    Grâce à la revue Orient XXI, le public francophone peut désormais visionner l’intégralité de l’enquête d’al-Jazeera sur les pratiques de corruption, d’espionnage et de désinformation du lobby israélien aux Etats-Unis. Il s’agit de 4 épisodes d’une durée de 50 minutes chacun.
    On rappelle que suite à des pressions ouvertement exercées par ce même lobby, l’émir du Qatar, propriétaire de la chaîne, avait retiré le documentaire de sa programmation. Une enquête similaire d’al-Jazeera, conduite en caméra cachée, sur (...)