Les Amis d’Al-Rowwad

ISRAEL-PALESTINE : LA PAIX EST POSSIBLE

Sous la direction de Isabelle Avran, Jean-Paul Chagnollaud,
Alain Gresh, Giovanna Tanzarella

En ce début d’année 2004, le conflit israélo-palestinien
est dans l’impasse. La feuille de route qui devait conduire à
la création d’un Etat palestinien en 2005 est au point
mort et, dans l’immédiat il n’existe plus de perspectives
de négociations.
Dans cette période où rien ne semble pouvoir arrêter
le cycle des violences et de la répression, il ne faut pas oublier
que des discussions avaient été engagées entre
les Palestiniens et les Israéliens à Camp David (en juillet
2000) et surtout à Taba (en janvier 2001) pendant lesquelles
les représentants des deux peuples n’avaient jamais été
aussi près de réussir à trouver le chemin d’une
paix juste et durable.

Pour essayer de mieux comprendre ce qui s’est alors passé,
trois rencontres ont été organisées à l’Assemblée
nationale à Paris autour de quelques personnalités ayant,
de près ou de loin participé à ces négociations
 : Yossi Beilin, Yossi Sarid, Avraham Burg, Yasser Abed Rabo,et Ahmed
Qoreï qui est aujourd’hui premier ministre du Gouvernement
palestinien.

On trouvera dans ce livre leurs principales interventions qui permettent
de mieux saisir la portée de l’événement
que représente la signature le 1er décembre 2003 d’un
accord de paix israélo-palestinien, désormais connu sous
le nom d’accord de Genève. De larges extraits de ce document
ainsi que le compte rendu de M. Miguel Moratinos sur les négociations
de Taba sont publiés en annexe de cet ouvrage.

Photo de couverture : de gauche à droite, Ahmed Qoreï (président
du Conseil législatif palestinien), Raymond Forni (Président
de l’Assemblée nationale), Avraham Burg (Président
de la Knesset) à l’Assemblée nationale en janvier
2002.

Editions L’Harmattan

Achetez ce livre sur :
Chapitre.com

Les Amis d'Al-Rowwad receveront ainsi une aide financière de 5 € par commande.



PROCHAIN RDV

FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Trump peut remettre son "deal du siècle" dans sa culotte !

    Du fric... demandé aux pays arabes... pour améliorer la situation économique des Palestiniens, mais en échange du renoncement de ces derniers à leur indépendance et à tous leurs droits, la réponse est unanime : c’est NON !
    Ils peuvent toujours se réunir à Bahrein en ce moment, l’ensemble des Palestiniens, y compris l’Autorité Palestinienne et les hommes d’affaires palestiniens ont déjà rejeté le fameux plan, plein de mépris et de racisme, dont Jared Kushner a révélé l’essentiel du contenu.
    Sans le moindre (...)

  • La mention « colonie israélienne » obligatoire pour les aliments, selon l’avocat de la CJUE

    Selon l’avocat général de la Cour de Justice de l’Union européenne, dont l’avis est le plus souvent suivi en dernière instance par les juges, le consommateur doit être informé lorsqu’un produit alimentaire provient des colonies israéliennes.
    L’affaire remonte à 2016, quand le gouvernement français a publié un avis aux opérateurs économiques indiquant que les denrées alimentaires en provenance des territoires occupés par Israël devaient porter la mention « colonie israélienne » ou des termes équivalents. (...)

  • Appel à action : Non à une résolution par l’assemblée nationale condamnant la critique de l’état d’Israël !

    LE SAVIEZ VOUS ?
    Le député Sylvain Maillard, président du groupe d’études sur l’antisémitisme, a proposé à d’autres députés de voter une résolution visant à assimiler la critique légitime du régime israélien à de l’antisémitisme.
    Contactez vos députés pour leur demander de s’opposer à cet amalgame honteux !
    ECRIVEZ A VOS DEPUTES dont l’adresse est ici :
    http://www2.assemblee-nationale.fr/qui
    Le texte de cette résolution est consultable ici : Proposition de résolution définition IHRA (mai 2019).
    Il est (...)