Les Amis d’Al-Rowwad

Tournée Al Rowwad 2008 - France / Belgique

Du 20 juin 2008 au 31 juillet 2008, la troupe de jeunes du centre Al Rowwad est revenue pour une tournée dans toute la France et la Belgique. Au programme : « c’est la faute au loup », une nouvelle création reprenant des éléments classiques des contes de l’enfance. Mais l’analogie avec la situation au proche orient s’impose vite !

La pièce "C’est la faute au loup" se présente à première vue comme une suite du conte du Petit Chaperon Rouge : celui-ci accuse le loup d’avoir mangé sa grande mère. Le juge fait alors arrêter le loup et invite tous ceux qui ont déjà eu des démêlés avec lui à venir témoigner. On invite donc les trois petite cochons, Hansel et Gretel, etc. Le procès commence... (voir l’histoire complète ci-dessous)

Ce sont les jugements hâtifs et le culte de l’apparence qui sont épinglés ici, de manière fort originale.

"C’est la faute au loup" est une création d’Abdelfattah Abu Srour, fondateur et directeur du centre Al Rowwad. Il s’agit d’une variation sur le thème de plusieurs contes d’Andersen qui, si elle est présentée par des enfants, s’adresse à un public de tous ages : "J’ai choisi de créer et mettre en scène cette pièce en travaillant avec des enfants pour créer les conditions et un espace de discussion et de réflexion afin d’amener enfants et adultes à prendre conscience et à interroger les stéréotypes et les préjugés dans lesquels on enferme l’Autre, étranger ou familier, mais aussi ceux dans lesquels nous-même sommes enfermés". (voir la suite ci-dessous)

Le Journal de la tournée 2008

Retrouvez les photos des étapes, les impressions des participants, les événements marquants...

Paroles d’enfants

"Je me suis sentie étrangère lorsque je me suis assise avec eux, à table, avec un couteau et une fourchette. D’habitude, je mange avec la cuillère tout simplement..." Sofia

"Je n’ai pas beaucoup aimé le métro (pour moi c’est la chose la plus laide de France), et certains plats de cuisine française. Mais j’ai beaucoup aimé les paysages, des paysages qui disparaissent en Palestine à cause de l’occupation Israélienne qui construit le mur de séparation raciste et qui nous interdit beaucoup de choses..." Nancy

Bilan de la tournée

Plus de 4 000 spectateurs, 7 000 Km parcourus, 213 poulets dévorés.... beaucoup de rires et quelques larmes. Au delà des chiffres, l’élément le plus marquant de cette tournée restera pour tous la joie et l’intelligence que ces enfants de Palestine ont montrées.

La revue de presse de la tournée 2008

Tous les articles de presse, les vidéos, etc... sur la tournée Al Rowwad 2008

Les partenaires de la tournée 2008

Voici dans l’ordre chronologique tous les partenaires impliqués dans cette tournée 2008.
Sarcelles RESOCI et Europalestine-CAPJPO la MJC de Sarcelles
Paris Les Amis d’Al Rowwad remercient : la Délégation Générale de Palestine la Mission permamente de Palestine auprès de l’UNESCO, en le personne de M Ahmad DARI l’Institut du monde arabe la Libriaire Résistance, l’Espace Ishtar, Djam, la Librairie l’île lettrée, MACAQ le Consulat de France à Jérusalem pour la gratuité des visas
Belgique ABP Bruxelles, ABP (...)

"C’est la faute au loup"

Tout sur la nouvelle pièce de Abdelfatah Abou Srour : Le chaperon rouge accuse le loup d’avoir mangé sa grande mère. On invite donc les trois petites chèvres, Hansel et Gretel, etc...

Le plan de route de la tournée Al Rowwad 2008

Toutes les dates, les événements, les points de vente, la vente en ligne...

FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Une entreprise israélienne d’espionnage qui a pris contact avec Trump a commencé par proposer de sales tours contre BDS

    La société privée israélienne de renseignement qui a proposé de manipuler les médias sociaux pour la campagne de Trump avait offert un an plus tôt des services similaires à une association de donateurs juifs américains qui cherchaient à cibler ceux qui critiquent Israël, c’est ce que révèle un document obtenu par Forward.
    Fin 2015, l’entreprise privée israélienne de renseignement Psy-Group a pris contact avec une association ad hoc de donateurs juifs en lui proposant de saper en secret le mouvement de (...)

  • On récolte ce que l’on sème fait son bilan !

    Depuis sa sortie en mai 2018, le film du réalisateur palestinien Alaa Ashkar fait le bilan suivant : 20 festivals en France et ailleurs dont un prix du meilleur film documentaire 92 projections publiques en présence du réalisateur.
    Le film vient d’être sélectionné en avant première au Festival 48mm à Tel-aviv organisé par l’association Zokhrot (Projection prévue mi décembre).
    Contactez nous pour organiser une projection publique de l’un des films du réalisateur ! Par mail : contact@freebirdfilms.com (...)

  • Cuisine, art et littérature : comment Israël vole la culture arabe

    En tant que pays colonialiste, Israël s’est activement efforcé d’effacer l’existence des peuples autochtones sur les terres qu’il occupe, de manière à mieux s’approprier ces aspects de leur culture qui le font paraître « local » plutôt qu’implanté.
    La cuisine étant historiquement une production culturelle locale, Israël ne s’enorgueillit pas de bagels, de saumon fumé ou de carpe farcie – tous d’origine européenne – mais plutôt de fallafels, de houmous, d’huile d’olive et de la salade de tomates et de (...)