Les Amis d’Al-Rowwad

Nouvelles des amis d’Al Rowwad

A TOUS UNE TRES BONNE ANNEE 2017

Début encourageant pour 2017 que cette résolution de l’ONU réclamant à Israël l’arrêt de la colonisation dans les territoires palestiniens. Mais déjà le futur président des USA s’est engagé à ne pas en tenir compte, attitude que partage le premier ministre d’Israël.

En raison de cette appropriation illégale et à mesure que le territoire dévolu aux Palestiniens se réduit, la vie de l’esprit s’affirme comme une voie de contournement.
Vivre dans sa tête, s’ouvrir au monde, affirmer la singularité de la culture palestinienne : autant d’échappées à cet emprisonnement

En ce début d’année, à savoir et à soutenir :

Formation Jouets en bois de 2 jeunes employés d’Al Rowwad à DIJON

Cette formation s’inscrit dans la professionnalisation et le développement du projet "Playbus" du centre Al Rowwad. Des jeux et jouets en bois fabriqués au centre sont destinés aux enfants et écoles des camps de réfugiés et des villages de Cisjordanie où un "playbus" les achemine. Deux jeunes de cet atelier seront accueillis à Quetigny en Mars 2017 pour y approfondir les techniques de conception, d’assemblage, de finition. Organisée par la jeune et très dynamique association Amitiés Palestine Al Rowwad 21, la formation nécessite un financement qui inclut déplacements, interprétariat, fournitures pédagogiques et matériel,…
Pour soutenir le projet, en savoir plus et diffuser l’information
Lien vers site AAR

Les marionnettes du Yes Theatre pour que Ghadeer puisse reprendre l’école

Ghadeer fait partie d’une communauté de Bédouins isolée et comme beaucoup de filles, elle a dû quitter l’école du fait de son accès difficile et de moyens insuffisants. Le Yes Theatre d’Hébron mène des ateliers, récolte les témoignages et produira un spectacle pour sensibiliser à l’importance de l’éducation et alerter les décideurs sur cette inégalité d’accès à l’éducation.

Pour soutenir le projet, en savoir plus et diffuser l’information
Lien vers site AAR

NB  : tout don destiné à ces financements participatifs(en précisant bien sa destination) versé au compte des Amis d’Al Rowwad qui reversera donnera lieu à un reçu fiscal

Le Théâtre National Palestinien en collaboration avec Adel Hakim présente 2 spectacles au Théâtre des Quartiers d’Ivry dès le 5 janvier (cf ci-contre)

Merci pour votre fidélité, votre intérêt et votre soutien amical.
Les AMIS D’AL ROWWAD



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La mention « colonie israélienne » obligatoire pour les aliments, selon l’avocat de la CJUE

    Selon l’avocat général de la Cour de Justice de l’Union européenne, dont l’avis est le plus souvent suivi en dernière instance par les juges, le consommateur doit être informé lorsqu’un produit alimentaire provient des colonies israéliennes.
    L’affaire remonte à 2016, quand le gouvernement français a publié un avis aux opérateurs économiques indiquant que les denrées alimentaires en provenance des territoires occupés par Israël devaient porter la mention « colonie israélienne » ou des termes équivalents. (...)

  • Appel à action : Non à une résolution par l’assemblée nationale condamnant la critique de l’état d’Israël !

    LE SAVIEZ VOUS ?
    Le député Sylvain Maillard, président du groupe d’études sur l’antisémitisme, a proposé à d’autres députés de voter une résolution visant à assimiler la critique légitime du régime israélien à de l’antisémitisme.
    Contactez vos députés pour leur demander de s’opposer à cet amalgame honteux !
    ECRIVEZ A VOS DEPUTES dont l’adresse est ici :
    http://www2.assemblee-nationale.fr/qui
    Le texte de cette résolution est consultable ici : Proposition de résolution définition IHRA (mai 2019).
    Il est (...)

  • "RSF, sans foi ni loi", par Jacques-Marie Bourget

    Le 21 octobre 2000, à Ramallah, tandis qu’une balle de M16 israélien volait avec ardeur vers mon poumon gauche, j’ai eu le temps de me dire : « Bon, je vais au tapis mais, merci le diable et Robert Ménard, Reporters Sans Frontières sera là pour me relever ». En cas de malheur, quand vous êtes journaliste, « correspondant de guerre » comme ils disent, vous êtes imprégné, instruit du total support que vous pouvez attendre de l’ONG sans frontières. Très mal en point mais même pas mort, j’ai pu constater (...)