Les Amis d’Al-Rowwad

Les Activités du Centre Al Rowwad

L’objectif principal du Centre est de créer un environnement sain pour aider lesjeunes à surmonter l’angoisse engendrée par la violence de l’occupation ( harcèlement , humiliations, manipulations, agressions, arrestations, tortures.. )et trouver un lieu où ils puissent vivre une vie "normalement humaine".
Le centre propose aux jeunes des deux sexes des activités dans divers domaines : spectacle,’arts plastiques, informatique, audio- visuel, langues etc.

POUR LES JEUNES :
- jardin d’enfants et jeux traditionnels,
- musique : chant, instruments variés avec batterie, piano électrique, clarinette, derbouka, flûte, ,
- danse,
- théatre forum sous la direction de Hala, enseignante à l’université de Béthléem.
- art circassien : marionnettes, clown,
- apprentissage des langues ( anglais plus que français)
- stages de vidéo, de photos, de dessin animé :
- dessin, peinture, fresques, mosaïque
et à l’occasion : formation en secourisme etc

POUR LES FEMMES :
Un cycle de formation en coupe et couture ainsi que des journées de perfectionnement ont été l’occasion d’une remise de diplomes. L’équipement est d’un niveau professionnel.Les costumes pour les spectacles sont réalisés sur place.
- des cours de Fitness rencontrent un franc succès.

Pour TOUS :
une bibliothèque est ouverte.

A L EXTERIEUR ,
BELLE RESISTANCE : le camion de la Belle Résistance est chargé de jouets en bois et Murad sillonne la région pour offrir des moments ludiques aux enfants.

LE THEATRE :
le centre a un double visage dans ce domaine. D’une part c’est l’une des activités ludiques proposées aux jeunes comme dans un centre socio- culturel classique ; d’autre part une formation plus rigoureuse de militants – acteurs ou d’artistes professionnels à la recherche d’engagements ? Là est la question ? Abdelfattah a le projet de créer un théâtre, un centre de formation à côté d’Aïda ( mais il existe déjà à Bethléem au moins 2 grandes salles de spectacle). Choix ou cohabitation de ces deux conceptions du théâtre résistant ?

Pour TOUS :
la philosophie du projet est de responsabiliser au maximum les jeunes et de les impliquer dans toutes les étapes du processus de création jusqu’à l’aboutissement et la commercialisation des produits. Les initiatives sont encouragées et accompagnées.Des liens noués avec d’autres structures artistiques ou des médias offrent un territoire de diffusion des productions audio visuelles.

Les formations proposées ouvrent une voie vers la professionalisation et des emplois.
Certains peuvent devenir " auto entrepreneurs" et proposer leurs services en Palestine ; d’autres en s’investissant dans le Centre deviennent animateurs ou formateurs.

Vidéo en français

Vidéo en anglais



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Enorme succès du Théâtre de la Liberté de Jénine à New York !

    Le Freedom Theater, qu’Israël a tout fait pour empêcher de sortir de Jénine et de se rendre aux Etats-Unis, vient de remporter un énorme succès à New York, avec une salle comble pour ses 10 représentations de sa pièce "Le Siège" !
    La pièce, qui représente une brillante commémoration de la résistance à l’occupation, à l’intérieur de l’église de la Nativité à Bethléem en 2002, avait été censurée pendant plus d’un an aux USA.
    Mais les organisateurs américains de la tournée ont finalement réussi à vaincre les (...)

  • Une population attaquée de toutes parts mais qui ne fléchit pas !

    J’étais en Cisjordanie occupée en octobre 2015, il y a deux ans. L’atmosphère était à l’effervescence du déclenchement de ce que les Occidentaux ont appelé « l’Intifada des Couteaux », et que les Palestiniens nommaient « Intifada Al-Aqsa ».
    Les funérailles des martyrs drainaient des milliers de Palestiniens que la perte de ces jeunes gens déchirait mais qui soutenaient leurs actions sans réserve. Les Palestiniens avaient le sentiment qu’ils vivaient une nouvelle forme de résistance, peut-être plus (...)

  • L’ONU cible les sociétés qui opèrent dans les colonies

    Menacées d’être inscrites sur une « liste noire », des compagnies font savoir qu’elles ne renouvelleraient pas leurs contrats. Tel-Aviv tente d’en empêcher la publication.
    La décision avait été prise en mars 2016 par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies : créer une « liste noire » des entreprises dans le monde qui opèrent dans les territoires occupés par Israël, à savoir la Cisjordanie et Jérusalem-Est, ainsi que le plateau du Golan. Une motion proposée par la Palestine et les États arabes qui (...)