Les Amis d’Al-Rowwad

Le CRIF s’en prend aux enfants d’Al Rowwad

Dès le début du mois de juillet, le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF) a entamé une vigoureuse campagne de dénigrement contre la tournée de la troupe des enfants palestiniens d’Al Rowwad.

Lettres aux maires, aux députés, aux élus locaux, intervention des Renseignements Généraux, la campagne s’est voulue d’emblée nationale : Cenon, Brive la gaillarde, Vaulx-en-Velin et Briançon nous ont signalé dès les premiers jours des tentatives d’intimidation du CRIF pour faire annuler les représentations de la pièce « Nous sommes les enfants du camp ».

Les méthodes sont connues : « pièce antisémite », « menace pour l’ordre public », « proximité idéologique avec le Hamas », « activités anti-républicaines », tout y est passé, amalgames faciles et fantasmes grossiers.

Reste que certains élus locaux, face à une pression médiatique de plus en plus dure, se sont effrayés d’être marqués du sceau de l’antisémitisme, alors qu’ils n’ont fait qu’apporter leur soutien à une troupe de théâtre prônant une résistance non violente à l’occupation militaire israélienne.

A Cenon, près de Bordeaux, le Conseil municipal, qui avait fait annuler les représentations à la demande du préfet de Gironde, a dû se plier à l’injonction du Tribunal Administratif : le spectacle a bien eu lieu, la liberté d’expression a finalement eu gain de cause.(voir article).

A Brive la Gaillarde, toujours suite aux pressions du CRIF, les Renseignements Généraux ont menés une enquête approfondie auprès de la mairie et des associations locales : lls ont donné leur accord, ne recoupant aucune des calomnies du CRIF.

Que le CRIF combatte les associations de soutien à la Palestine n’est pas surprenant, leur appartenance idéologique n’est plus à démontrer, et il est malheureux de constater que la défense des Juifs de France est aux mains de défenseurs acharnés de la politique colonialiste d’Israël.

Par contre, que le CRIF tente de bâillonner des enfants palestiniens, victimes de l’occupation armée de leur pays, est écœurant. Ces enfants ont tous subi les affres de la violence : parents décédés suite à des interventions militaires, parents humiliés par l’armée aux checkpoints, amis tués ou handicapés par les grenades lacrymogènes ou les balles en caoutchouc de l’armée israélienne...
Et en dépit de tout, ils viennent en France proclamer leur volonté de résister pacifiquement, par le théâtre, par la danse, par la musique, par la défense de la culture et de l’âme du peuple palestinien, pour qu’il ne sombre pas dans l’oubli pur et simple.

C’est ce message que le CRIF a tenté de faire interdire, en agitant l’épouvantail du Hamas et de l’antisémitisme. La défense de la culture palestinienne fait-elle donc si peur au CRIF ?



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Lettre de rania talala , traiteur palestinienne , à Cyril lignac suite au "voyage culinaire " du sieur en Israël ...

    Cher Cyril Lignac,
    Je t’écris car depuis deux jours, on ne cesse de m’interpeller par rapport à la vidéo que tu as faite lors de ton voyage à Tel Aviv.
    Je m’appelle Rania, française originaire de Palestine (de Jérusalem et de Jaffa) et je suis traiteur de cuisine palestinienne et créatrice du blog Les ptits plats palestiniens de Rania.
    Tu ne me connais sûrement pas, sinon, tu aurais sûrement évité de parler de gastronomie israélienne dans cette fameuse vidéo.
    Soit. J’apprécie ton travail et ton (...)

  • "Jérusalem vit" : la première exposition du musée palestinien

    La direction du musée palestinien, situé près de Ramallah en Cisjordanie occupée, a inauguré samedi sa première exposition, présentant des œuvres reliant à la ville sacrée de Jérusalem lors d’une séance réservée à la presse. L’exposition intitulée "Jérusalem vit" sera ouverte au public à partir de dimanche dans la ville universitaire de Bir Zeit. Dans l’une des salles du musée, un paysage de Cisjordanie est récrée grâce à des photographies panoramiques qui s’étalent sur les quatre murs, plaçant également le (...)

  • Témoignage de Ziad Medoukh sur la pollution de la mer de Gaza

    La souffrance des Palestiniens de Gaza se poursuit. Témoignages et explications de Ziad Medoukh en direct de la plage de Gaza sur la pollution de la mer de Gaza. Les Palestiniens de Gaza sous blocus israélien sont privés de leur seul loisir : la plage de Gaza, en plein été, ils ne peuvent pas s’ y rendent à cause de la pollution de la mer de Gaza. Actuellement, la bande de Gaza subit une pollution terrible La pollution de la côte et des nappes de Gaza à cause de l’effondrement de deux centres de (...)