Les Amis d’Al-Rowwad

“J’aimerais être professeur” Ghadeer, 13 ans

Ghadeer a été obligée à quitter l’école à 13 ans, car son père ne pouvait pas payer le frais de transport pour l’envoyer.
Ghadeer vit dans une communauté marginalisée où il n’y a pas d’infrastructures de base, ni du transport, ni des écoles. Ainsi, les enfants doivent marcher à pied environ une heure pour atteindre la route principale. Aucune voiture arrive à leurs tentes dû au caractère rocheux montagneux des chemins.
Après avoir atteint la route principale, une voiture emmène Ghadeer et d’autres enfants de la communauté à l’école. Les frais de location de cette voiture est très cher, car elle ne fait pas partie du transport en commun. Ainsi, les parents paient le double ou même plus, que les frais de transport publics habituels, par rapport à leur revenue issus principalement de la restauration. Par conséquence si quelqu’un a plus d’un enfant, ce montant quadruple, et les parents ne sont pas capables de payer. Comme résultat de cette situation, un des enfants doit quitter l’école.
Les filles qui quittent l’école sont condamnées à s’engager et à se marier à un très jeune âge. Comme la sœur de Ghadeer, Abeer, qui a quitté l’école et s’est fiancée à l’âge de 14 ans. Si nous n’intervenons pas, le sort de Ghadeer sera le même.
Tout comme des milliers de filles, moins favorisées, dans le monde sont privées d’un des droits fondamentaux : le droit à l’éducation. Cela contribue à rendre les pauvres plus pauvres et les marginalisés plus marginalisés.
Le Yes Theatre veut intervenir et faire une différence dans la vie de Ghadeer et dans la vie de dizaines de filles et d’enfants en général vivant dans des zones marginalisées.

Comment on va le faire ?
Nous allons permettre que le message de Ghadeer soit entendu par les décideurs, et responsable politiques. Nous produirons un spectacle de marionnettes tout en abordant la question de l’éducation des filles marginalisées, puis il sera exécuté 40 fois pour les différents ministères et les différentes parties prenants de ce projet (communautés, écoles…) Nous allons exercer de pression sur les décideurs et responsables politiques pour qu’ils prennent des mesures pour accroître l’accès des filles à l’école. Enfin, de sensibiliser la communauté locale en général sur le problème de l’éducation dans les communautés marginalisées.
Nous allons sensibiliser les filles à l’importance de l’éducation et à leur droit à l’éducation, et à l’importance d’avoir ce droit. De plus, d’informer leurs parents du caractère inéluctable de l’éducation pour leurs filles, et pour leurs communautés en général.

Qui est le Yes Theatre ?
Une équipe passionnés d’artistes et d’administratives travaillant dans une organisation non gouvernementale qui vise à améliorer le bien-être psychosocial des enfants palestiniens. Depuis 2008 le Yes Theatre a touché plus de cent mille personnes dans différents endroits du département d’Hébron tout en utilisant le théâtre comme outil d’expression de soi, de secours, de pensée critique, de changement social et de développement. Nous considérons que le théâtre exige du travail d’équipe, de l’engagement, de la spontanéité, de la créativité et de l’ouverture aux nouvelles idées. Nous coopérons avec le Ministère de l’éducation Palestine, l’UNRWA et d’autres organismes locaux de la ville d’Hébron.
Notre site Web est : http://www.yestheatre.org/eng/index.php/ & F.B. La page est :
https://www.facebook.com/%D9%85%D8%B3%D8%B1%D8%AD-%D9%86%D8%B9%D9%85-Yes-Theatre-289764851145997/

Donnez-nous un coup de main.
Donner l’opportunité, non seulement à Ghadeer mais aussi à toutes les filles des zones marginalisées d’avoir accès à l’éducation, est en effet ouvrir la voie à un avenir meilleur pour ces filles. Faites partie de cette initiative, tout effort que vous faites compte. Faites un don maintenant ! Un dollar peut faire la différence ! Ou Donnez votre temps, ou partagez ce message parmi votre entourages

Aidez-nous à faire un avenir meilleur pour les filles qui sont moins favorisées, aidez-nous à créer des opportunités pour ceux qui n’ont pas. Aidez-nous à augmenter l’accès de ces filles à l’école. Deux dollars ne rendront pas votre poche plus pauvre, mais il rendra ces filles plus riches. Aidez-nous en diffusant cette initiative aux autres afin qu’ils puissent contribuer.

Partagez cet appel sur Facebook, Twitter, informez vos amis et votre famille et encouragez-les à contribuer.
Ensemble, nous pouvons faire un avenir meilleur pour les filles marginalisées.

Budget.
Proposition de budget pour la production

Nom de la dépense Prix moyen
Direction et conception de spectacles 300 USD
Ecriture des scenarios, et frais de modification 300 USD
Temps de travail de : 5 comédiens, 1 technicien 2100 USD (350 USD par personne)
Espace pour faire des répétitions 500 USD
Tissues et d’autres matériels (décora et accessoires) 700 USD
Frais de transport pour 40 spectacles 1100 USD
Total 5000 USD

https://www.indiegogo.com/projects/educate-ghadeer-education#/

Les Prix :
plus de 200 USD : Une lettre de remerciement, leur biographie succincte en leur présentant, et une introduction sur la culture du pays seront publiés sur notre compte Facebook. La personne sera ajoutée aux amis du Yes Theatre sur Facebook et aura accès libre à nos présentations, un olivier sera planté en son nom.

50 -200 USD : Une lettre de remerciement, il / elle sera ajoutée(e) aux amis de Yes Theatre sur Facebook et aura libre accès à nos performances, une fleur sera plantée en son nom.

1-50 USD : Une lettre de remerciement, sera ajouté à des amis de Yes Theatre sur Facebook



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Une entreprise israélienne d’espionnage qui a pris contact avec Trump a commencé par proposer de sales tours contre BDS

    La société privée israélienne de renseignement qui a proposé de manipuler les médias sociaux pour la campagne de Trump avait offert un an plus tôt des services similaires à une association de donateurs juifs américains qui cherchaient à cibler ceux qui critiquent Israël, c’est ce que révèle un document obtenu par Forward.
    Fin 2015, l’entreprise privée israélienne de renseignement Psy-Group a pris contact avec une association ad hoc de donateurs juifs en lui proposant de saper en secret le mouvement de (...)

  • On récolte ce que l’on sème fait son bilan !

    Depuis sa sortie en mai 2018, le film du réalisateur palestinien Alaa Ashkar fait le bilan suivant : 20 festivals en France et ailleurs dont un prix du meilleur film documentaire 92 projections publiques en présence du réalisateur.
    Le film vient d’être sélectionné en avant première au Festival 48mm à Tel-aviv organisé par l’association Zokhrot (Projection prévue mi décembre).
    Contactez nous pour organiser une projection publique de l’un des films du réalisateur ! Par mail : contact@freebirdfilms.com (...)

  • Cuisine, art et littérature : comment Israël vole la culture arabe

    En tant que pays colonialiste, Israël s’est activement efforcé d’effacer l’existence des peuples autochtones sur les terres qu’il occupe, de manière à mieux s’approprier ces aspects de leur culture qui le font paraître « local » plutôt qu’implanté.
    La cuisine étant historiquement une production culturelle locale, Israël ne s’enorgueillit pas de bagels, de saumon fumé ou de carpe farcie – tous d’origine européenne – mais plutôt de fallafels, de houmous, d’huile d’olive et de la salade de tomates et de (...)