Les Amis d’Al-Rowwad

Atelier de théâtre masqué à Al Rowwad et Yes theater par le Théâtre du Tiroir

Petit retour sur un séjour de 7 jours au centre Alrowwad et de 3 jours auprès du Yes théâtre.

Durant décembre 2013, au Centre Alrowwad, en concertation avec Abdelfattah Abusrour, Jean-Luc Bansard a animé 3 formations :

- pour les adultes qui encadrent des activités avec les enfants , une initiation au mime et au jeu de théâtre masqué. Trois jeunes femmes du centre (Mira, Tagreed, Marwa) et un invité de Ramallah ont suivi pendant 3 jours (2 heures d’atelier). Cette expérience de jeu les a encourager à demander d’intervenir auprès des petits pour voir comment utiliser ces techniques centrées sur le mouvement et l’engagement corporel. Deux séances d’une heure d’initiation au jeu dramatique pour les enfants de 7 à 10 ans ont été ajoutées.

- pour 4 adolescentes de 11 à 14 ans ( l’atelier encadré habituellement par Hissa) Jean-Luc a écrit sur place et mis en scène en 5 séances de 2 heures une adaptation personnel intitulée LE CHAPERON ROUGE EN PALESTINE.

Un court spectacle masqué de 15 minutes a été présenté le 31 janvier devant une salle comble des enfants du camp et quelques adultes.

Jean-Luc Bansard :
"J’ai proposé de poursuivre l’écriture du texte pour en faire un spectacle de 45 minutes. La mise en scène initiée avec des masques de commedia d’ell arte peut être jouée sans masques et permettra la poursuite du projet sans nécessairement ma présence. Merci à toute l’équipe du centre et à Abed qui m’ont permis de vivre cette expérience."

Les 1 et et 2 janvier, à la demande des comédiens du YES THEATRE Jean-Luc a encadré 6 heures de Master-class sur le théâtre masqué avec une vingtaine de participants adultes, la plupart inscrits à l’université, des enseignants dont beaucoup de jeunes femmes. Sept d’entre eux sont acteurs de la dernière production du Yes théâtre, "la visite". Le projet d’un stage longue durée sur le théâtre corporel a été évoqué.

Dans les deux structures, Alrowwad et Yes-theater , il s’agissait d’initiation et d’éducation populaire. L’idée de stages vers les comédiens professionnels n’a pas été évoquée.

Jean-Luc Bansard :
"Pour moi, le travail de formation des cadres est sans doute le bon levier pour développer des projets artistiques ambitieux avec les jeunes des ateliers.

Mon spectacle CONTES HUMORISTIQUES DE PALESTINE est repris en janvier en Mayenne et donnera lieu à l’exposition des photos des enfants du Centre photos issues de l’activité IMAGES FOR LIVE."



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Le Festival Ciné-Palestine démare fort

    La 3ème édition du Festival Ciné-Palestine se déroulera du 2 au 11 juin 2017.
    Au programme, des films bien sûr, avec 19 séances pour 14 longs et 9 courts, mais aussi des nouveautés. Sont prévus, un concert, une séance en plein air, une master class et une compétition de courts-métrages.
    En bref, la continuité de notre engagement pour le cinéma palestinien, en diversifiant nos propositions pour des spectateurs toujours plus (...)

  • « Israël » aboie : les prisonniers palestiniens sont debout

    Les prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim collective, à partir du 17 avril, la journée nationale du prisonnier palestinien. 1500 prisonniers détenus dans la plupart des prisons sionistes, sur le total de 7500, ont rejoint la grève, annoncée par Marwan Barghouty, dirigeant au Fateh. Les grévistes appartiennent à la plupart des mouvements de résistance. Ils réclament la cessation des pratiques immorales et inhumaines à leur encontre, et d’être considérés comme des êtres humains. Ils (...)

  • Barcelone : un pas de plus vers une « Zone libre d’apartheid » !

    LE CONSEIL MUNICIPAL DE BARCELONE a voté aujourd’hui en session plénière une déclaration officielle qui favorise l’inclusion dans les contrats signés notamment avec des entreprises liées à l’occupation israélienne en Palestine, de clauses assurant le respect des droits des êtres humains. « La reconnaissance par la municipalité de Barcelone du droit à défendre les droits des Palestiniens par des actions non violentes de BDS n’est pas simplement le triomphe de la liberté d’expression et des droits (...)