Les Amis d’Al-Rowwad

Apartheid et Israël

Emmanuel Riondé, collaborateur de "Regards", hebdo proche du PC, annonce la parution d un essai "De Soweto à Ramallah", comme suit :

Elevé au sein d’une famille juive sud-africaine de gauche, Derek Cohen a cru quelque temps au mythe d’un Israël égalitaire sur une "terre sans peuple". Jusqu’à la compréhension nette que la-bas aussi existait un "problème racial". Oscillant entre essai, pamphet et récit, il n’économise pas ses coups : nature coloniale d’une puissance militaire portée par les Etats-Unis, qui entend bien s approprier toute la Palestine ; instrumentalisation du génocide de 1939-45 ; liens étroits qui unirent Israël et le régime d’apartheid durant toute la période où celui-ci était sous embargo. Dans sa préface, la précieuse Amira Hass pose, tout en nuances et précisions, les termes d’un véritable débat sémantique : peut-on, oui ou non, qualifier d’apartheid la situation en Palestine-Israël ?

En rappelant l’essentiel : un arsenal de lois et décrets y organise, et la renforce sans cesse, la séparation entre les populations arabes et juives. Soixante-quinze pages sans concession, qu’un non-juif pourrait difficilement écrire sans risquer un procès (Deren Cohen qualifie Elie Wiesel de "gourou de l’Holocauste"...).

Elles sont vite lues mais on les garde longtemps en tête...

Derek Cohen, Apartheid et Israël, éd. Actes Sud, 10€.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La campagne pour le boycott de l’Eurovision en Israël est lancée !

    C’est un appel officiel du syndicat des journalistes palestiniens et d’un grand nombre d’associations culturelles palestiniennes aux organisateurs et participants de l’Eurovision, à boycotter l’édition 2019, annoncée comme devant se dérouler en Israël.
    "Est-ce qu’on aurait imaginé organiser l’Eurovision en Afrique du Sud pendant l’Apartheid ?", demandent les signataires de cet appel.
    "Le régime d’occupation militaire et de colonialisme israélien se sert de manière indécente de l’Eurovision pour détourner (...)

  • Les artistes de Gaza donnent un nouveau tempo à la Grande Marche du retour

    Si la chanson est reconnue depuis longtemps comme un écho des opinions populaires, voire comme un instrument de ralliement derrière une cause, dans le cas de la Palestine elle joue un rôle supplémentaire. Ce n’est pas un mystère : l’entreprise de colonisation du territoire palestinien s’est très tôt accompagnée d’une colonisation culturelle qui a entravé, menacé de disparition, voire totalement nié la culture palestinienne.
    Dans un tel contexte, les chansons palestiniennes, ou même celles qui « parlent (...)

  • Pavillon de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes

    L’Institut du Film de Palestine est heureux d’annoncer la participation de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes avec un Pavillon au Village International de Pontiero. Cette participation au Festival, qui se déroule du 8 au 19 mai 2018, est une étape importante qui renforce le statut de la Palestine sur la carte du cinéma mondial, suite à une présence importante de films palestiniens au prestigieux festival au cours des dernières décennies.
    Cet événement important est organisé (...)