Les Amis d’Al-Rowwad

5 juin : lecture théâtrale Internationale des MONOLOGUES DE GAZA

Les MONOLOGUES de GAZA.

Un témoignage universel d’une Adolescence en Résistance.

Des adolescent(e)s issu(e)s 7 pays et de nombreuses villes des Pays de la Loire, au
même moment du printemps, guidés par des artistes professionnels, diront, joueront,
danseront les paroles écrites par 33 jeunes de Gaza en 2010 après les massacres subis par la guerre israélienne "Plomb durci" de janvier 2009. !

Le théâtre pour guérir … ?

En 2009, le comédien gazaoui Ali Abu Yassine, du Théâtre Ashtar, forme des jeunes de la bande de Gaza à l’expression théâtrale, avec le soutien de l’UNICEF. En 2010, le théâtre Ashtar forme un nouveau groupe d’adolescents âgés de 14 à 18 ans, à l’aide de techniques d’art-thérapie et d’écriture. Les trois premiers mois sont consacrés à guider ces jeunes dans l’expression des blessures liées au traumatisme du récent conflit, de leur vécu, de leurs rêves, leurs peurs, leurs espoirs...

Ce travail a fait naître Les Monologues de Gaza. À la fin de l’année 2010, le projet acquiert une dimension internationale et donne lieu à une série de lectures et de performances menées par des jeunes du même âge, dans toute la Palestine ainsi que dans 50 villes du monde entier, le tout en 33 langues. !

Donner la parole à la jeunesse, avenir du monde.

Nous prolongeons cette performance durant la saison 2014-2015, par nécessité et par évidence après les derniers massacres à Gaza de l’été 2014. Il est nécessaire que d’autres jeunes du monde se joignent à la ronde mondiale des Monologues de Gaza commencée en 2010.

Ce projet porte aussi l’ambition d’accueillir en 2016 en tournée régionale en Pays de la Loire des jeunes venus de Palestine occupée qui auront vécu la même expérience. !

« Le théâtre est un lieu de résistance magnifique parce qu’il crée de l’espoir. Si nous
perdons l’espoir, nous perdons tout. Cela a été un voyage de transformation. Une réelle
renaissance, une découverte pour les enfants, de pouvoir s’exprimer d’une autre manière.

Ils ont été coincés dans cet état de siège jusqu’à aujourd’hui, et ils le sont encore. Malgré tout ce que le monde extérieur a fait ou non contre cela, Gaza est toujours en état de siège. »

Iman AOUN, initiatrice du projet en Palestine

Documents à télécharger

  Les MONOLOGUES de GAZA.


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Enorme succès du Théâtre de la Liberté de Jénine à New York !

    Le Freedom Theater, qu’Israël a tout fait pour empêcher de sortir de Jénine et de se rendre aux Etats-Unis, vient de remporter un énorme succès à New York, avec une salle comble pour ses 10 représentations de sa pièce "Le Siège" !
    La pièce, qui représente une brillante commémoration de la résistance à l’occupation, à l’intérieur de l’église de la Nativité à Bethléem en 2002, avait été censurée pendant plus d’un an aux USA.
    Mais les organisateurs américains de la tournée ont finalement réussi à vaincre les (...)

  • Une population attaquée de toutes parts mais qui ne fléchit pas !

    J’étais en Cisjordanie occupée en octobre 2015, il y a deux ans. L’atmosphère était à l’effervescence du déclenchement de ce que les Occidentaux ont appelé « l’Intifada des Couteaux », et que les Palestiniens nommaient « Intifada Al-Aqsa ».
    Les funérailles des martyrs drainaient des milliers de Palestiniens que la perte de ces jeunes gens déchirait mais qui soutenaient leurs actions sans réserve. Les Palestiniens avaient le sentiment qu’ils vivaient une nouvelle forme de résistance, peut-être plus (...)

  • L’ONU cible les sociétés qui opèrent dans les colonies

    Menacées d’être inscrites sur une « liste noire », des compagnies font savoir qu’elles ne renouvelleraient pas leurs contrats. Tel-Aviv tente d’en empêcher la publication.
    La décision avait été prise en mars 2016 par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies : créer une « liste noire » des entreprises dans le monde qui opèrent dans les territoires occupés par Israël, à savoir la Cisjordanie et Jérusalem-Est, ainsi que le plateau du Golan. Une motion proposée par la Palestine et les États arabes qui (...)