Les Amis d’Al-Rowwad

Victimes : épisode 1

1840 - 1906 :

- Premiers précurseurs du sionisme (création d’un foyer national juif), qui se renforce après les pogroms de Russie entre 1881 et 1884 et l’affaire Dreyfus (1890).

- Début d’immigration organisée en Palestine pour créer des colonies (Hibbat Zion).

- Theodor Herzl, père du sionisme politique. Tente une solution négociée avec les Turcs (pour le bienfait de tous par l’apport du savoir et des capitaux), ou bien avec les occidentaux (pour faire une tête de pont au Moyen Orient face aux barbares). Evocation du transfert de la population locale pauvre vers les pays avoisinants.

- Sept. 1897 : congrès de Bâle : volonté de création "d’un foyer juif". Première immigration (Aliyah), qui fonde les Mochavots, de type clairement colonial.

- 1903-1906 : de nouveaux pogroms en Russie provoque une 2ème Aliyah, plus socialiste.


    Les achats de terres : l’implantation passe par l’achat de terre aux riches Palestiniens (soutien financier entre autre du baron de Rothschild). Le prix de la terre augmente de 5 000% entre 1910 et 1944. Les métayers sont bien souvent expropriés, ou bien ils doivent louer la terre, ce qui provoque en retour vols, violence et suspicion.

    Rapports de type colonial entre les immigrants juifs et les arabes : notion du "nouveau juif" : après des siècles de discrimination et de persécution la tête baissée, le "nouveau juif" doit être fort physiquement, se défendre (autodéfense), se battre et être fier (ce qui surprend les arabes). Fort décalage entre les us et coutumes très traditionnelles des arabes et des immigrants juifs, qui ne parlent pas arabe (ceux de la 1ère aliyah plus coloniaux, 2ème plus souvent socialistes, anarchistes et révolutionnaires). De plus, les socialistes juifs veulent une économie juive, avec des travailleurs juifs, pour ne pas exploiter les ouvriers arabes (ce qui sera de plus en plus appliqué avec le volume croissant de main d’oeuvre juive disponible).


1906 - 1914

- l’Empire ottoman et les arabes luttent administrativement contre l’immigration juive, mais la corruption et le passage en force sont les plus forts. La population juive double entre 1882 et 1914 (60 000 juifs en 1914).

- Une hostilité latente des arabes commence localement, puis se transforme peu à peu en sentiment nationaliste. Les idéaux de la révolution des Jeunes Turcs (1908) renforce ce nationalisme, alors que ceux-ci visaient avant tout de préserver l’Empire Ottoman.

- A partir de 1907, première organisation armée juive, Hashomer, pour protéger les colonies (les Bédouins font des raids, contre les juifs ou les arabes).

- 1908 : création de l’Office Palestinien de l’Organisation Sioniste : le projet se structure.

- A partir de 1910-1913, les incidents se multiplient : il est clair que les deux nationalismes s’opposent dans une course contre la montre. Mais le peuple palestinien arabe est peu politisé et organisé.

La question Arabe ("que faire d’eux ?") divisera le mouvement sioniste pendant 20 ans, entre les tenants d’une coopération, et les partisans d’un Etat purement juif.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La campagne pour le boycott de l’Eurovision en Israël est lancée !

    C’est un appel officiel du syndicat des journalistes palestiniens et d’un grand nombre d’associations culturelles palestiniennes aux organisateurs et participants de l’Eurovision, à boycotter l’édition 2019, annoncée comme devant se dérouler en Israël.
    "Est-ce qu’on aurait imaginé organiser l’Eurovision en Afrique du Sud pendant l’Apartheid ?", demandent les signataires de cet appel.
    "Le régime d’occupation militaire et de colonialisme israélien se sert de manière indécente de l’Eurovision pour détourner (...)

  • Les artistes de Gaza donnent un nouveau tempo à la Grande Marche du retour

    Si la chanson est reconnue depuis longtemps comme un écho des opinions populaires, voire comme un instrument de ralliement derrière une cause, dans le cas de la Palestine elle joue un rôle supplémentaire. Ce n’est pas un mystère : l’entreprise de colonisation du territoire palestinien s’est très tôt accompagnée d’une colonisation culturelle qui a entravé, menacé de disparition, voire totalement nié la culture palestinienne.
    Dans un tel contexte, les chansons palestiniennes, ou même celles qui « parlent (...)

  • Pavillon de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes

    L’Institut du Film de Palestine est heureux d’annoncer la participation de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes avec un Pavillon au Village International de Pontiero. Cette participation au Festival, qui se déroule du 8 au 19 mai 2018, est une étape importante qui renforce le statut de la Palestine sur la carte du cinéma mondial, suite à une présence importante de films palestiniens au prestigieux festival au cours des dernières décennies.
    Cet événement important est organisé (...)