Les Amis d’Al-Rowwad

Victimes : épisode 1

1840 - 1906 :

- Premiers précurseurs du sionisme (création d’un foyer national juif), qui se renforce après les pogroms de Russie entre 1881 et 1884 et l’affaire Dreyfus (1890).

- Début d’immigration organisée en Palestine pour créer des colonies (Hibbat Zion).

- Theodor Herzl, père du sionisme politique. Tente une solution négociée avec les Turcs (pour le bienfait de tous par l’apport du savoir et des capitaux), ou bien avec les occidentaux (pour faire une tête de pont au Moyen Orient face aux barbares). Evocation du transfert de la population locale pauvre vers les pays avoisinants.

- Sept. 1897 : congrès de Bâle : volonté de création "d’un foyer juif". Première immigration (Aliyah), qui fonde les Mochavots, de type clairement colonial.

- 1903-1906 : de nouveaux pogroms en Russie provoque une 2ème Aliyah, plus socialiste.


    Les achats de terres : l’implantation passe par l’achat de terre aux riches Palestiniens (soutien financier entre autre du baron de Rothschild). Le prix de la terre augmente de 5 000% entre 1910 et 1944. Les métayers sont bien souvent expropriés, ou bien ils doivent louer la terre, ce qui provoque en retour vols, violence et suspicion.

    Rapports de type colonial entre les immigrants juifs et les arabes : notion du "nouveau juif" : après des siècles de discrimination et de persécution la tête baissée, le "nouveau juif" doit être fort physiquement, se défendre (autodéfense), se battre et être fier (ce qui surprend les arabes). Fort décalage entre les us et coutumes très traditionnelles des arabes et des immigrants juifs, qui ne parlent pas arabe (ceux de la 1ère aliyah plus coloniaux, 2ème plus souvent socialistes, anarchistes et révolutionnaires). De plus, les socialistes juifs veulent une économie juive, avec des travailleurs juifs, pour ne pas exploiter les ouvriers arabes (ce qui sera de plus en plus appliqué avec le volume croissant de main d’oeuvre juive disponible).


1906 - 1914

- l’Empire ottoman et les arabes luttent administrativement contre l’immigration juive, mais la corruption et le passage en force sont les plus forts. La population juive double entre 1882 et 1914 (60 000 juifs en 1914).

- Une hostilité latente des arabes commence localement, puis se transforme peu à peu en sentiment nationaliste. Les idéaux de la révolution des Jeunes Turcs (1908) renforce ce nationalisme, alors que ceux-ci visaient avant tout de préserver l’Empire Ottoman.

- A partir de 1907, première organisation armée juive, Hashomer, pour protéger les colonies (les Bédouins font des raids, contre les juifs ou les arabes).

- 1908 : création de l’Office Palestinien de l’Organisation Sioniste : le projet se structure.

- A partir de 1910-1913, les incidents se multiplient : il est clair que les deux nationalismes s’opposent dans une course contre la montre. Mais le peuple palestinien arabe est peu politisé et organisé.

La question Arabe ("que faire d’eux ?") divisera le mouvement sioniste pendant 20 ans, entre les tenants d’une coopération, et les partisans d’un Etat purement juif.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • « Israël » aboie : les prisonniers palestiniens sont debout

    Les prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim collective, à partir du 17 avril, la journée nationale du prisonnier palestinien. 1500 prisonniers détenus dans la plupart des prisons sionistes, sur le total de 7500, ont rejoint la grève, annoncée par Marwan Barghouty, dirigeant au Fateh. Les grévistes appartiennent à la plupart des mouvements de résistance. Ils réclament la cessation des pratiques immorales et inhumaines à leur encontre, et d’être considérés comme des êtres humains. Ils (...)

  • Barcelone : un pas de plus vers une « Zone libre d’apartheid » !

    LE CONSEIL MUNICIPAL DE BARCELONE a voté aujourd’hui en session plénière une déclaration officielle qui favorise l’inclusion dans les contrats signés notamment avec des entreprises liées à l’occupation israélienne en Palestine, de clauses assurant le respect des droits des êtres humains. « La reconnaissance par la municipalité de Barcelone du droit à défendre les droits des Palestiniens par des actions non violentes de BDS n’est pas simplement le triomphe de la liberté d’expression et des droits (...)

  • Grève de la faim « Liberté et Dignité » : dès le premier jour, le régime sioniste impose une série de mesures punitives aux grévistes palestiniens

    Alors que plus de 1.600 prisonniers politiques palestiniens ont lancé, lundi 17 avril, une grève de la faim illimitée pour protester contre leurs conditions d’incarcération indignes, le service pénitentiaire du régime sioniste n’a pas tardé une série de mesures punitives contre les prisonniers, en particulier ceux qui mènent la grève. Dans un communiqué publié lundi soir 17 avril, la Commission palestinienne des affaires des prisonniers indiquait que dès le premier jour de grève, des responsables du (...)