Les Amis d’Al-Rowwad

Tintamarre et Boudeficelle

Depuis 1989, la compagnie explore l’univers symbolique de la marionnette pour reposer les mêmes questions essentielles et complexes : celles que les enfants partagent avec les grands.

Et c’est en conjuguant le partage que nous avons donné vie à nos10 spectacles : partage avec des artistes différents pour mixer l’imaginaire de chaque nouvelle création, partage avec un collectif de marionnettistes AREMA LR dans une dynamique d’échange et de formation, partage avec les enfants afin d’établir des passerelles entre les deux rives de la Méditerranée.

C’est cette démarche d‘échange par-delà les cultures, les langues et les religions qui nous a amené en 2012 à collaborer avec « Les amis d’Al Rowwad » : Nous avons accueilli le Yes Théâtre à Narbonne à l’occasion de sa tournée en France, qui à leur tour nous ont reçu en 2013 dans leur petit théâtre afin de ciseler avec des enfants d’Hébron une version palestinienne de la bande son de notre dernier spectacle d’ombre « L’Arche ». Nous espérons amener ce travail en arabe en Palestine et au Maroc en 2014, avec cette fois un partage de la manipulation du spectacle avec des enfants et des étudiants locaux.

Tintamarre et Boudeficelle



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)

  • Ils montent le son à Gaza

    De l’extérieur, la bande de Gaza occupée apparaît comme un lieu de misère. Trois agressions militaires israéliennes acharnées depuis décembre 2008 ont causé une destruction indicible, faisant des milliers de morts, plus de 15 000 blessés, plus de 75 000 personnes sans-abri et un demi-million déplacées.
    Dans le même temps, un siège long d’une décennie a conduit les Palestiniens dans la bande côtière au bord de la catastrophe avec une infrastructure en lambeaux.
    Mais Gaza, c’est aussi le lieu d’un moral (...)